iloa a posé la question dans Arts et sciences humainesPoésie · il y a 1 mois

Comment appréhendez-vous la vieillesse ?

Dans le secret des rides

Les vieux ont dans le cœur des fresques d'autrefois, des paysages d'antan

Qui apaisent leurs jours si pesants, si pressants, si lourds trop souvent.

Ils ont des souvenirs qu'ils accrochent aux rides du temps

Dans un ultime effort, les voilà qui voyagent vers Oran.

Les vieux ont dans les mains des bouquets de fleurs invisibles

Qu'ils effeuillent en silence en rêvant malgré tout l'indicible.

Ils ont des mots d'Amour suspendus aux aiguilles du possible,

Dans un dernier instant, les voilà trottinant vers l'inaccessible.

Les vieux ont dans les yeux des mots tus à la pudeur de l'âge

Qui dessinent pourtant des sillons d'argent sur leur peau volage.

Ils ont dans leur valise des secrets griffonnés sur des pages

Qu'ils emporteront quand viendra le temps du suprême voyage.

Iloa,

17 réponses

Évaluation
  • il y a 4 semaines
    Réponse favorite

    Bonjour iloa

    S’il y a bien une réalité devant laquelle tous les humains naissent égaux, c’est la soumission au temps qui passe. Nul ne peut l’arrêter, ni même le ralentir. Nous vieillissons, c’est ainsi.

    Savoir vieillir

     Vieillir, se l’avouer à soi-même et le dire.

    Tout haut, non pas pour voir protester les amis.

    Mais pour y conformer ses goûts et s’interdire

    Ce que la veille encore on se croyait permis.

    Avec sincérité, dès que l’aube se lève.

    Se bien persuader qu’on est plus vieux d’un jour.

    À chaque cheveu blanc se séparer d’un rêve

    Et lui dire tout bas un adieu sans retour.

    Aux appétits grossiers, imposer d’âpres jeûnes.

    Et nourrir son esprit d’un solide savoir ;Devenir bon, devenir doux, aimer les jeunes.

    Comme on aima les fleurs, comme on aima l’espoir.

    Se résigner à vivre un peu sur le rivage.

    Tandis qu’ils vogueront sur les flots hasardeux,Craindre d’être importun, sans devenir sauvage.

    Se laisser ignorer tout en restant près d’eux.

    Vaquer sans bruit aux soins que tout départ réclame.

    Prier et faire un peu de bien autour de soi.

    Sans négliger son corps, parer surtout son âme.

    Chauffant l’un aux tisons, l’autre à l’antique foi.

    Puis un beau soir, discrètement, souffler la flamme de sa lampe ,et mourir parce que c’est la loi .

    François Fabié 

  • Elidal
    Lv 6
    il y a 1 mois

    Bonsoir Iloa,

    Merci de partager avec nous votre si beau poème !

    Un acrostiche en réponse?

    J ustice doit être faite:Un vieux est un ancien jeune,

    E t ses rides viennent graver le temps qui passe

    U ne après l'autre, elles racontent l'histoire de sa vie

    N ourrissent le terreau de son propre chemin

    E nveloppent son regard de doux et profonds sillons.

  • il y a 1 mois

    Bonsoir Iloa , Je dirai que le temps qui passe est comme un baume sur certaines de nos plaies.

    Ton poème me fait rappeler celui de notre vieil ami Duplex Duplex , à qui je rend un grand hommage...

    L'oubli du temps

    Il y avait quelques cahiers jaunis 

    Qui encombraient encore ma table de nuit, 

    Reliques qui ramenaient à ma mémoire 

    Le souvenir de gaies puis sombres histoires. 

    De moments d'extase et de cafard noir, 

    De cris de joie et de pleurs suffocants. 

    Je les entendais ainsi murmurant 

    Et repensais à un ancien parloir, 

    Quand j'étais otage,captif,prisonnier 

    De sentiments dénoncés,condamnés, 

    Et que seuls visiteurs de ma détresse 

    Ils venaient m'offrir leurs pages en caresse. 

    Je le revoyais,oui,ce temps passé, 

    Mais mes chaînes étaient maintenant tombées 

    Et j'observais ces cahiers,impavide, 

    Cherchant où les ranger pour faire du vide.

