Anonyme
Anonyme a posé la question dans Entreprises et financeEntreprises, finance et démarches administratives · il y a 3 mois

que la "victime" oublie ce qu'elle a vécu, ça arrangerait tout le monde : mobbeurs, complices, indifférents, nieurs, et la hierarchie ?

ça permettrait à tout le monde d'affirmer que non il ne s'est rien passé, c'est dans sa tête, elle s'est fait des films, c'etait pas si grave que ça (ou plutot c'était rien du tout, insignifiant), pas la peine d'en faire tout un fromage, elle l'a bien cherché, c'est une pauvre chochotte, il y a des tas de gens qui vivent des choses bien pires, qui ont des vrais problèmes dans leur vie, etc..etc...

Meme quand une personne met fin à ses jours l'employeur cherche par tout moyen à etouffer les questionnements, les investigations, en lien avec ce qui se passait (et passe encore) sur son lieu de travail...Tout sera minimisé ou nié...On mettra tout sur le compte de "problèmes personnels" exclusivement...

Mais si la personne n'attente pas à sa vie et se contente de quitter le service (mutation ou démission ou arret-maladie longue-durée), on continuera le déni total, et on s'empressera d'oublier cette personne.

Facile dans un contexte de service-public ou les gens vont et viennent d'année en année. Surtout si les témoins "indifférents" ou "complices tacites" partent à la retraite (ceux qui ne voyaient rien et ne disaient rien et qui ne voulaient pas être mélés à ça, par peur et/ou lacheté), et aussi les rares collègues qui ont osé alerter la "victime" sur ce qui se passait vraiment (dans la mesure de ce qu'eux même voyaient ou entendaient et qui les indignait).

Mise à jour:

Les ex-mobbeurs continuent de venir bosser chaque matin la tête haute, le sourire aux lèvres, sans jamais se remettre en question, et ils sont prets à recommencer avec une nouvelle cible si l'occasion se présente (soit directement soit indirectement comme complice)...Ce qui ne manque pas d'arriver...

La différence c'est que maintenant la dernière ex-cible, est devenue pote avec quelques syndicalistes d'autres structures mais dans le même secteur geographique (la cantine ça peut créer des liens).

3 réponses

Évaluation
  • il y a 3 mois
    Réponse favorite

    Visiblement le mobbing même en 2020, reste encor un sujet que les gens minimisent volontiers (comme les autres formes de harcèlement psychologique, moral, sexuel, scolaire etc...). Tant que ça ne leur est pas arrivé à eux mêmes, ils croient que c'est rien, pas grave, insignifiant, ne vaut pas la peine qu'on en parle ni qu'on en fasse tout un plat.

    Ils n'ont pas idée de la souffrance générée et accumulée (surtout si le mobbing dure longtemps et prend plusieurs formes durant la période), de la destruction intérieure qui en résulte. Puisque ça ne se voit pas parce que ça reste à l'intérieur, c'est facile à nier et à ignorer. Sur le lieu de travail, pareil, les agissements et leurs conséquences dévastatrices peuvent perdurer longtemps sans que personne ne s'en rende compte clairement, dans l'indifférence générale, surtout si on ne veut pas voir ni entendre.

    Eventuellement si quelqu'un s'apercoit de quelque-chose et commence à dire que quelque-chose ne va pas dans le service, les mobbeurs peuvent changer légèrement leurs agissements pour les rendre plus discrets, plus subtils, moins perceptibles SAUF pour leur cible qui elle n'est pas dupe. Par contre celle-ci aura encore plus de mal à prouver ce qui se passe vraiment. Elle ne tentera rien, ne cherchera pas à rassembler des preuves, croyant que c'est peine perdue. De plus elle n'en aura de toute façon plus l'énergie, qui est absorbée par ses efforts d'adaptation et de serrage-de-dents. Elle n'a plus aucune confiance en elle ni en cas capacités, elle ne voit que ses échecs, sa baisse d'énergie et de performance, son incapacité et sa maladresse face à ses harceleurs, c'est comme un cercle vicieux. Le doute s'installe, doute d'elle-même, doute par rapport aux autres, doute par rapport aux agissements des mobbeurs et même des autres collègues. Doute face à ce qu'elle voit et entend, et face à son propre ressenti.

  • Anonyme
    il y a 3 mois

    """"""""""""""""""""""""  mobbeurs, MDRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRRR

  • il y a 3 mois

    Il y a une question, dans ta diatribe ?

    Si tu veux parler de ton cas, évite de faire comme si c'était une généralité.

    Là c'est assez incompréhensible, ton truc.

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.