"Philosopher, c'est être en route", et ne jamais arriver ?

Mise à jour:

Karl Jaspers

15 réponses

Évaluation
  • Anonyme
    il y a 1 mois
    Réponse favorite

    Ah ben ça, tu m'étonnes, on n'est pas arrivé !

    Arrivé quelque part n'aurait aucun sens... L'essence même de la philosophie réside justement dans le cheminement de sa propre réflexion...Il serait quand même bien prétentieux de vouloir arriver, tout de go, à l'extase finale avec tous les effets spéciaux, la musique et le grand flash blanc éblouissant l'âme de la grande révélation de la sagesse suprême... 😜

        

  • il y a 1 mois

    Tel Sisyphe  toujours pousser son rocher .

  • il y a 1 mois

    C'est se transformer en voyageur immobile , et, l'imagination aidant, se persuader d'avancer en faisant du surplace,  comme il arrive si souvent de pédaler chez soi sur sa philosophie d'appartement...point d'interrogation 

  • bip
    Lv 6
    il y a 1 mois

    Belle définition! Il écrira également "L’origine de la recherche philosophique se trouve dans l’étonnement, le doute, la conscience que l’on a d’être perdu".

    .J'aime cette philosophie "humaine" qu'il représentait, comme a su également nous la faire apprécier Gaston Bachelard. La formation scientifique de Jaspers y est pour beaucoup, comme le regard curieux de Bachelard sur la Science. Peut être pouvons nous ajouter Etienne Klein, scientifique philosophe, lui aussi!

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • il y a 1 mois

     Ben disons que nous déposons les bagages à notre mort physique . Mon propos ce serait plutôt de ne pas encombrer l'espace de vie de mes descendants .Ça implique toutes les sortes d'héritage . 

    @Je trouve toujours très moche de commenter  un philosophe sans même savoir ce qu'il était , de quoi il parlait .Heureusement que Théodore le Hars veille au grain .

    En gros  Jasper était philosophe mais surtout psychiatre;  Il concevait l'existence comme un déchirement entre la science et les doctrines (dont la religion ,la morale la politique etc etc)

    Il concevait les relations existentielles  comme un combat amoureux oscillant entre haine et amour

    Je passe sur ses idées sur la réunification de l'Allemagne... et l'union des peuples occidentaux ,grandes utopies des années 60 qui n'entrent pas dans sa citation .

    Et s'il y a déchirement ,mes gens, il y a toujours des sacrifiés, qui récoltent le fruit de nos erreurs  ....Ce sont ceux là qui m'importent en ce moment .

  • il y a 1 mois

    Karl Jaspers... Je connais trop mal. Disons que cela m'évoque un départ. Si philosopher c'est "être" "en route", c'est l'être qui se déplace. 

    Toute une histoire. 🙂

  • Niezky
    Lv 6
    il y a 1 mois

    Alors en route ! Les chemins qui mènent nulle part ou la fenêtre entre deux néants ...

  • il y a 1 mois

    Ceci est vrai de toute l'aventure humaine.

    L'humanité est comparable à une foule qui avance l'air sérieux et d'un pas bien décidé, ... sans savoir d'où elle vient ni où elle va !

  • Anonyme
    il y a 1 mois

    Et donc la satisfaction à philosopher se trouverait dans le cheminement.

    Sinon, bonjour Madame la frustration.

    ;-)

  • Arta
    Lv 7
    il y a 1 mois

    On pourrait parler d'échec raisonnable ? on pourrait aussi ne plus en parler, rentrer chez soi, allumer sa télé, faire le deuil d'une idée possible mais se résigner à l'impossible et à la tranquille succession des jours . Votre version se défend mais j'attends la mise à jour !!

    @intéressant JK, l'argumentation ne manque pas de pertinence , de fondement mais pourquoi la mise en route n'a pas triomphé de certaines réticences.

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.