Psirvent a posé la question dans Maison et jardinBricolage · il y a 1 mois

Comment fonctionnent les vérins des chaises de bureau ?

Un vérin de coffre de voiture c'est facile à comprendre: Le cylindre est rempli d'un gaz et une tige avec un piston coulisse à l'intérieur.

Quand on ferme le coffre le piston comprime le gaz et quand on ouvre le coffre le gaz pousse le piston, tel un ressort. Jusque là je comprends.

Mais alors concernant les chaises de bureau, si on appuie pas sur le bouton de réglage de la hauteur le vérin reste en position et ne se comprime pas sous notre poids quand on s'asseoit. Par contre si on saute sur la chaise, le vérin se comporte un peu comme un amortisseur.

En revanche quand on appuie sur le bouton, le vérin s'enfonce sous notre poids et si on se lève, celui-ci revient à sa position initiale car il n'y a plus de poids sur la chaise.

Mais je n'arrive toujours pas à comprendre comment le bouton peut bloquer le vérin à la position qu'on veut et empêcher celui-ci de s'enfoncer sous notre poids.

Ce n'est clairement pas un système mécanique mais c'est au niveau du vérin.

Un spécialiste pourrait-il m'aider à comprendre ce mystère ?

1 réponse

Évaluation
  • arrial
    Lv 7
    il y a 1 mois

        Ils ne font pas de simples ressorts mais sont aussi des amortisseurs.

    Ils contiennent donc un gaz compressible qui joue le rôle de ressort et un fluide visqueux pour l'amortisseur.

     

        C'est donc un vérin à gaz.

    Les vérins à gaz sont des composants fermés ne nécessitant pas d'entretien, remplis avec de l'azote sous haute pression. Ils contiennent une quantité d'huile définie pour l'amortissement de fin de course et la lubrification. Les vérins à gaz comportent une valve de réglage de la pression dans le bouchon fileté du tube de pression. Cette valve permet de réduire la force de poussée du vérin.

        Ça fonctionne comme un ressort, mais avec une poussée à peu près constante, contrairement au ressort mécanique dont la poussée est proportionnelle à la compression ou l'extension.

    En outre, la transmission de l'effort par de l'huile permet de limiter la vitesse du mouvement en la faisant passer par un petit orifice [amortisseur], avec souvent un clapet pour des vitesses différentes suivant le sens.

        Le levier sous le siège sert à verrouiller/déverrouiller mécaniquement la hauteur d'arrêt du dispositif. Si on déverrouille le siège non chargé, il monte sous la poussée du gaz.

        C'est ce type qui est employé en automobile pour maintenir le couvercle de malle en particulier sauf qu'il n'y a alors pas de réglage.

    Attachment image
    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.