Têtaclic a posé la question dans Arts et sciences humainesPhilosophie · il y a 1 mois

À l'opposé de toute logique on nous parle parfois de Dieu,quel qu'il soit,comme une expérience ineffable irréfutable Qu'en pensez-vous?

Selon vous s'agit-il de phénomènes  subjectifs auto suggérés..?

d'une illusion de l'esprit ou une intrusion bouleversante et transformatrice dans la conscience rationnelle dont certains athées purs et durs furent l'objet et témoignent... comment fait-on pour abandonner tout préjugés...si on essayait pour voir ?

Mise à jour:

Si cette question ne doit intéresser qu'une personne...ça me va..! Pour ceux non concernés qui s'obstinent malgré tout à me répondre... rien à attendre, bonjour chez vous .

Je ne peux pas supprimer cette question mais vous pouvez toujours la faire disparaître, je m'en remettrai.

Mise à jour 2:

Entendons-nous bien il est facile de se faire une idée de Dieu supposée être celle des croyants pour l'anéantir ensuite par la logique... ça aussi je sais faire.

Le concept où la représentation imaginaire de "dieu" ( puisqu'il faut bien lui donner un nom ) n'a évidemment rien à voir avec sa réalité vivante ressentie, 

Mise à jour 3:

si tel est le cas, selon les personnes concernées avant tout comme une émotion profonde un surgissement intuitif, un état de conscience modifié, UNE EXPERIENCE parfois soudaine selon des milliers de témoignages. 

Mise à jour 4:

Je ne pense pas comme beaucoup de philosophes que ces gens soient des abrutis, des demeurés assujettis à des sottises, tant qu'ils ne deviennent pas des intégrismes bornés sujets au prosélytisme...pour l'avoir observé en Asie du Sud-Est je respecte une ferveur qui s'entoure de beauté et inspire la sérénité. 

Mise à jour 5:

Je te crois volontiers Emere, en dehors du fait que tu te trompes sur le nombre de galaxies... mais nous n'en sommes pas à quelques milliards près...!

Il y a très certainement une intelligence et une conscience bien supérieure à la nôtre mais je ne suis pas sûr qu'elle te rejoigne sur ton jugement d'humains sur la connerie humaine. 

15 réponses

Évaluation
  • il y a 1 mois

    Comme d'une "expérience" ; n'exagérons rien.

    Mais il y a déjà pas mal de millénaires que des homo sapiens en sont venus après réflexion et observation de la connerie humaine, à soupçonner que notre espèce n'est vraisemblablement pas ce que la nature a produit de plus parfait.

    Et, plus nous avançons dans la connaissance des choses et de la bêtise humaine, plus nous nous rendons compte qu'il faut être bien prétentieux ou mégalomane pour CROIRE (car nous n'en avons aucune preuve) que l'intelligence humaine serait ce qu'il y a de plus évolué dans tout l'univers.

    Faut être bien givré pour croire ça et affirmer qu'il n'y a par principe aucune intelligence au dessus de la nôtre ; non ?

    En résumé, quand tu vois à quel point les hommes sont vraiment trop cons, tu te dis que, parmi les 2000 milliards de galaxies, il devrait forcément y avoir bien mieux que nous.

    Ajout :

    J'ai trouvé l'estimation de 2000 milliards de galaxie sur Wikipédia.

    Quant à la connerie humaine il y en a trop d'exemples : Au 19ème siècle encore, on châtrait des garçonnets pour obtenir des voix de castrats fort prisées par les amateurs d'opéra !

  • il y a 1 mois

    Je crois que j'ai fait "l'Expérience de Dieu" en 1998. C'est loin mais il m'arrive d'y repenser encore très souvent. On se sent envahi d'une béatitude un peu comme ceux qui prétendent avoir rencontré un "Etre de lumière particulièrement Aimant" à la suit d'une mort imminente. J'aimerais tellement refaire cette expérience...

  • Anael
    Lv 7
    il y a 1 mois

    Ca commence à travers un lâché prise, par les ressentis et ça a l'air d'être une expérience subjective mais qui se confirme en intégrant, car toute expérience va vers l'état d'Être et s'accomplit en conscience.

