Alexandre a posé la question dans Sciences et mathématiquesPhysique · il y a 1 mois

Peut-on tuer un virus avec un marteau-pilon?

On voit que les industries métallurgiques sont menacées. Il y a un effet de concentration mondiale de la production qui fait fermer les sites, le fait que l’on trouve des matériaux concurrents aux métaux et de modes de productions différents, et une baisse probable de la consommation d’objets avec du métal.

Dans le but de ne pas tout perdre on pourrait au moins reconvertir les marteaux-pilons. Comme les virus font la une de l’actualité en ce momennt il y aurait peut-être un créneau, mais peut-on tuer un virus avec un marteau-pilon ?

Attachment image

7 réponses

Évaluation
  • il y a 1 mois
    Réponse favorite

    Non, sa petitesse lui permet de se glisser dans les plus infimes anfractuosités du métal...

  • Aelyta
    Lv 7
    il y a 4 semaines

    Cher Alex ... 

    Et bien, oui. Enfin, on aurait pu, car aujourd'hui, c'est trop tard.

     

    Puisqu'on est en rubrique < Physique >, il est important de rappeler que le temps ne revient pas en arrière malgré le rêve de quelques illuminés qui imaginent que la science inventera - un jour - le voyage inter-époques. On ne revient pas dans le passé.

    De plus, pour qu'il y ait une possibilité physique dans l'action, il faut que les rapports de forces soient compatibles. Comme certains l'ont déjà souligné, un organisme vivant microscopique n'obéissant qu'aux lois de son espèce, à savoir croître et se multiplier, s'infiltrera partout où il y a des trous. Y compris dans une structure métallique ... dont il ne se nourrit pas, pourtant ... Mais, partout où il y a des trous (caractéristiques de n'importe quelle construction), il y a de quoi faire vivre ces micro-organismes.

    L'air ambiant suffit pour une partie d'entre-eux, comme les organismes aérobies. Quand il n'y a pas d'oxygène, les anaérobies prennent le relais. C'est cool, hein ? Bref, il y en a pour tous les goûts.

    Cependant, pour que ces saletés prolifèrent, il leur faut un hôte plus nourrissant qu'une simple structure inerte. Métallique, gigantesque, en forme de Tour Eiffel (qui ne les impressionne guère, il faut le dire) ou de kalachnikov. Leur réserve préférée : les êtres complexes, à savoir nous, les animaux. 

    La conquête des grandeurs ! Voilà leur but.

    C'est aussi pourquoi, une partie d'entre-eux ....

    .... par exemple (au hasard), le coronavirus .... a l'outrecuidance de s'attaquer au roi des animaux : l'être humain.

    Quel hôte de choix. S'il est celui qui a pu révolutionner celle qui l'a conçu (la planète Terre), ses vices de prospérité sans limites lui ont fait oublier qu'il était vulnérable auprès des tout-petit-petit-petit-microscopiquement petits qui ont su s'y infiltrer sans faire de bruit avant de causer de multiples dégâts. Et nous voilà avec une pandémie.

    Même si l'Humanité en chie de la science depuis le début de son existence, à tous les niveaux, celle-là, l'a dépassée en quelques mois. La honte.

    Pourtant ... elle l'a vu venir, cette catastrophe : En Chine, il y a moins d'un an. Pour le reste du monde (occidental, à savoir le top du top en matière d'évolution), à cette époque, son égo surdimensionné de toute puissance lui a fait croire qu'elle resterait dans ce coin du monde qui, il faut l'avouer (et à sa décharge), pensait que : 

    1 - Ce n'est pas la première vacherie infectieuse que les chinois essaient de nous refourguer grâce aux migrations planétaires des populations et marchandises.

    2 - Elles sont souvent restées dans un espace continental.

    3 - Depuis la fameuse grippe espagnole, il y a un siècle, la science a si progressé qu'elle viendrait vite à bout de cette pandémie.

    Raté. 

    Si l'Homme avait su prédire l'avenir, ou enlever ses oeillères d'invincibilité par rapport à un 'moins-évolué-que-lui', il aurait armé son marteau-pilon, tels des missiles, pour détruire l'hôte favori du Srass-covid-19 quand il a commencé à émerger, à savoir : La Chine.

    Quand il n'y a plus d'hôte, il n'y a plus de maladie. Merdalors !

    Evidemment, ce n'est pas une solution humaniste ...et, comme dit en introduction, c'est trop tard. 

    De plus, si - un jour -/- une fois de plus - il n'y a plus de chinois à marteau-pilonner, ces saletés microscopiques partiront d'ailleurs. L'avantage, c'est que maintenant, on sait d'où viennent les épidémies.

    Il y a sans doute une leçon à retenir ....

  • arrial
    Lv 7
    il y a 1 mois

    Je connais un « marteau » qui s'octroie des résultats que la communauté scientifique semble condamner au « pilon ».

    Ça le fait ? oupâh …

  • Anonyme
    il y a 4 semaines

    NON..................

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • Gaston
    Lv 6
    il y a 1 mois

    Oui : en mettant les politiques pourris dessous !!

  • il y a 1 mois

    Autant  tenter  de  casser  un  pan  de  mie.

  • il y a 1 mois

    Moins facilement que de tuer une mouche avec un marteau

    Maintenant avec ton marteau pilon tu vas donner des idées à quelqu'un pour broyer des cranes de gauchisants    LOL

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.