"comment mentir avec les statistiques" excellent livre .... avec de nombreuses applications....Ou comment  gonfler une épidémie ?

Attention aux chiffres ! Manipuler en passant par les pourcentages, les moyennes et autres astuces mathématiques est bien plus facile que l’on ne le croit. Les visuels trompeurs, les multiples chiffres derrière une virgule – fausse preuve de précision –, les données biaisées, tronquées ou tout simplement mal choisie,… Seul un œil critique et avisé distinguera l’information vraie dans ce tumulte !

Mise à jour:

« Il est véridique que le résultat d’une étude statistique n’est pas plus fourni que le panel sur lequel elle est basée. »

« Malgré leur socle fait de mathématiques, les statistiques relèvent autant de l’art que de la science. »

Mise à jour 2:

Auteur : Darrel Huff

3 réponses

Évaluation
  • il y a 1 mois
    Réponse favorite

    Je vois que  ce n'est pas une question mathématique, ou une question d'intelligence, mais une question militante. Si on veut utiliser l'intelligence il faut expliquer quelles présentations sont fausses, et pourquoi, et montrer comment on aurait pu interpréter les statistiques différemment.

    La réponse à la question est plus intéressante, parce qu'elle aborde des faits concrets plutôt qu'un postulalt. En effet il y a un risque à faire des tests massifs.

    - Risque de détecter massivement des faux positifs.

    - Risque d'oublier des cas négatifs

    - Si la situation est instable ceux qui étaient négatifs ont pu le devenir.

    Il faut prendre en compte ce type de question quand on fait des tests.

  • il y a 1 mois

    C'est très bien de le rappeler et tu devrais en profiter pour donner quelques exemples.

    Personnellement je reparlais hier à quelqu'un de la médiane, meilleure bien souvent que la seule moyenne qu'on apprend tous au collège, alors que la médiane est encore plus simple à calculer. Par exemple avec le salaire des Français : c'est quand même plus clair de savoir que la moitié gagne moins que 1 740 € net (donc au-dessus du smic dans 700 € d'intervalle) que connaître la moyenne de 2 500 € déplacé grâce aux très riches qui s'étalent jusqu'au milliard et plus.

    En fait il faudrait la médiane et la moyenne et l'écart-type et l'assymétrie pour déjà avoir une vision plus correcte de cette statistique, non ?

  • il y a 1 mois

    Cette campagne de tests entreprise par l’administration française soulève beaucoup d’autres questions.

    La présentation statistique donnée par les autorités de santé repose sur le postulat que, même si l’outil est imparfait, du fait du grand nombre de tests, les erreurs dans un sens seront compensées par celles dans l’autre sens et que les résultats seront donc très proches de la réalité. Or, il n’existe aucune étude montrant que, dans les résultats des tests, le nombre des faux négatifs est à peu près égal au nombre de faux positifs.

     

    De plus et surtout, pour chaque individu testé, le résultat comporte un risque d’erreur important et inconnu. Est-il raisonnable de réaliser ce « dépistage » sans avoir auparavant publié le risque d’erreurs que comportent les tests utilisés ? Spécialement en l’absence de tout symptôme ? C’est un peu comme si l’on avait mis en œuvre les radars routiers sans se préoccuper de leur précision et que l’on avait verbalisé les conducteurs sans tenir compte de l’inévitable incertitude pesant sur toute mesure de ce genre. Le fait que, pour l’instant, l’opinion ne semble pas consciente de cette étrangeté n’est évidemment pas une excuse pour ne pas diffuser cette information.

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.