Anonyme
Anonyme a posé la question dans Societé et cultureMythologie et folklore · il y a 4 mois

Dans les rites sacrificiels comment font les sociétés pour que la personne destinée à être sacrifiée soit consentante?

6 réponses

Évaluation
  • Gonzo
    Lv 7
    il y a 4 mois
    Réponse favorite

    On appelle ça un désigné d'office.

    c'est comme le volontariat en entreprise.

    on te porte volontaire ...d'office

  • il y a 4 mois

    Il  faut  valoriser  le  rôle  du  sacrifié.

    Chez  les  aztèques, celui-ci  était  choyé.

    Chez  les  vikings, de   nombreuses  femmes  étaient  volontaires  pour  accompagner  leurs  défunts  époux.

  • il y a 4 mois

    On lui fait sentir qu'il a une vie de m... et on lui fait croire en un paradis merveilleux

  • il y a 3 mois

    Je crois qu'on leur donnait aussi du breuvage qui les assomaient quelque peut, afin qu'ils se rende pas compte.

    Par contre, pour les prisonniers de guerre, là, je pense que les sacrificateurs ne prenaient pas autant de soin envers le futur sacrifié.

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • il y a 4 mois

    c'est simple, tu l'empêches d'exprimer son avis et tu pars du principe que qui ne dit mot consent. 

  • il y a 4 mois

    Elle n'est pas toujours consentante, mais  cela peut arriver. L'organisation de la société et la pression sociale font que le sacrifice parait la meilleure option. L'alternative serait une vie sans intérêt, ou un risque pour les proches.

    On peut trouver de nombreux cas de morts volontaires : par exemple pendant la guerre pour défendre son camp, ou au Japon où les suicides sont traditionnels. Il n'y a pas que des motifs religieux.

    En cas de rite sacrificiel le sacrifié peut se trouver honoré, ou considérer que c'est le fonctionnement normal de la société.

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.