Alexandre a posé la question dans Sciences et mathématiquesPhysique · il y a 1 mois

Comment les vaisseaux de Star Wars produisent-il leur gravité artificielle?

On a beaucoup parlé des sabres lasers, qui me semblent simples à produire comparé à la gravité artificielle. On remarque dans la série que la faiblesse de gravité ne leur posent jamais de problème. Quoiqu’il arrive, et quelque soit la situation, ils semblent toujours être sous l’effet d’une gravité similaire à celle qui opère sur Terre.

C’est même le cas à l’intérieur d’un  Exogorth dissimulé dans un astéroïde…

Comment font-ils ?

Attachment image

2 réponses

Évaluation
  • il y a 1 mois
    Réponse favorite

    Personnellement, je trouve le film " Interstellar " plus explicite. 

     

    Les voyageurs de l'espace enclenchent la rotation de leur vaisseau pour créer une pesanteur artificielle. 

    Evidemment, ceci n'aura pas échappé à un œil averti, un initié de haut niveau, que c'est un clin d'œil au champ quantique gravitationnel électro-magnétique contra-rotatif d'une Merkaba. 

    Cela semble évident. 

     

    Tout comme le trou de verre " Gargantua " du film est une petite allusion, une analogie finement ciselée avec le canal pranique, le canal médullaire, le vortex avant la lumière des EMI, NDE. 

    = > C'est une induction électro-magnétique ayant l'épaisseur d'un cheveu qui s'étend du centre de la Terre (chargé négativement) jusqu'à l'exosphère (chargé positivement). 

    L'électricité atteignant 1/10 de la vitesse de la lumière se couple au magnétisme pour atteindre celle-ci.

    à noter : l'expérimentateur(trice) qui croira percevoir des proches disparus lors de ce voyage dans le tunnel sera victime d'hallucinations, sera resté en phase hypnagogique dynamique, bien que cela semble plus réel que le réel. Notre système lymbique nous joue de vilains tours !

    Vous l'avez compris, nous évoluons présentement dans un Univers de réincarnation. Votre Merkaba se recharge en force vive, en énergie fondamentale neutre dans l'Anteversus, le monde tachyonique et hop ! elle reconstruit un être organique dans l'Autre Versant de l'Univers, c'est à dire le Notre.

    Que c'est beau, un petit monde qui vit, qui gigote, s'émancipe, s'extériorise de lui-même.

    = > C'est ce qui fait la sympathie du processus !

    Ce qui fait peur, c'est que la trans-migration de la conscience implique la conservation du caractère, de la personnalité, bien que dans une autre entité organique, un autre environnement.

    (les 4 creusets ou centres de conscience, sphères d'intelligence sont indestructibles)

    N'y voyez bien évidemment aucune insinuation avec l'Autre, qui se reconnaîtra !

    Contentons-nous de subir le Samsara, le cycle(infernal) des incarnations, et de diluer notre pâle conscience (pas l'analytique) dans l'infra-scopique, le monde tachyonique, pour être partout et nulle part, en tout temps et s'affranchir de la polarité, de l'individualité !

    ah au passage, pourquoi d'anciennes civilisations (humaines) s'amusaient à se faire allonger le crâne ?

    Tout simplement parce qu'elles avaient compris qu'en intégrant le 4° creuset, situé entre l'occiput et le lobe occipital, dans l'organique, être humain pouvait atteindre des capacités (pré)cognitives, des états modifiés de conscience, favorisant les séquences supra-consciente.

    Et le pire c'est que ça fonctionnait !

    Ce ne sont pas des crânes extraterrestres !

     

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • arrial
    Lv 7
    il y a 1 mois

                              … â, l'attraction …

    Paraîtrait queue ceux nœud sont pas des histoires vraies.

    Attachment image
    Source(s) : < VA COMPRENDRE ALEXANDRE >
    • Alexandre
      Lv 7
      il y a 1 moisSignaler

      Les modèles mathématiques ne sont pas vrais non plus, mais cela peut aider, même s'ils sont moins avenants que les modèles féminins

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.