Anonyme
Anonyme a posé la question dans Arts et sciences humainesPoésie · il y a 2 mois

Comment l'absence peut-elle prendre tant de place sinon sous la plume du poète?

Sa chambre vide :

Un siège de cuir noir à droite

Un siège de cuir noir à gauche

Un tricot vert et noir, fatigué, éperdu d'amour,

Posé sur le rebord en marbre de la fenêtre.

Rien : sa chambre vide.

Pas de vent, pas le moindre bruit

Les violettes se réfugient dans le mur

Et derrière la vitre les nuages

S'enfoncent dans l'azur impénétrable.

Soudain...

Un bruit étouffé et doux dans le corridor

Soudain...

Son absence ardente et profonde emplit la chambre.

Walid Khaznadar

Poète Palestinien.

Ce poème est un murmure...

Un cri silencieux.

Il est à lire avec délicatesse.

3 réponses

Évaluation
  • il y a 2 mois
    Réponse favorite

    bonjour Anonyme 

    merci de nous faire découvrir ce si beau poème de Walid Khaznadar, c'est une belle plume que celle de ce poète

    "ce poème est un murmure...

    Un cri silencieux.

    Il est à lire avec délicatesse."

    alors chuchotons-le au lieu de le déclamer

    il y a une autre absence... non pas l'absence du corps de l'être aimé, mais l'absence de l'esprit de l'aimé(e), et celle-ci est d'un autre ordre... de celui qui fait mal, parce qu'on se sent démunie impuissant

    Ma morte vivante

    Dans mon chagrin rien n'est en mouvement

    J'attends,  personne ne viendra

    Ni de jour ni de nuit

    Ni jamais plus de ce qui fut moi-même

    Mes yeux se sont séparés de tes yeux

    Ils perdent leur confiance ils perdent leur lumière

    Ma bouche s'est séparée de ta bouche

    Ma bouche s'est séparée du plaisir

    Et du sens de l'amour et du sens de la vie

    Mes mains se sont séparées de tes mains

    Mes mains laissent tout échapper

    Mes pieds se sont séparés de tes pieds

    Ils n'avanceront plus il n'y a plus de routes

    Ils ne connaîtront plus mon poids ni le repos

    Il m'est donné de voir ma vie finir

    Avec la tienne

    Ma vie en ton pouvoir

    Que j'ai crue infinie

    Et l'avenir mon seul espoir c'est mon tombeau

    Pareil en tien cerné d'un monde indifférent

    J'étais si près de toi que j'ai froid près des autres.

    Paul Éluard (1895 -1952 à 56 ans)

    meilleurs année 2021 et bonne soirée☺

    https://www.youtube.com/watch?v=xVPnW8oaqj0

    @ Merci beaucoup pour les références du recueil de ce poète que je ne connaissais pas, j'aime aussi la poésie orientale, et sa musicalité, et merci aussi pour ton indulgence - bonne fin de soirée ☺

    Source(s) : meilleurs vœux ma chère @Eli, merci pour le lien jade or ce poème, je t'embrasse☺
  • Anonyme
    il y a 2 mois

    @ Elidal

    Merci beaucoup.

    C’est très beau.

    @ Riha

    Eluard, poète si cher à mon cœur.

    Le poème que je partage est tiré d'une Anthologie " Les poètes de la Méditerranée " éditée chez Gallimard.

    Je suis attirée par la poésie arabe.

    Elle a un côté mystique qui me touche beaucoup.

    A bientôt.

    ;-)

  • Elidal
    Lv 6
    il y a 2 mois

    L'absence donne de très beaux poèmes dont celui-ci de Marceline Desbordes-Valmore mis en musique:

    https://www.youtube.com/watch?v=ccYZoy85BDM

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.