Anonyme
Anonyme a posé la question dans Sciences et mathématiquesMédecine · il y a 1 mois

La virologue Li-Meng Yan qui affirme que le covid-19 est d'origine humaine publie les preuves. Qu'en pensez-vous ?

6 réponses

Évaluation
  • oyubir
    Lv 6
    il y a 1 mois

    8  choses

    1)

    Qu'il n'existe aucun débat qui n'a pas au moins une personne dans chaque camp. Y compris une personne dotée d'un argument d'autorité.

    Si vous cherchez bien, vous trouverez un planétologue qui pense que la Terre est plate.

    2)

    Que dans ce genre de situation, les quelques tordus qui  sont 1 contre 100 à être à contre courant sont 1000 fois plus médiatisés (certains d'ailleurs défendent l'opinion tordue, uniquement parce qu'ils savent que c'est leur seule chance de passer à la TV. La TV à l'embarras du choix pour les spécialistes défendant l'opinion consensuelle. En revanche, elle doit chercher loin pour trouver des opinions discordantes pour les débats qui font quasi-unanimité. Or la TV n'aime pas ça. Il lui faut un débat. Donc celui qui défend une opinion qui fait l'unanimité contre elle a de bonnes chances de se faire inviter.

    Moi par exemple, je ne suis pas assez gradé ou célèbre pour être invité dans un débat, même sur mes sujets de fond. Vous ne me verrez pas sur un plateau TV expliquer ce que peut vraiment faire l'IA (on m'y préférera un Musk, Gates ou même Laurent Alexandre, qui n'y connaissent rien, mais sont plus connus).

    En revanche, si je me mettais à défendre l'opinion que les IA sont en réalités des avatars extra-terrestres, j'ai mes chances. Parce que l'opinion est sympa médiatiquement. Et ce n'est pas juste un allumé qui le dit ; c'est un directeur scientifique, docteur en IA, professeur, chercheur, bla bla bla. Ce sera bien marqué en bas de l'écran quand je déblatérais mes stupidités.

    Sur, ensuite je suis un peu grillé dans la profession. Mais je crierai à la mise à l'index, ce qui fera hésiter ceux qui voudraient carrément me virer, et de toutes façons, je m'en fous, si je réussis mon coup, je quadruplerais mes revenus avec mon bouquin.

    Bref. Des allumés il y en a même chez les scientifiques. Ils sont rares. Mais surmédiatisés. Et parfois, c'est même pour cela qu'ils font semblant d'être allumés (Raout par exemple, a minima, surjoue un peu. Bien avant 2020, c'était sa spécialisté de se faire inviter sur des sujets auxquels il ne connaissait rien, mais pour lequel il était un des rares "scientifiques" d'accord de venir défendre l'opinion iconoclaste)

    3)

    Que des articles qui démontrent l'inverse j'en ai lu 5 ou 6, et entendu parler de bien plus. Et que les preuves étaient très convaincantes

    4)

    Que cet article là en revanche ne contient absolument rien de convaincant. Peut être que c'est parce que je ne comprends pas assez le sujet.

    Mais à vue de nez certains des arguments cités comme preuve de la fabrication en labo, sont précisément ceux qui prouvent l'inverse : plein de points commun avec des coronavirus passés : ben oui. C'est un coronavirus. Il y a un continuum du fait de l'héritage. Et c'est ce continuum — le fait qu'il partage de plus en plus de points communs quand on le compare avec des virus de plus en plus proches de lui dans l'arbre généalogique — qui fait penser qu'il est naturel (parce que sinon il y aurait une discontinuité. Trop de choses apparues à la fois d'un seul coup dans ce virus, qu'on n'avait jamais vue avant). Donc l'argument "c'est bizarre, la plupart du génome on le trouvait déjà dans d'autres coronavirus" est carrément une preuve de l'inverse de ce que dit l'article.

    Si l'auteur avait identifié, au beau milieu de la séquence commune avec les autres coronavirus, une séquence entière nouvelle chez les coronavirus mais présente dans Ebola ou dans le SIDA, là oui, ce serait perturbant (une séquence entière. Pas un seul gène. Ça, ça ne prouverait rien). Parce que ces deux virus n'ont aucune raison de se croiser avec un coronavirus. Donc ça sentirait le découpage au ciseau pour fabriquer un virus pop pourri des meilleurs virus connus.

    Les "spikes" qui ne peuvent pas être naturels ? Ah bon. Alors la moitié des virus sont artificiels.

    Etc. Je ne vais pas commenter point à point l'article.

    5)

    Que ce n'est pas un article d'ailleurs. Mais un "rapport". Non soumis à un comité de lecteur. Non revu par des pairs.

    6)

    Que l'introduction est de la pure et simple théorie du complot. L'auteure y explique (sans doute pour justifier son échec à publier) que les opinions qui n'iraient pas dans le sens de la preuve de l'origine naturelle du virus sont systématiquement censurées dans toutes les revues.

