Anonyme
Anonyme a posé la question dans Arts et sciences humainesPhilosophie · il y a 4 semaines

Quel est selon vous le facteur premier de la  déstabilisation d'une société à culture démocratique?

19 réponses

Évaluation
  • il y a 4 semaines

    La disparition de la démocratie, petit à petit, noyée sous des commissions, des expertises, des consultations etc. qui filtrent les citoyens et leurs volontés afin qu'ils n'atteignent jamais le pouvoir. Depuis Napoléon, les mêmes familles se partagent le pouvoir. Même les universités, qui ont pourtant toujours été, depuis leur création (moyen-âge), des lieux de décisions collégiales des professeurs et des hauts-lieux de contre-pouvoir, sont mises au pas par des décisionnaires invisibles.

    "En réalité, les décisions sont prises dans des « réunions préparatoires », dont les membres et l’agenda ne sont pas connus, et qui ne doivent rendre aucun compte. Une fois arrivé en CA, c’est fait, il n’y a déjà plus rien à discuter.

    Sans porter de jugement sur cette façon de faire, je dois constater que je ne suis pas invité dans ces réunions, et qu’en conséquence, comme tous les élus qui n’y sont pas invités, je ne participe pas réellement à la la définition des orientations politique de mon université."Sources: https://blog.educpros.fr/julien-gossa/2020/06/24/t...

    Voilà comment disparaît une démocratie. Lorsque les décisions sont prises sans consulter personne ou sans aucune transparence concernant qui et pourquoi prend des décisions. Ces gens partent très probablement du beau principe que les premiers impactés par leurs décisions n'ont pas leur mot à dire car ils sont soit incompétents, soit que cela leur ferait perdre un temps précieux de collecter des avis que, de toute façon, personne ne s'abaissera à prendre en considération. 

    Une démocratie meurt lorsqu'elle méprise ses citoyens ou qu'elle les selectionne en fonction de ses besoins afin d'en faire des bêtes de somme ou des bêtes de concours. En clair, lorsque sans le dire, cette démocratie applique un darwinisme social honteux et mortifère tout en prétendant le contraire. La crise du conconvirus nous l'a collé en pleine face ce darwinisme social rampant et abject. Et, à leur grande surprise, de nombreuses personnes ont découvert qu'elles faisaient partie des laisser-pour-comptes alors qu'elles étaient persuadées du contraire... 

  • il y a 4 semaines

    L'introduction en masse de créatures exotiques aux moeurs incompatibles avec la société qui les accueille !

    Au demeurant si une vraie démocratie existait, on aurait demandé aux peuples européens s'ils avaient envie de cohabiter avec cette faune importée et dangereuse, ce qui bien entendu n'a jamais été fait...

    J'ai dit !

  • il y a 4 semaines

    Le fait bien connu que le jugement du plus grand nombre n'est pas forcément le meilleur.

    Dès lors placer la souveraineté entre les mains d'un peuple faillible peut sembler être un risque majeur.

    On a vu, par exemple lors des dernières élections nationales en France, ce très ancien argument antidémocratique ressurgir dans la bouche des opposants : En élisant président un aventurier arriviste, une majorité toute relative de citoyens se serait laissée aveugler par des  démagogues.

  • il y a 4 semaines

    Ce n'est certainement pas un monarchiste catholique raciste qui a du mal à accepter le pluralisme démocratique qui va pouvoir te le dire^^

    La démocratie est caractérisée par la diversité justement : ce qui la rend en fait plus malléable que stable (ce sont les régimes totalitaires qui sont rigides) . Elle a en son sein des gens différents avec des opinions différentes ainsi que différents pouvoirs qui devraient normalement être autonomes (exécutif , justice , médias ...).

     

    Donc la question serait qu'est ce qui menace cette diversité ? Qu'est ce qui menace l'indépendance des différents pouvoirs en place ? Qu'est ce qui cherche à soumettre tout ce petit monde ?

    A cela je te répondrais que la principale soumission va à l'économie de marché que l'ultralibéralisme tente d'imposer comme seul et unique maître

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • arrial
    Lv 7
    il y a 4 semaines

    Une augmentation du taux de non respect des lois de cette démocratie, du fait de factions communautaires et de fachos.

  • Niezky
    Lv 6
    il y a 4 semaines

    Le facteur qui sonne trois fois pour annoncer sa présence à l'insu de son absence .

  • il y a 4 semaines

    À bien vous lire, ce facteur serait, selon vous, ''d'ordre'' culturel ?

    Expliquez-nous ?...

  • Anonyme
    il y a 4 semaines

     Pas dur! destruction de tous les services publics remplacés par le chacun pour soi .

     Mais c'est justement    l'absence de facteur commun qui précipitera la chute .Les rats se mangent entre eux avant de quitter ...le radeau de la Méduse .

  • il y a 4 semaines

    l'ignorance est la cause de toutes les maux et de toutes les souffrances, et l'ignorance est cet état de la conscience dans lequel le soi et le non soi sont confondus...

    le soi, la conscience, 

    le non soi, le mental...

    le soi, l'énergie sans forme donc sans limite, le non soi fait de toutes les formes et de toutes leurs limitations...

    une vie sans conscience, c'est une vie de crise permanente, et vous pourrez chercher des raisons tant que vous voudrez, et des solutions à vos raisons, puisque vos solutions seront sans conscience, elles ajouteront d'autres limitations à vos limitations...

    la conscience est le domaine de toutes les possibles, en conscience, on regarde la vérité et dans la lumière de la vérité, avec une énergie sans limites, on ne résout pas un problème après l'autre pour en créer dix de plus à chaque fois, on résout toutes les problèmes d'un coup...

    on expérimente le champ de la conscience par l'exercice de la méditation et un enfant de trois ans peut apprendre à méditer correctement, dès qu'il est capable de reconnaître une pensée...

    le cruc, c'est que plus qu'il avance dans le monde mental qu'on lui a construite, plus il pense et plus il pense et plus il déteste la conscience au point qu'il fait toute le contraire de ce qu'elle lui dit,

    et il devient celui qui invente les problèmes pour pouvoir les régler...

    c'est la même chose pareille je vous le dis en vérité dans une démocratie et dans une dictature ou n'importe quoi d'autre, 

    allez-y dites moi que c'est pas la même acharnement à détruire la planète partout, et dites moi que ce n'est pas vous qui avez créé vos problèmes si vous en avez...

    si vous en avez, bien sûr...

    parce que dans la lumière de la conscience, il n'y a aucune problème...

    savez-vous que la philosophie, pour une de ses nombreuses vertus, consiste à s'occuper des causes, 

    et des effets qu'elle produit quand qu'on défend une cause...

    il y a de nombreuses causes, surtout dans la conscience qui est infinie, et la première cause, dans la philosophie, on l'appelle l'amour sagesse...

    bien sûr elle fait partie de ce que le mental déteste, pour lui plus une cause est pourrie, plus il kiffe: profit, compétition, destruction, pollution, corruption, et bien sûr poucembataye...

    la haine quoi!...

    toute le contraire je vous dis...

    🤩🤩🤩

    que dieu vous bénisse...

    🙏🙏🙏🤗🤗

    vous connaissez la science des rayons ?...

  • il y a 4 semaines

    Difficile de définir un facteur premier. Disons que fondamentalement toute action répétitive mécanique mène invariablement au crash, et cette mécanique prend place à différends niveaux, tant individuel que collectif que dans le système économique, institutionnel etc...

    Cette répétition mécanique crée le "Moi d'abord et tout le reste ensuite" et "Si je perds, tout le monde perd" et entraine tout le monde dans sa tragédie

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.