charliehebdo a posé la question dans Sciences et mathématiquesMédecine · il y a 2 mois

vacciner les plus vieux dans les Ehpads, .. à votre avis c'est un test pour voir si ça fonctionne ??? ?

11 réponses

Évaluation
  • Anonyme
    il y a 3 semaines

    C'est un test pour faire bavasser les cons.

  • il y a 1 mois

    Pourquoi ce point de vue automatiquement malveillant ? Comme Rossellogilles, Demi molle, Kait... Si vous aviez soutenu aussi longuement que je l'ai fait un ancien (qui a passé moins de 2 mois en Ephad en étant mort à 98 ans), vous auriez compris la fragilité des anciens. Ni coeur ni entrailles, vous serez vieux bientôt, ne l'oubliez jamais.

  • ?
    Lv 7
    il y a 2 mois

    Les tests ont déjà été faits.

    Si des vaccins sont autorisés c'est que les essais ont démontré qu'ils "fonctionnaient".

    De plus les personnes âgés étant les plus vulnérables il est logique qu'ils soient, avec leur accord, vaccinés en priorité de même que les personnels soignants qui sont les plus exposés 

  • il y a 3 semaines

    Quand est-ce que les complotistes anti-médecine vont arrêter de faire croire que les "vieux" servent de cobayes ?

    43.448 personnes de plus de 16 ans ont participé aux tests de phase 3 de Pfiser-BioNTech.

    Ici données détaillées sur les effets secondaires :

    https://www.sciencesetavenir.fr/sante/quels-sont-l...

    Il apparait même que les personnes âgées ont présenté moins d'effets secondaires que les moins de 55 ans !

    Il sont où les cobayes ? Faudrait arrêter de fantasmer et de raconter des conneries. Merci !

    .

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • Arthur
    Lv 6
    il y a 2 mois

    S'ils veulent !.

  • Lv 7
    il y a 2 mois

    Les tests ont lieu avant... Les personnes âgées sont juste prioritaire car à risques.

  • Anonyme
    il y a 2 mois

    Vacciner les plus fragiles est logique.

    Vous préférez qu'ils meurent ? Dans les ehpad c'est l'hécatombe en ce moment !

    Les vaccins ont déjà été testés sur des plus jeunes, certes mais comme tous les vaccins et médicaments testés sur des jeunes en bonne santé,vous découvrez ????

  • il y a 2 mois

    Il faut commencer quelque part. Les gens vivent plutôt longtemps en France  

    Il y a aussi l'énorme personnel là-bas ; qui entreront en contact avec LEUR PROPRE famille et LEURS PROPRES amis, pour la plupart plus jeunes : des personnes à risque  

    Certaines de ces personnes âgées prises en charge auront des enfants (adultes) et des amis - tous les deux à plus de 50 ans etc. - qui leur rendront visite ; qui EUX AUSSI ont leur famille, leurs amis etc. : des gens également à risque 

     

    Le vaccin a probablement DEJA été testé de manière assez approfondie sur d'autres personnes âgées ; et son taux de réussite - atteint en si peu de temps - est impressionnant

      

    Bien sûr, il y aura des décès 

    Mais vous pouvez être sûr qu'ils essaieront d'AMÉLIORER le vaccin

      

    Personne ne vit éternellement non plus

  • ?
    Lv 7
    il y a 2 mois

    ►► @Ajout : 4 semaines après cette Q, des documents sont accessibles au grand public. Chacun peut donc aller vérifier des sources sures dont le VIDAL :

    "protection des plus de 75 ans " : "Ce dernier résultat n'est que suggestif du fait du faible effectif et du faible nombre de cas (0 dans le groupe vacciné, 5 dans le groupe placebo)."

    https://www.vidal.fr/actualites/26337-vaccin-pfize...

    (si cette page -d'une publication médicale- refuse de s'ouvrir cherchez la sous votre navigateur avec "Pfizer + des données à analyser")

    -------------------------------------------------

    Effectivement : les vieux vont servir de cobayes !

    ...Parce que les vieux sont malléables, intimidables et manipulables à loisir.

    Les gens ne réalisent pas que c'est une simple réalité : ces vaccins vont être commercialisés à très grande échelle alors que la phase IV  dite, également, de  pharmacovigilance n'est même pas abordée et les effets secondaires sont inconnus !

    Cette phase IV, ce sera la vaccination grandeur nature qui y pourvoira...c-à-d.les vieux.

    Pourtant, compte tenu des réactions qu'ils ont provoquées, ces "vaccins" devraient être surveillés de très près : nos "vieux" ne vont pas tenir le choc !

