Carte nationale d'identité et empreinte des doigts?

Impossible de remettre la main sur ma carte nationale d'identité. 

J'ai donc fait la démarche nécessaire en mairie pour en obtenir une autre.

Il a fallu, en plus du timbre fiscal à plus de 20 euros, de la photo d'identité et des justificatifs de domicile, mettre la main au-dessus d'un appareil avec des lasers verts pour la prise d'empreinte.

Que pensez-vous de cette photo du bout des doigts ?

Ma question est juste pour savoir comment vous le percevez.

Personnellement, n'ayant rien à me reprocher, je ne me suis pas sentie en danger !

A vos plumes...

2 réponses

Évaluation
  • il y a 1 mois

    Tu as pensé à coller des empreintes copiées de quelqu'un autres sur des doigts avant, comme le Chaos Computer Club le démontrait en son temps ?

    Ce n'est rien d'autre que du flicage des Français présumés coupables avant d'avoir commis le moindre délit, guère utile et fiable :

    − comme évoqué rien de plus « simple » que de copier les empreinte de quelqu'un (le CCC l'avait fait pour débloquer un portable dont la clé d'accès était l'empreinte)

    − tu te rappelles le coup du mensonge ministériel assurant qu'une mesure était prise en agitant la feuille du prétendu décret ? Le zoom des appareils numériques pros était tel qu'ils ont pu lire le contenu de ce document ! Aujourd'hui nous sommes filmés par quantité de caméras dont la résolution va être capable d'obtenir une image fidèle de l'iris.

    − on n'arrête pas de laisser des traces physiques hautement intimes partout derrière nous, en particulier de l'adn. Et l'adn maintenant, ça se duplique plutôt facilement. Pour quelqu'un qui veut orienter l'accusation dans un sens, ou accuser quelqu'un, ça va devenir possible avec au départ seulement quelques traces récoltées ici ou là.

    L'argument du « rien à se reprocher » n'en est pas un. Tu as des droits et cela est intrusif. Regarde l'évolution de ces derniers temps, c'est du toujours plus sécuritaire sous prétexte d'attentat, épidémie, etc., qui ne revient JAMAIS EN ARRIÈRE.

    Et les spécialistes le disent, ces mesures sont pratiquement inefficaces pour les objectifs pour lesquelles elles ont été mises en place (quand tu sais comment être surveillé, tu utilises les bons vieux canaux).

    Bref, plus de réduction de nos libertés, plus de surveillance, plus de moyens de te fliquer. Quid demain s'il y a un état d'urgence sécuritaire à défaut d'une dictature ? Quid d'une restriction du droit d'opinion (on en voit déjà quelques effets ici et là) ?

    Toujours « rien à se reprocher » ?

    Voir la Quadrature du Net à ce sujet, en particulièrement ces derniers temps sur l'appli StopCovid (mais aussi leurs archives contre le flicage numérique).

    PS : as-tu vu la surveillance en Chine durant la covid, hier sur Arte en seconde partie de soirée ? On va vers ça peut-être, VOLONTAIREMENT EN ACCEPTANT CES MESURES.

  • il y a 1 mois

    Personnellement, j'aime moyen que des informations biométriques me concernant trainent sur des ordinateurs à la protection plus que douteuse.

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.