Anonyme
Anonyme a posé la question dans EnvironnementRéchauffement climatique · il y a 2 mois

Mai n'est pas achevé et déjà une température moyenne de 1,7 °C au-delà de la normale, des sols s'asséchant vite, des arrosages fréquents…?

… mais tout va bien, ça fraîchit même un peu vers la glaciation prochaine non ?

Mise à jour:

Météo France commence à faire des estimations à trois mois de la tendance.

Jusqu'en août : chaud et sec. Voir sur leur site.

Mise à jour 2:

@Ânonyme, tu es un négationniste qui n'y connaît rien en SCIENCES donc en climatologie et météo.

Je dis sciences car ta stupide idée de déménager (pour suivre la hausse de température que… tu nies pourtant…) est démontrée stupide depuis des décennies (perso j'ai dû en avoir la démo en entendant parler d'une conséquence du changement climatique déjà constatée et menaçante il y a 20 ans.

Puisque tu prétends être plus malin et savant que moi, je ne précise pas quoi, tu DOIS DÉJÀ le savoir…

Mise à jour 3:

@Lapinou, je suis responsable, je n'ai pas envie de faire un mauvais coup aux générations suivantes en leurs transmettant un monde pourri, en les y plaçant et en aggravant cela en augmentant encore leur nombre.

3 réponses

Évaluation
  • Ce genre de scénario s'est déjà produit il y a quelques années genre 2012, 2013... Avec des gens qui pleuraient à la sécheresse en mai, et on s'est retrouvé avec des étés pourris, froids, pluvieux, ressemblant à l'automne...

    Je ne sais pas si la météo peut vraiment prévoir aujourd'hui un été caniculaire, mais ça fait bien quand le gouvernement te demande d'effectuer tes réservations pour tes congés d'été.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 2 mois

    Déménage en Norvège si t'as trop chaud, moi ça me convient très bien.

    Encore une question de réchauffiste qui ne connait rien du climat passé ni de la météo.

    .

    .

    Edit : Hihi, trop drôle de lire autant d’âneries. Aucunes réponse, on t'a reconnu !

    Je ne nie pas que ça se réchauffe (cesse de fabuler) quelques dixièmes de degré en 150 ans, pas de quoi en faire une tartine. En période interglaciaire, la tendance est à la hausse, quoi de plus normal...

    Allez, retourne t'instruire (ta petite copine Tcherno ou un de ses multiples comptes va probablement venir te défendre et cracher sa haine).

    .

    Je dois savoir, faut voir de quoi tu parles, je ne fabule pas comme toi et n'emploi pas des mots dont je ne connais pas la définition.

    Va t'instruire !

    .

    .

    Je vais un peu t'aider :

    .

    >>>

    .

    Ce n'est pas parce qu'on critique le modèle du réchauffement climatique que l'on est un négationniste. On peut différencier 3 catégories

    Le vrai négationniste est bien particulier et bien isolé. Pour nier un phénomène naturel cyclique qui a lieu depuis des milliards d'années, il faut être buté en effet.

    D'ailleurs s'ils n'y croient pas c'est qu'ils restent prisonniers de leurs systèmes de pensée. Peut-être ne croient-ils pas non plus à la théorie de l'Evolution ou à l'impact de l'Homme sur les écosystèmes ?

    Il y a ensuite les sceptiques : ceux qui se posent des questions et qui essaient d'y répondre, pas forcément de manière pertinente (surtout s'ils ne sont pas scientifiques). On les considère comme des farfelus mais certains peuvent être en avance sur leur temps (à l'image d'un certain Wegener). Beaucoup de sceptiques doutent de la réalité du forçage anthropique. Et ce n'est pas la manière dont le sujet est traité dans les médias généralistes qui vont les convaincre qu'ils ont tort.

    Enfin, il y a les pragmatiques : ceux-là ils approuvent globalement le modèle (il y a toujours quelques critiques sur tel ou tel point) mais ce qu'ils cherchent avant tout c'est à considérer le réchauffement climatique pour ce qu'il est : un modèle scientifique et non un dogme. La science à la petite semelle type France 2 ou BFM TV ; les discours alarmo-culpabilisants de certains écolos tellement lourds qu'ils en deviennent lénifiants; les anathèmes jetés par les réchauffistes ; tout ça ils les ont en horreur. Ce qu'ils souhaitent finalement, c'est qu'au lieu de faire un étalage d'images et d'articles alarmistes , on cherche des solutions pour limiter l'impact du réchauffement sur nos société.

    Et en face de ceux-là il y a les réchauffistes. Un réchauffiste n'est uniquement quelqu'un qui a admis le modèle du réchauffement climatique. c'est quelqu'un qui y croit (au point qu'un réchauffement non anthropique ça n'existe pas : c'est la normalité) et qui en a fait un dogme. Sa foi en le dogme lui interdit le doute et la critique. Et il jettera l'anathème sur toute personne qui n'est pas d'accord avec lui pour la décridibiliser. Ce genre de méthode est aussi utilisé en politique. On a affaire ici à de l'idéologie pure et c'est aussi dangereux que le négationniste.

    Mêler la croyance et l'idéologie à un modèle qui est le fruit de décennies de recherches scientifiques est inutile. De plus, ce modèle va évoluer au fil des découvertes et des discussions comme l'a fait la théorie de l'Evolution ou la tectonique des plaques (le consensus scientifique est une belle stupidité de journaliste).

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 2 mois

    Fait des gosses lol

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.