Anonyme
Anonyme a posé la question dans Gastronomie et boissonVins et alcools · il y a 2 mois

Pourquoi certains fabricants ajoutent un peu de sang de bœuf dans la fabrication du vin?

Attachment image

3 réponses

Évaluation
  • Pierre
    Lv 7
    il y a 2 mois
    Réponse favorite

    C'est le procédé traditionnel du "collage" destiné à éclaircir le vin pour qu'il soit bien brillant, bien clair, et qu'il ne laisse pas de dépôt dans la bouteille  Pour le vin blanc on emploie le blanc d'oeuf, ou même la colle de poisson, ce qui donne un gôut particulier.

    Ces procédés lents et aléatoires ont laissé la place à des filtrages sous pression, d'abord sur les toiles amiantées, puis après l'interdiction de l'amiante, divers composition de filtres. Mais le résultat c'est quand même la perte de certains arômes.

    Le muscadet échappe traditionnellement à ce massacre, étant soutiré "sur lie", c'est à dire non filtré et non collé.  Cette méthode n'est pas applicable à tous les vins, pour diverses raisons.

  • Kait.
    Lv 7
    il y a 2 mois

    C'est interdit de le faire.

    On chaptalise c'est à dire on rajoute du sucre, mais pas plus.

    Il y a quelques années, nombre de vignerons ajoutaient aussi gaiement du sang de bœuf dans leurs vins.

    Mais, depuis la vache folle, c'est interdit. Allergènes.

    Elle consiste à utiliser ces agents «collants» pour récupérer les particules en suspension et ainsi «clarifier» le vin (et améliorer la couleur).

  • il y a 2 mois

    A te lire, je tombe des nue !

    On ne "rajoute pas un peu de sang de boeuf" dans la fabrication du vin : on ne l'a jamais fait !

    Si tu as lu quelque chose dans ce genre, ça mérite quelques explications :

    - le vin en cuve (et avant en fûts) contient pas mal de particules en suspension qui vont s'accumuler au fond des bouteilles pour former la lie (qui est naturelle quand le vin n'est pas atteint d'une maladie) ; ce qui explique également que l'on fasse "décanter" (mais c'est un autre sujet) ;

    - avant de le transférer en vue d'embouteillage, il est courant de provoquer une précipitation accélérée de ces particules : pour ça on utilisait du sang de boeuf ou, plus généralement, du blanc d'oeuf (les produits les plus courants).

    Ces produits versés dans le vin ont tendance à coaguler et à entrainer avec eux, vers le fond, les particules en suspension : c'est une façon de "filtrer" le vin ; on appelle ça "le collage".

    Le seul problème est que depuis l'épisode de la vache folle, l'utilisation de sang de boeuf est interdite : il n'y a donc plus, normalement, de vins français collés au sang de boeuf.

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.