    Les ressentis sont des domaines des dimensions plus élevées, voir les sons ou les couleurs, la lumière, alors que la logique n'y este que pour la troisième...Quand même il n'y a pas  d'opposition entre celles ci.

  • Anonyme
    il y a 1 mois

     N'essaie pas ! Fais-le, ou ne le fais pas ! il n'y a pas d'essai.

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • bip
    Lv 6
    il y a 1 mois

    J'en pense, Tétaclic, qu'on peut écouter l'autre, entendre ou non ce qui nous est relaté... C'est la grande sagesse de la philo.

  • .
    Lv 7
    il y a 1 mois

    Bonjour

    J'en pense que j'aime beaucoup cette question, je clic pour la suivre et y revenir... 

    @ plus :)

    J'avais commencé par écrire sur les préjugés, et puis sur l'illusion etc .....mais je réalise surtout qu'à l'endroit ou le préjugé n'existe pas c'est dieu ... parce que ça ne divise plus mais cela réunit.

    Là en soi ou il y a liberté d'entendre quelqu'un d'autre nous dire sa vérité, la façon dont il la vit ou la conçoit à ce moment de sa vie.... 

    C'est la même chose pour tout et pas seulement ce qui parle de la foi.

  • il y a 1 mois

    Dieu est , je croyais le connaitre , puis à l'hiver de ma vie je m'aperçois que je ne le connaissais pas , Il est pour moi la toute puissance qui a tout créé , en bonté , beauté , harmonie , mème l'Homme , en deux parties Homme et Femme , Il leur a donné libre arbitre , des lois et libres choix , et là commence la stupidité de l'orgueil imbécile des humains , oubliant , rejetant tout pour écouter des chimères qui veulent le posséder , l'assujetir , en profiter puis le jeter aprés emploi ,tel que le refus du masque quand il le fallait , et l'obligation du masque quand il ne le faut pas , et le stupide orgueilleux humain accepte , et Dieu qui sait tout , voit tout , pleure sur la faiblesse intérieure de ses enfants ,sur ce monde qui a tout fait pour qu'il soit oublié , mais il est là , Dieu entend les cris et les pleurs , il accueille les prières des rescapés de ce monde de fous , et pour eux il interviendra , déjà il a commencé , les tièdes et les froids ça va nous faire tout drole , les purs , les aimants , les humbles et les petits enfants seront ravis ,  les riches soucieux de justice et de leurs semblables , les pauvres soucieux de tous et surtout des plus pauvres pleureront de joies , et applaudiront les rires des enfants , comme des enfants 

    Dieu est , Dieu aime sa Création  Dieu est Père , vrai  Père qui veut le meilleur pour chacunes et chacuns des 

     siens , 

  • il y a 1 mois

    c'est du domaine de l'homme qui a vu l'homme qui a vu l'ours, les témoignages embellissent des phénomènes inexplicables à une époque . Qu'est-ce qu'on attend de voir apparaître quand on imagine Dieu ? les expériences de lumières aveuglantes nous font croire à un appel du Très Haut ? si la lumière est bleue, c'est un maître qui nous parle ? chacun a son propre code de décryptage, pour d'autres c'est un son, un son de cloche, un son selon le degré d'avancement spirituel ? car en spiritualité c'est comme à l'université, on passe des diplômes/initiations, et il faudrait tant d'années d'études pour devenir maître ? encore celui qui n'a aucun préjugé peut être inondé de lumière a un moment de sa vie, mais ce n'est que rarement reproductible ! on rentre dans un domaine où la rationalité n'a plus cours :

  • maussy
    Lv 7
    il y a 1 mois

    Dans l'état actuel, personne ne peut communiquer avec Dieu. 

  • il y a 1 mois

    ''À l'opposé de toute logique'' dites-vous, d'amblée, et dans cette perspective hasardeuse, vous concluez cette interrogation par : ''...si on essayait pour voir ?'' ; ne pensez-vous pas que ce serait alors une exploration vouée à l'échec ?...bien évidemment que oui ; vous le savez d'avance.

