Anonyme
Anonyme a posé la question dans Arts et sciences humainesPhilosophie · il y a 1 mois

A t'on la liberté, le courage et la force de mettre des barrières à la pornographie  envahissante et lucrative ?

22 réponses

Évaluation
  • il y a 1 mois

    La pornographie n’est pas envahissante puisque les lois protègent les utilisateurs/trices potentiels/les, si tu regarde une photo ou une vidéo pornographique c’est que tu as voulus en voir, elle ne peut apparaître en spam.

    Et effectivement, le premier marché au monde est celui de la pornographie.

  • Anonyme
    il y a 1 mois

    Je ne vois vraiment pas où la pornographie est envahissante.

    Si tu cherche ça, tu le trouve, si tu le cherche pas, tu le trouve pas. 

        

  • il y a 1 mois

    Il suffit d'éviter de le regarder.

  • il y a 1 mois

    Ce n'est pas une question de liberté, de courage et encore moins de force mais de définition claire et inattaquable de ce qu'est le porno et de ce qui n'en est pas.

    Par exemple, Games of Thrones, la série, était remplie de scènes pornographiques sans être du porno pour autant. Certaines publicités jouent sur des limites et comptent sur l'interprétation du spectateur comme Schweppes "What did you expect?", une vieille pub du "rouleau de printemps" (un type déploie des trésors d'inventivité pour que sa femme lui prête sa voiture et sa satisfaction finale d'être enfin assis au volant devient un transfert de l'orgasme), la pub pour le yaourt bio de Danone qui aurait pu être un porno ne l'est pas grâce à la manière de filmer. La technique cinématographique est mise à contribution pour donner au spectateur du porno ou surfer sur la thématique sans y plonger.

    La pornographie ne fonctionne que par le voyeurisme. C'est à dire mettre le spectateur dans une situation où il se sent et se sait voyeur et c'est ainsi qu'il en retire vraiment du plaisir. Cela tient autant au décor, au jeu d'acteur qu'à la focale (objectif de caméra), la luminosité et les cadrages (les plans). La pornographie est donc une technique cinématographique à part entière et utilise donc des "codes". Ces codes sont donc identifiables mais prétendre qu'ils ne peuvent pas être utilisés dans d'autres circonstances que du porno serait une erreur. Les codes techniques du porno sont exactement les mêmes que les techniques journalistiques des émissions à buzz comme "Enquêtes spéciales" qui utilisent toutes les techniques du porno (mais sans le sexe) pour montrer au spectateur ce que, paraît-il, on lui cache: plans serrés et séquences soit-disant "sans montages", des choix d'images qui donnent l'illusion de l'amateurisme pour renforcer la crédibilité, des bandes sons pourries pour renforcer le trucage qui sonne vrai etc. Mais, bien sûr, tout ceci a été totalement et intégralement réfléchi du début jusqu'à la fin. 

    Donc, en fait, du porno sans sexe vous en regardez à longueur de temps sans même vous en apercevoir. Et cela crée une habitude. Votre cerveau est habitué à regarder le monde par un filtre qui lui fait croire que tout est vrai si c'est filmé sous le bon angle. Et si vous interdisez à vos enfants de regarder du porno, vous ne leur interdisez pas de regarder la télé donc leur cerveau s'habitue. Et, lorsque ados ils tombent sur du porno, celui-ci devient une continuité logique de tout ce qu'ils ont vu auparavant. Non pas les images sexuelles mais la manière de les montrer.

    Dernier point. Que le porno soit une question sociétale, cela est vrai. Mais, nous sommes également dans une période de retour de pudibonderie où le corps et la nudité redeviennent des tabous. Si, pour interdire le porno, on veut interdire toute représentation de nudité (ce qui serait la voie la plus directe) c'est juste stupide et une répression extrêmement violente et totalement disproportionnée. 

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • il y a 1 mois

    il suffit de ne pas regarder , et laisser aux obsédés sexuels de faire leur libre choix sur le porno

  • il y a 1 mois

    Je ne trouve pas que la pornographie soient actuellement envahissante:

    Dans les années 1990 on trouvait des affiches 3615 NIB ou ULLA collées un peu partout dans les res rues.

    Dans les années 2000 un très grand nombre de sites web cachaient des images & des mots pornos dans leurs pages pour augmenter leur audience.

    Google a nettoyé tout ça en classant systématiquement tous ces sites (de banques, de sociétés d’assurances, des sites marchands, des blogs...) dans la catégorie porno, ce qui a obligé ces sites sournois à se nettoyer eux-même s’ils ne voulait pas faire faillite en perdant tous leurs clients.

     Car ce qui gène n’est pas le porno dans les sex-shops dans lesquels personne n’est obligé d’entrer mais celui du rayon biscotte.

  • il y a 1 mois

    Chassez le naturel, il revient au galop. Si on tente de proscrire quoi que ce soit (l'alcool pendant la prohibition par exemple), la situation empire et toutes les strates de la société finissent par être corrompues.

  • Niezky
    Lv 6
    il y a 1 mois

    C'est un casse-tête  pour Castex .

  • il y a 1 mois

    il y a des personnes qui aiment

     toi tu aime pas il faudrait interdire  ou est la liberté la  ?????

  • Anonyme
    il y a 1 mois

    L'Assemblée travaille sur ce problème, elle s'attaque aux sites gratuits. Mais la pornographie est une vieille histoire. Sous Rome, l'Egypte antique, la Grèce antique, tu trouves d'innombrables illustrations sur ce thème.

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.