Auré a posé la question dans Arts et sciences humainesLivres et auteurs · il y a 1 mois

Ecrire un livre, le fait d'avoir arrêter grâce aux critiques des autres?

Bonsoir, J'avais créer un projet pendant le confinement. Ecrire des livres.

Auparavent j'écrivais quelques petites histoires par si par là ainsi que mes rêves et j'étais à l'aise et bien motivé pour écrire des livres. J'avais prévu d'écrire 15 livres en tout rien que pour moi et me faire plaisir.

Le problème c'est que j'ai présenté mon travail dans certains groupes même mon premier livre que j'avais terminé et j'avais reçu beaucoup de commentaire et de critique par des membres auquel ce n'est pas méchant mais je les comprends. Du coup j'ai arrêter d'écrire mes livres et j'ai fais une pause pour réfléchir quelques instants sur mon projet et continuer à s'exercer car je n'avais pas la capacité pour écrire un livre ou une phrase même un paragraphe correctement sans faute.

Depuis, je n écris plus d histoire, j'ai tout arrêter.

On me reprochait bcp que je suis mauvais et je ne suis pas très bon dans certaines matières de français ni à l'aise pour écrire une histoire. C'étais la catastrophique.

Après avoir lu, écris et m'exercer des semaines sans reprendre mes livres, je me sis remis au livre ce soir et j'ai aperçu qu'en commençant à écrire une histoire je me suis rendu compte que pour écrire un livre c'est dure et qu'il faut faire en sorte pour que tout soit bien appliqué et pas écrire ceux dont je pensais et je peux m'imagnier à l'écrire comme je veux. En m'exercant je me rend compte que dans certaines matières et niveai je fais tjr et bcp de fautes, puis je continuer à écrire?

2 réponses

Évaluation
  • il y a 1 mois

     Il ne faut pas arrêter d'écrire Willem, si tu en tires un plaisir.

    Bon et puis  ce ne sont pas des " Fautes"  mais des Erreurs.

     Les fautes, c'est au confessionnal qu'on les dit, pas sur le papier.

    Ecrire c'est comme peindre,  tout le monde ne sait pas maîtriser une perspective du premier coup, ou les mélanges des couleurs.

    C'est justement en travaillant, en continuant à écrire que tu en feras moins des ERREURS, ne te laisse pas déstabiliser par l'opinion des autres.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 mois

    Si ça te fait plaisir, continue à écrire, mais si ça doit être une contrainte et une souffrance, il ne faut pas insister. Écris des histoires courtes, pour commencer. Tu peux utiliser des sites où il y a des incitations à écrire, plutôt que te jeter dans l'écriture sans savoir où tu vas.

    Dans ce que tu as écrit (et que j'ai lu - en diagonale -) il n'y a pas d'histoire. Tu écris mais tu ne racontes rien. Aligner des dates et des horaires et des "je suis allé ici" "je suis allé là" n'offre absolument aucun intérêt pour le lecteur. Donc tu vois ce n'est même pas une question de fautes d'orthographe, c'est une question de conception de ton projet.

    Pour qu'un lecteur soit intéressé, il faut, comme disait La Fontaine, "l'amuser comme un enfant". Donc lui raconter une histoire.

    Quand tu étais petit, je suppose que ta mère te lisait des histoires avant que tu t'endormes. Pourquoi ces histoires te plaisaient-elles ? Parce qu'il y avait des personnages, des confrontations entre eux, un but à leurs actions. Si ta maman s'était bornée à te dire " à huit heures j'ai fait ci, à neuf heures j'ai fait ça", avec tout le déroulé de sa journée sans événement, tu lui aurais dit d'arrêter ! Personne n'aime ces litanies sans âme.

    Lis donc ce blog et essaie de comprendre ce que c'est que d'écrire des récits.

    https://blogdecrivain.wordpress.com/2017/02/02/com...

    ++ Il y a bien d'autres blogs de conseils et d'entraînement, d'exemples et d'incitations, qui sont comme des jeux. Tu pourras les trouver en tapant les mots-clefs.

    ++ Contrairement à ce que certains affirment, "faute" n'a pas seulement UNE connotation, qui serait une connotation religieuse. C'est un mot de la famille de "défaut" , du verbe "faillir" et cela désigne un manque, voire un manquement. L'expression "faute d'orthographe" est très banale, le sens en est très usé, et signifie simplement qu'on n'a pas suivi une règle, qu'on n'a pas appliqué un code commun.

    Il est bien sûr plus agréable pour le lecteur de se voir présenter un texte autant que possible dénué de ces erreurs, tout comme il est plus agréable pour un auditeur d'entendre exécuter une symphonie sans fausse note ! 

    Mais si on n'a pas dès le plus jeune âge acquis des automatismes, il est bien difficile de les acquérir quand on est plus âgé. C'est comme quand tu apprends une langue étrangère une fois que tu es adulte ! (Je le sais, j'ai commencé à apprendre le polonais à 61 ans !). Les codes, les règles, c'est une question d'automatisme. Encore faut-il que l'automatisme soit le bon ! Par exemple toi tu écris automatiquement "sa" au lieu de "ça". C'est un automatisme, certes, mais il est erroné.

    Je disais toujours à mes étudiants "ce n'est pas la peine de savoir la règle, il faut juste savoir l'appliquer". Cela les faisait beaucoup rire. En même temps ils étaient contents que je ne les abreuve pas de cours de grammaire. 

    Voilà. Donc définis mieux tes projets : raconte des histoires, une histoire, organise un récit. Mais d'abord ça se passe dans la tête. Et après, ça se met en écriture.

    Comme tu vas probablement supprimer ta question, j'ai pris soin d'enregistrer ma réponse.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.