    Aussi, supposons plutôt qu'un enfant, ayant ''L'âge de raison'', demande ''c'est qui Dieu ?'' ; que lui répondriez-vous ? Sans aucun préjugé ; seriez-vous à même de lui fournir une explication, où bien lui proposez-vous d'y répondre lui-même ?

    Les préjugés sont affaire d'adultes ; non celle des enfants, et si nous en prenons conscience, alors nous ne sommes  plus opposés à toute logique ; il nous appartient de ''faire la part des choses'', de les différencier vis-à-vis non pas d'une subjectivité illogique, mais de laisser la place à un ''peut-être'' qui nous ramène à notre propre enfance, ou les préjugés des ''grands'' ont fait obstacle, reconnaissez-le, à notre liberté de nous interroger, encore et encore.

    Je comprends que votre proposition ''d'essayer'' se rattache à la condition que vous évoquez, à savoir, précisément, que nous laissions tout préjugé de côté, mais alors ne dites pas ''à l'opposé de toute logique'' en introduction ; il vous faut, il nous faut, dès le départ, nous ôter de l'esprit ce tout premier préjugé. 

    .

    Ajout après 2 peb et 2 peh.

    .

    Lorsque l'on aborde ici-même ce thème des EMI ; je vous laisse imaginer l'effort de retenue qu'il me faut employer pour rester en périphérie de ce sujet ; l'élément central étant avant tout la Philosophie.

    En fait, j'irais jusqu'à dire que les thèmes de ''Dieu'' et de ''l'Au-delà'' concernent une seconde 'P'hilosophie ; celle de ''L'Existence après la vie'', avant notre décès, et non après celui-ci.

    Or, la première Philosophie, celle dans laquelle depuis des millénaires nous pataugeons, tels des enfants capricieux et colériques, sans que nous parvenions à nous entendre, à commencer sur sa définition ; cette première ''Philosophie de vie'' nous indique qu'il nous faut nous extraire le plus sagement possible du restant de cette animalité, sans pour autant que son empreinte au niveau de notre enveloppe et du reste des instincts ''primitifs'' qui y est rattaché, nous restreigne, nous cloisonne de nous-même dans ce paradigme animalier. 

    De grâce, Têtaclic ; laissez moi une petite heure, le temps que nous déjeunions (il est ici, au Québec, midi et demi), et je poursuivrai cet ajout, dont je vous promets qu'il fera date dans les annales de cette Rubrique. lol J'exagère.

    .

    Depuis fort longtemps, nous nous associons à l'animalité aux faits de ses pulsions, de ses instincts, dont le prioritaire, celui qui s'agrippe à notre peau et notre esprit, est l'instinct de survie. Le second, et non le moindre, est celui que nous nommons ''le bas instinct'' ; une pulsion sexuelle qui va jusqu'à une sauvagerie sans limite.

    Or, et c'est là ou je vous demande de bien retenir ce que je vais mettre en évidence, puis mise en valeur dans sa formulation ; nous faisons abstraction d'une donnée qui semble nous échapper et qui est celle-ci : 

    En parallèle de cette pulsion, il y a également ''répulsion'', et force est de constater que cette répulsion n'est que rarement évoquée, même chez les philosophes les plus ouverts ;  ceux-ci ayant à faire face à un sujet insoutenable, insupportable, qui déshonore l'idée, purement intuitive ; à savoir que notre espèce se différencie nettement de l'espèce animale.

    Donc ; posons-nous la question suivante : D'où nous provient cette Répulsion bien réelle ; à tel point que même le violeur est forcé de se faire lui-même violence avant d'agir, non PLUS ''bestialement'', mais en tant qu'un être humain devenu dysfonctionnel ? 

    Cette ''dysfonction'' se rapporte à quoi de véritablement tangible ?