    • ...Afficher tous les commentaires
    • Orionil y a 1 moisSignaler

      Le plaisir est partagé...
      https://fr.answers.yahoo.com/question/index;_ylt=AwrC1zF_vNZeMQIAtgPP2IlQ;_ylu=X3oDMTEzYW5naGhkBGNvbG8DYmYxBHBvcwMzBHZ0aWQDUUlGUjAxXzEEc2VjA3Ny?qid=20130620165406AAL60do

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Aurore
    Lv 4
    il y a 1 mois

    Bonjour,

    Vieillir et avoir des rides sont des choses normales ! Mais j’ai peur de ne plus avoir mes facultés, que ce soit physique ou mental et que par la suite, mes enfants m’abandonnent dans une maison de retraite. Puis, étant donné que la mort est ma phobie, ben c’est normal que j’appréhende ce jour. Ensuite, c’est le fait de penser que quand je serai vieille, mes parents ne seront plus de ce monde.

    • ...Afficher tous les commentaires
    • iloail y a 1 moisSignaler

      Camus: Mes enfants sont adultes.
      :-)
      Théodore: Aujourd'hui, je vis dans un lieu où avec deux familles nous partageons l'espace extérieur. Le potager, les animaux...et nous nous entraidons sur le quotidien.
      C'est cool et ça se passe très bien.
      Mais dans la même maison...bof...

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • il y a 1 mois

    J' ai très peur, j' avoue, de la souffrance et de la perte d' autonomie. Les rides et les cheveux blancs, je m' en fiche.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • bleu
    Lv 7
    il y a 1 mois

    je vois la vieillesse avec joie.je ne veux pas vivre dans cette planete de singes. quand les singes eclatent dans la colere? ils cassent tous les arbres.

    et s'entretuent.

    je veux vivre avec des humains normaux.

    il y en aura plus.

    alors welcome les rides,les douleurs,

    la sagesse.

     je cours vers mon createur.

    • iloail y a 1 moisSignaler

      Tant qu'il y a de la joie...tout va !
      Merci

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Arta
    Lv 7
    il y a 1 mois

    Une ambiance testamentaire par ce si beau ciel ?

    Etre " ainée " c'est parfois attraper les mots en vol de peur qu'ils nous échappent, disposer du temps pour laisser son regard errer, c'est caresser la connaissance  en restant connectée avec des séniors dynamiques, éduqués et en bonne santé " les sexygénaires " il semblerait que se sont les moteurs d'une nouvelle prospérité et d'une nouvelle énergie culturelle, on croit que les choses sont toujours établies détrompez-vous les rides et les cheveux blancs sont devenus " mode" un chic fou !

  • Anonyme
    il y a 1 mois

    La perte de la beauté et de la force quoi qu'on fasse pour les conserver...

    (Pour le poème : Dommage ces vers de 16 ou 17 pieds qui eurent pu être avantageusement remplacés par des octosyllabes)...

    • iloail y a 1 moisSignaler

      Dommage alors...
      :-)

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 mois

    je ne suis pas un poète patenté....mais ce que vous écrivez est bigrement plaisant ! et pour répondre à la question....j'attends la vieillesse avec jubilation, et j'en suis sur le seuil...la barbe blanche en est un signe précurseur, tout devient blanc comme le dernier linceul....et puis, parfois la sagesse nous surprend dans une lenteur contemplative, la moindre chose prend une valeur insoupçonnée, voir la vie s'écouler comme un mince filet d'eau, on remonte d'avantage et inexorablement à la source....la simplicité nous envahit, c'est un bon signe...on se détache de l'inutile...etc...

  • il y a 1 mois

    Sans aucune appréhension. La mort fait très simplement partie de la vie, et donc, il est parfaitement inutile de palabrer là dessus, ni même de s' apitoyer bêtement. De plus, je remarque que plus les gens prennent de l' âge (et des rides), et plus ils embellissent. Les vieux deviennent magnifiques, et plus ils ont trimé, plus ils sont beaux. Une certaine forme de sérénité probablement. Alors, il est vrai qu' en effet remontent des trucs qu' on croyait avoir totalement oublié. Mais ça aussi, ça doit rejoindre une certaine forme de sérénité.

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.