    Toutes les revues ? Il y en a un paquet, et elles se livrent à une concurrence féroce, et viennent de pays divers pas tous amis. Pourquoi se seraient elles toutes mises d'accord pour cette règle ?

    Règle contre-productive pour elles : il n'y aurait rien de mieux pour une revue de publier une telle bombe...

    A condition que la bombe ne soit pas ridiculement non fondée d'un point de vue scientifique. Car là, ça ruinerait la crédibilité de ces revues.

    Un papier non reviewé qui commence par un passage expliquant qu'il refuse la review car l'auteur est victime de censure, déjà ça fait trop Bogdanov pour moi.

    7) Que les auteurs signent avec une adresse gmail. Je n'ai encore jamais vu une institution de recherche, même de 12e zone, qui ne fournit pas une adresse email à ses chercheurs. Elle a une institution pourtant. Plus d'une en fait. Si elle n'utilise pas l'adresse, c'est sans doute qu'elle n'en a pas le droit. Donc même ses collègues lui ont dit "ah non, pas avec l'adresse du labo"

    8) Et enfin d'ailleurs que le nom de l'institution déclarée n'est pas un laboratoire, pas un hopital, pas une université, ni rien du genre (et pourtant l'auteure principale travaille dans une université) : c'est une association politique anti-chinoise (anti gouvernement chinois) constituée d'opposants chinois exilés aux Etats-Unis. Si je n'ai rien contre le fait qu'on s'oppose à la politique de la Chine, ça n'enlève rien au fait que le but de cette association n'est donc pas du tout de faire de la recherche médicale. C'est une fondation politique, qui parle de droit, pas de médecine.

    Le but affiché de l'association est de renverser le gouvernement chinois.

    Il y a quand même de quoi se demander si une institution non médicale, non scientifique, ayant pour objectif premier affiché de renverser le gouvernement chinois, qui publie un article disant que le virus apparu en Chine a été fabriqué artificiellement, n'est pas moins motivé par la science, et plus par l'envie d'accuser le gouvernement chinois (parce que bon, si le virus a été fabriqué, et qu'il est apparu en Chine, qui l'a donc fabriqué ? Fabriquer des virus, ça ne se fait pas aussi facilement que de fabriquer des smartphones. Et d'ailleurs, mêmes les smartphones sont fabriqués par le gouvernement chinois, puisque leurs entreprises restent sous le controle du gvt)

    Surtout que la même auteure avait déjà fait d'autres "scoops" avant, en faisant d'autres accusations contre le gouvernement chinois (d'avoir connu le virus dès décembre 2019, ce que personne ne nie d'ailleurs. D'avoir caché l'importance de la contagiosité. Etc.). Je ne dis pas que toutes sont fausses. J'en sais rien. Le gouvernement chinois n'est pas un ange.

    Mais cela montre que à tort ou à raison, l'auteure est motivée par l'idée de trouver des torts au gouvernement chinois.

    A part tout ça, et bien je ne suis pas assez spécialiste pour avoir une opinion tranchée.

    Je doute que la covid soit une arme biologique. Ce serait une arme pourrie : trop peu efficace pour avoir un intérêt militaire. Ou même de guerre économique : si c'était un enjeu de guerre, on aurait vite fait de dire "tant pis pour les 2 ou 3 % qui en mourront. Tout en étant trop efficace pour être controlable (impossible d'empêcher le retour de flamme contre soi même, impossible de décider d'arrêter)

    Il n'a aucune caractéristique qui nécessite une explication. Je veux dire, c'est pas comme si ça ne pouvait pas arriver. Ça fait des décennies que les virologues disaient qu'un jour ça allait nous arriver. 

    Donc arme biologique je ne pense pas.

    Mais d'origine humaine... (genre une expérience sur les vaccins qui a échappé au labo) c'est pas impossible après tout. Des gens bien plus nombreux, au moins aussi gradés que cette post-doc, beaucoup plus neutres, disent qu'ils pensent le contraire. Mais personne n'a de preuve formelle ni dans un sens ni dans l'autre

  • il y a 1 mois

    Il est impossible qu'il y ait des preuves, mais il pourrait y avoir un raisonnement scientifique. Toutefois ce raisonnement scientifique est jugé infondé par ceux qui peuvent comprendre, c'est à dire les autres scientifiques.

  • Anonyme
    il y a 1 mois

    Qu'il a envie de faire parler de lui, ses "preuves" (?) n'étant que ce que certains attendent.

  • il y a 1 mois

    Pourquoi aucun pays ne demande une enquête internationale contre le laboratoire de Yuhan. Déjà ça . La personne dis rien, personne ne dis on envoi la facture a la Chine ??

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • il y a 1 mois

    Un jour peut-être nous aurons le fin mot le vrai

  • il y a 1 mois

    C'est un virus dit anthropique, créé par une espèce, et qui ne touche qu'une espèce, en l'occurrence pour la Covid, l'espèce humaine.

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.