    La réponse nous vient instantanément, vous le constatez, et non pas par le biais de notre mental, de notre intellect ; surpris que nous l'ayons si rapidement devancé, et en ayons compris l'origine, sans que nous soyons passé(e)s par la case ''Analyse'' : il s'agit de notre sens moral ; cette ''Valeur-ajoutée'' qui fait intrinsèquement partie de notre ADN, tout à fait spécifique à notre espèce. Mais faut-il encore s'en convaincre.

    De l'instinct animal, priorisant la survie et la reproduction de notre espèce, mortelle ''comme il se doit'' (je vais y revenir) ; un substitut s'est révélé en nous pour que nous passions d'une animalité morphologique à une espèce devenue progressive, aidée en cela par, déjà, une mutation également morphologique, comparée aux autres espèces, tant prédatrices que proies ; armée de ce substitut qu'est l'intuition, de sorte que nos oreilles, qui logiquement, vu que nous ne possédons que des reliquats de griffes et de crocs, auraient dû être nettement plus développées, se trouvent étrangement d'une taille ''mesurée'' ; nous faisant entendre que nous devons aussi ''écouter'' dorénavant la voix d'un guide intérieur, tout au long de notre progression, par étapes successives. Dans ce même esprit ; possédons-nous la vue de l'aigle, celle du chat, en prévision de toutes menaces nocturnes d'un quelconque prédateur animal, où n'est-ce pas plutôt afin de nous éveiller à l'intéret supérieur d'un Regard intérieur, lequel augure à mieux s'évaluer, avant d'évaluer celui que l'on nomme ''autre''...et que cependant nous qualifions de ''semblable'' ?

    L'adaptation à de telles conditions inusitées, exigeait la participation d'une intelligence plus développée, plus fine, œuvrant en sous-traitance au bon fonctionnement d'un supposé libre-arbitre, lequel, tout bien considéré, n'est qu'arbitre, et non libre, puisque notre sens moral veille à nous aviser intuitivement que tel ou tel comportement ne fait plus partie de notre Nature révélée.

    Si cette valeur-ajoutée ne nous était pas innée ; pour quelle raison machiavélique sommes nous l'unique espèce qui, à la naissance, n'est pas totalement ''programmée'' comme le sont les animaux, auxquels, ''bêtement'', nous nous obstinons à penser que nous sommes identiques à eux ? N'est-ce pas là un raisonnement subjectif, qui origine d'une quantité incalculable de préjugés ?

    Serais-je la seule à me Reconnaître parmi vous toutes et tous ?

    Bien évidemment que non.

    Si l'on traduisait dans toutes les langues de notre Monde ce que je partage présentement avec vous ; je peux vous certifier que chaque être humain en mesure de le lire ou de l'entendre, serait à même d'en saisir toute sa teneur.

    Ce qui revient à dire que je ne suis pas ''une bolée'', que je ne suis pas  ''exceptionnelle'', un ''génie'' ou que sais-je encore, mais bien un être humain, qui n'a pas eu à faire de ''hautes Études'' pour se réfléchir, puis se refléter à travers l'individu et la collectivité.

    Cette disposition, commune à tous et toutes, tend vers une disponibilité , non pas dans le but de convaincre, d'endoctriner, où que l'on me perçoive comme une ''Référence'' à la Pensée ; je suis apte à dire des âneries, promettre une exagération, m'emporter, lever les yeux au ciel pour des broutilles, manquer de patience...en voulez-vous d'autres ?

    Je connais la méchanceté pour avoir été méchante ''dans une autre vie'' ; d'en avoir gardée de douloureux souvenirs, lesquels, depuis, m'ont fait progresser dans le sens d'une Communion, qui englobe notre humanité, perfectible en tout temps.

    .

    Enfin, concernant les EMI ; je me limiterai à dire que tout cela est voulu, bien que non programmé.

    Aussi inepte que cela puisse paraître ; notre peur de la mort est intentionnelle.

    ''Dieu'' n'y est pour rien si nous ne nous Reconnaissons pas en cette Conscience, autre que celle d'être conscient(e)s de nos actions ; toutes expérimentales...je vous l'assure ; c'est intentionnel. 

    Source(s) : L'Intuition, probablement amplifiée grâce à une EMI inoubliable.
Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.