Anonyme
Anonyme a posé la question dans Arts et sciences humainesPhilosophie · il y a 1 mois

Quel est la place de l'enfance dans la recherche philosophique ? Que lui accordez-vous comme valeur ?

Mise à jour:

Merci à tous, ça répond à la question qui n'est pas très claire comme l'a dit justement yamaela, mais l'enfant est tellement mal compris dans son potentiel d'amour et de sagesse que cela me tient à cœur.

9 réponses

Évaluation
  • il y a 1 mois
    Réponse favorite

    un enfant peut méditer correctement dès l'âge de 3/4 ans, c'est à dire quand il est capable de reconnaître une pensée, il peut alors très facilement faire la différence entre le monde de la pensée et le monde où il n'y en a pas...

    plus il avance en âge et plus on lui fait comprendre qu'il ne peut pas s'arrêter de penser et alors il devient vieux et plus ou moins laid jusqu'à ce que sa conscience, le monde où il ne pense pas, reprenne le dessus, sinon il meurt...

    je connais des mères qui ont fait prendre un bain de flamme violette à leurs mioches depuis même avant leur naissance, et les petits monstres sont devenus des anges de lumière qui transforment le monde...

    ce qui fait que ceux qui ne jurent que par la fin du monde n'ont plus aucun pouvoir...

    ceci est la place que je donne aux enfants! la première place...

    ❤💛💙👀💚🧡💜

  • Niezky
    Lv 6
    il y a 1 mois

    Je dirais la valeur de l'innocence dans le libéralisme où tout a un prix ....Ne dit-on pas que la vérité sort de la bouche des enfants ? Mais si on veut accélérer les choses , on déshérite l'enfant  de cet innocence . 

  • il y a 1 mois

    Comme "valeur"?

    Je ne comprends pas la question. Soit les termes sont très mal choisis, soit il manque une accroche logique. 

    Je pratique la philosophie avec mes deux enfants (bientôt 7 ans et 4 ans et demi). Je leur apprends à choisir (les vêtements, le dîner, leur jus de fruits etc), à observer (les oiseaux, les fleurs, les humains), à réfléchir (pourquoi as-tu eu peur ? Qu'as-tu ressenti quand maman t'a dit non et t'a grondé ? Etc.). Leur papa leur parle de l'univers, des trous noirs, du système solaire. Nous faisons des maths un jeu. Quand je cuisine, on compte les ingrédients, les cuillères de sucre et de farine etc. 

    Donc l'enfant développe sans aucun problème une recherche philosophique pertinente par rapport à son âge. Mais je ne comprends pas le rapport avec une "valeur" quelconque. Je ne suis même pas certaine que la philosophie en ait une de "valeur". C'est une démarche, une éthique, parfois un rêve mais cela se mesure-t-il? 

  • il y a 1 mois

    Sans mesurer la distance ni le monde qui vous sépare de votre enfance , oseriez vous demandez à votre enfant....

    "Dis-moi mon petit quelle est la valeur de ta place dans la recherche philosophique...?"... 

    Non bien sûr, vous préférez nous interrompre dans cette rubrique quand on joue ici à la récré... c'est à croire que ça vous dérange, la liberté et l'insouciance si coutumière ici.. le plaisir et la spontanéité du jeu...!?

    L'âge de raison peut attendre...pourquoi s'empresser de cultiver cet espace en jachère envahi d'herbes folles foisonnant d'éclosions spontanées de fleurs multicolores...

    Il se pourrait que l'inexercice de la raison ait du bon dans cet âge d'or souvent trop court de l'ignorance et de l'innocence sans filtres... rempli de sensations plus parlantes, plus simples, plus fraiches et plus vraies qu'un troupeau concepts... ces petits flashs d'impressions nostalgiques tellement puissants ne nous le rappellent-il pas...?

    Et si c'était le monde de l'enfance, ou même celui de certains artistes qui, pour peu qu'on si intéresse, plus qu'à accumuler un savoir aient beaucoup plus à désapprendre aux philosophes...?

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • il y a 1 mois

    La philosophie ? Plutôt la méthode essai/erreur, tant que ça ne met pas sa vie en danger, afin qu'il arrive à se faire lui même un jugement et se rende compte qu'une partie de ses actes et conséquences ne dépendent que de lui

  • Anonyme
    il y a 1 mois

     Dans la philosophie contemporaine peu de choses puis que des  réactionnaires de tous poils estiment qu'il ne faut que surveiller et punir... Mais je me souviens les larmes aux yeux :"" Vos enfants ne sont pas vos enfants. Ils sont fils et filles du désir de Vie en lui-même. Ils viennent par vous mais non de vous, et bien qu'ils soient avec vous, ce n'est pas à vous qu'ils appartiennent. Vous pouvez leur donner votre amour mais non vos pensées, car ils ont leurs propres pensées. Vous pouvez loger leur corps mais non leurs âmes, car leurs âmes habitent la demeure de demain, que vous ne pouvez visiter, pas même dans vos rêves. Vous pouvez vous efforcer de leur ressembler, mais n'essayez pas qu'ils vous ressemblent""...Khalil Gibran 

    Voir sur https://citations.ouest-france.fr/citation-khalil-...

      Elles étaient belles mes jeunes années avant que des vieux rigides viennent tout...rigidifier  

     @Heureusement  youyoutube est là

    https://www.youtube.com/watch?v=nuaNqlFdFSs

    Youtube thumbnail

  • Anonyme
    il y a 1 mois

    prendre un enfant par la main, est devenu un geste déplacé ? triste époque

  • il y a 1 mois

    Dans la recherche philosophique, ce n'est pas tant l'enfance qui a une importance primordiale, mais le fait de savoir quand la conscience vient au monde (au moment de la naissance ou à quelque moment déterminé durant les neuf mois qui précèdent la naissance). 

  • Noah
    Lv 5
    il y a 1 mois

    L'un des rares philosophes dont il fût soulevé la question de l'enfance, c'est Héraclite, on dit qu'il était tellement détaché des affaires de la cité, qu'il préférait jouer avec les enfants, il en écrivit d'ailleurs cette phrase devenue célèbre : "Le temps, c'est comme des enfants qui jouent aux dames". 

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.