ƒritz le KaT ☮ a posé la question dans Arts et sciences humainesPhilosophie · il y a 1 semaine

La croyance étant une maladie , la connaissance en est-elle l'antidote .?

Mise à jour:

@  Gil  

Quora

Mise à jour 2:

@  NIETZSKY

Tu t'es satellisé  trop loin de la civilisation ,seul un Chamane (homme ou femme ) peut te permettre de renouer avec la réalité auxquels sont soumis  les terriens .

  Imagine que ton tepee  soit dressé au milieu des Champs Élysées  avant  5 000  personne qui passent devant par jour (sauf manif de Gilets Jaunes ) .

12 réponses

Évaluation
  • Niezky
    Lv 6
    il y a 1 semaine
    Réponse favorite

    :) Dois-je consulter un croyantologue  pour me guérir de ma croyance à la connaissance ,? 

    @ Fritz , désolé  de ne pas avoir répondu plus tôt , : Le 8 ième  arrondissement c'est fait pour voir et se faire voir ...C'est pas du tout ma tasse de vin , je lui préfère le ex Halles ou le quartier Latin ...Je passe inaperçu ! Je suis  discret .  

  • Anonyme
    il y a 1 semaine

    p'tain quand je pense que j'ai failli croire au moihisme !

  • Anonyme
    il y a 1 semaine

    La croyance n'est pas un symptôme, elle est moins que le savoir avec son trop et son trop peu pour la connaissance. Croire nous n'en sommes jamais assurés que ce soit vrai, il n'y a aucune preuve , on reste suspendu uniquement à une certaine foi.

  • il y a 1 semaine

    Non la croyance n'est pas une maladie  Le mot peut signifier deux choses 

    Une simple opinion probable ou une certitude sentimentale

    Dans le premier sens la croyance est le plus bas degré du savoir puisqu'elle s'oppose à la certitude scientifique qui doit apporter des preuves expérimentales de sa véracité dans le temps et la matière  (ce qu'on peut reprocher aux vaccins trop vite commercialisés,non? 

    Dans le second cas elle se donne pour le plus haut degré du savoir puisqu'elle n'a besoin d'aucune preuve rationnelle et peut même devenir un absolu.(je crois en la valeur de l'amour ou de la connaissance. .)

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • il y a 1 semaine

    La croyance est foncièrement une nécessité, même s'il lui arrive d'être délirante.

    Pour comprendre la nécessité de la croyance il suffit de comprendre qu'il se pose à nous des questions auxquelles nous ne pouvons pas répondre par des connaissances, mais dont nous ne pouvons pas non plus nous foutre complètement. Dès lors, nous serions condamnés à demeurer dans une incertitude inconfortable et angoissante si nous n'avions pas la possibilité de choisir une croyance quelconque plutôt que de rester dans le doute. Une athée m'a avoué s'être tournée vers une icône pieuse pour prier Dieu alors que sa mère était en train d'agoniser dans ses bras.

    "Le doute, dit Rousseau, est un état trop violent pour l'esprit humain ; et il aime mieux se tromper plutôt que de ne rien croire."

  • il y a 1 semaine

    La connaissance peut être définie de manières diverses.

    Cela peut être le savoir que l'on tire d'une expérience. L'expérience étant toujours limitée, la connaissance est partielle et elle n'est utile que dans le champ technologique, en tant qu'ingénieur, médecin etc....Hors du domaine de l'utile, son aspect partielle ne lui donne pas plus de valeur que la croyance.

    La connaissance peut être aussi l'acte de connaitre, c'est à dire faire face à l'inconnu. Dans ce cas il n'y a rien qui puisse permettre de la comparer à quoi que ce soit.

    Cela dit la croyance n'est une maladie que si l'esprit est en désordre. L'ordre a différentes qualités, il peut être un ordre ordinaire, un ordre juste ou un ordre parfait.

    Peu de gens ont l'expérience de ce dont je parle, mais dans un ordre parfait (il me faudrait plus de temps pour définir ça) l'investissement de l'esprit pour l'établir est tel, que l'énergie que donne la croyance est mise à contribution, et tout naturellement la croyance trouve se juste place sans créer de conflit comme c'est le cas autrement.

  • il y a 1 semaine

    @  Jules Antoine de Montembas

    La connaissance , ce n 'est pas le savoir .ce n 'est pas l'assimilation .

    La connaissance c 'est  la découverte par soi même .une forme de sublimation .

    .

  • Pliz
    Lv 7
    il y a 1 semaine

    Quand la maladie est très grave, 

    La guerison c'est la croyance.

    C'est grave aussi mais au moins le paralytique il peut marcher

    Ta foi t'a sauvée; va en paix, et sois guérie de ton mal.

    Jésus a opéré de nombreuses guérisons: des aveugles, des sourds-muets, des malades atteints d'une forte fièvre, des paralytiques; et même effectués des résurrections de morts.

     « Ce ne sont pas les gens en bonne santé qui ont besoin de médecin, mais les malades. Je ne suis pas venu appeler des justes mais des pécheurs, pour qu'ils se convertissent » (Luc 5, 31-32).

    En guérissant, Jésus obtient un croyant.

    Ainsi peut-on dire que les guérisons s'inscrivent toujours dans le cadre d'une relation de foi. Toutefois, il serait abusif d'affirmer que ceux qui restent malades ont manqué de foi. Et s'il refuse de répondre à certaines demandes qui lui sont adressées, c'est parce qu'il ne veut pas être considéré comme un simple guérisseur. Le salut est plus grand et important que la guérison: on peut aussi être sauvé tout en restant malade ou handicapé, la relation à Jésus aidant à porter cette épreuve et à rester ouvert à l'amour des autres.

  • zeste
    Lv 4
    il y a 1 semaine

    La croyance n'est pas une maladie car l'Amour est plus fort que la Raison. La Raison n'a donc pas réponse à tout. Et de même les connaissances n'arrivent pas à la cheville de la portée de l'Amour.

  • il y a 1 semaine

    On pourrait en effet le penser mais il y a des gens instruits qui persistent à croire aux connerie religieuse. . .. . .. .  

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.