Anonyme
Anonyme a posé la question dans Arts et sciences humainesPhilosophie · il y a 2 mois

Peut-on être trop aimé  ?

19 réponses

Évaluation
  • il y a 2 mois

    Trop je ne sais  pas , mais  peut-on quantifier  ce  trop   ? 

    Mais mal  ça  oui   c'est clair  

    Sans  doute   quand ce  "trop " devient de  la jalousie  maladive 

  • il y a 2 mois

    OUI ........ quand on est aimé pour ce que l 'on n 'est pas .

    .

  • il y a 2 mois

    C'est écrit sur la boîte "AMOUR" :

    Il s'agit là d'un puissant réconfortant/ énergisant/ euphorisant...par contre il convient surtout de ne pas dépasser la dose prescrite... sinon le risque est de succomber ou de faire subir à vos proches les effets secondaires d'un amour possessif et abusif, véritable glue affective, dont il est très difficile de s'extirper sans les séquelles de culpabilité qui l'accompagnent

  • il y a 2 mois

    Être mal aimé, aimé d'une façon trop possessive. Une personne dépendante affective aimera souvent trop car elle étouffera l'autre inconsciemment. Le trop c'est comme le pas assez. Quand aimer signifie la peur de perdre, la possession, la jalousie,  l'étouffement, la fusion malsaine, oui, on peut être trop aimé.

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • il y a 2 mois

    L'amour à tous les temps

    Je t'aimais, je t'aime et je t'aimeraiEt quoique tu fassesL'amour est partout où tu regardesDans les moindres recoins de l'espaceDans le moindre rêve où tu t'attardesL'amour comme s'il en pleuvaitNu sur les galets

    Source(s) : nu sur les galets, à éviter ?
  • il y a 2 mois

     Oui, mais souvent mal du coup ...

     

     " l'amour n'est rien d'autre qu'une demande d'amour". Ca peut être pesant, et en plus ça ne dure pas.

  • ?
    Lv 7
    il y a 2 mois

    C'est le propre de l'amour de ne pas faire dans la demi mesure et de ne tenir aucun compte du mérite de l'aimé.

    Ainsi certains enfants tournent mal usant du pouvoir qu'ils détiennent dans la famille du seul fait de la servilité de parents qui, aveuglés par l'amour sont incapables de sévir. On n'est jamais trop aimé, mais on le devient sitôt qu'on utilise l'amour pour asservir les autres. Si je suis assuré d'être idolâtré  quoi que je fasse, mon sens moral risque d'en être affecté.

    Par exemple la dévotion de tout un peuple à un dieu du football a conduit ce peuple à une complicité coupable et à des excès tout-à-fait démesurés ; mais c'est l'amour qui veut ça.

  • il y a 2 mois

    Il y en a un qui l'est et c'est catastrophique : https://media.nouvelobs.com/ext/uri/sreferentiel.n...

  • Pliz
    Lv 7
    il y a 2 mois

    Oui, aimez moi mieux

  • il y a 2 mois

    si vous vous sentez trop aimé, c'est certainement que ce n'est pas de l'amour...

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.