    > A minima : gueule de bois, maux de tête et quelques jours de température élevée post injection.

    > Ensuite, des réactions immunitaires violentes : des chocs anaphylactiques ;

    >  Des réactions inflammatoires diverses dont, au moins, 1 cas d'inflammation de la moelle épinière (problème assez grave)

    > Certaines réactions ont nécessité une hospitalisation.

    A cela s'ajoute le problème très particulier de la conservation du vaccin Pfizer qui nécessite une très basse température : il va nécessairement y avoir des accidents et l'on ne sait pas

    > si ledit vaccin va se dégrader ; auquel cas l'injection n'aura aucun effet : les gens se croiront vaccinés alors qu'il n'en sera rien ... !

    > ou bien s'il deviendra un produit dangereux... et l'on ne connait pas la suite !

    Je tiens, en outre, à rapporter quelques faits particuliers :

    1 - Comme pour tous les médicaments, certaines personnes rencontrent des problèmes médicaux après la vaccination ; se pose alors la question de la "responsabilité civile" de la Société Pharmaceutique en cause.Habituellement, le niveau de solidité du dossier clinique exigé par l'Administration protège (relati-vement) la responsabilité du Laboratoire.

    Etant donné que, en ce qui concerne la Covid-19, la Commission Européenne a confirmé qu’en compensation des risques élevés pris pour la fabrication de vaccins, "les accords d'achat anticipé conclus avec certains laboratoires prévoient que les États membres indemnisent le fabricant pour certaines responsabilités encourues",

    Il devient évident que :

    > les "essais cliniques" sont moins approfondis qu'à l'habitude, pour ne pas dire plus superficiels,

    > les dossiers cliniques de ces vaccins sont moins élaborés que ce qu'ils seraient normalement donc moins fiables.

    2 - Les vaccins à base ARNm et/ou ADN (comme celui de Pfizer ou de Moderna, ou celui de Pas-teur) entrent dans la catégorie des OGM.

    Or, le règlement européen 2020/1043 adopté le 17 juillet 2020 vient modifier la règlementation OGM.

    Il permet ainsi à tout essai clinique de médicaments contenant des OGM, ou consistant en de tels organismes destinés à traiter ou à prévenir la Covid-19, d’échapper aux évaluations préalables sur la santé et l’environnement.

    Ce qui, en soi, est particulièrement dangereux,

    > notamment en matière de risques de recombinaisons avec des virus dont nous sommes discrètement porteurs (création de mutants), car les virus ont la capacité d'échanger des fragments de leur matériel génétique (avec nos cellules, par exemple),

     > ou en matière de risques d’interaction avec L’ADN humain (risques de maladies aléatoires et in-connues).Le remède pourrait être, alors, pire que le mal !

    3 - En 2009, les Suédois s'étaient fait vacciner massivement contre la grippe porcine, avec le Pan-demrix du laboratoire britannique GlaxoSmithKline.

    Des centaines de personnes, principalement enfants et jeunes adultes, ont développé une "narcolepsie" du fait d’un effet secondaire du vaccin.

    Ils sont plus de 700 a avoir vu leur vie fichue en l'air.

    La Suède est le Pays qui a le taux de vaccination de plus élevé au monde (90 % des enfants) ; au-jourd'hui, moins de 50 % de suédois sont prêts à se faire vacciner.

    -------------------------------------

    [1] La phase IV, postérieure à l'ampliation d'AMM, est le suivi à long terme d'un traitement ; elle permet de dépister des effets secondaires rares ou des complications tardives. Cette phase est à la charge des laboratoires sous l'appellation interne de "Surveillance post-marketing".

    On ne parle même pas de la phase IV pour ce qui concerne la Covid-19 ! ...ce sera la vaccination grandeur nature qui y pourvoira.

    [2] La pharmacovigilance vise à garantir la sécurité d’emploi des médicaments : son but est de sur-veiller les risques d'effets indésirables résultant de l'utilisation des médicaments. Elle est plutôt d'ordre administratif et se fait à partir des observations des prescripteurs (médecins, hôpitaux).

    > Il est à noter qu'elle n'a pas empêché l'emploi pendant de longues années de médicaments dangereux comme le Mediator ou la Depakine,

    .

    Source(s) : En 2009, les Suédois s'étaient fait vacciner massivement contre la grippe porcine. 10 ans plus tard, des centaines de personnes (enfants et jeunes adultes à l'époque) sont atteints de "narcolepsie" du fait d’un effet secondaire du vaccin. La France a des cas identiques, ...mais personne n'en parle !
  • Les cobayes en priorité.

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.