Les effets collatéraux du confinement sur l'environnement amèneront-ils à réfléchir sur notre avenir, ou continuera-t-on bizness as usual ?

Peu de pollution, peu de bruit... reste encore quelques comportements irresponsables, mais en gros ça va.

Il y a un mois déjà le smog avait disparu du ciel de Wuhan...

N'y voyez aucun cynisme, mais saura-t-on retenir ce petit côté positif ?

.

Mise à jour:

Question qu'il faudra reposer et re-reposer quand l'épidémie de "c'est la faute à..." et yakafaukon sera passée Merci aux participants.

3 réponses

Évaluation
  • il y a 2 mois
    Réponse favorite

    Cela serait bien... mais en grosse majorité chacun reprendra bien vite son petit pouvoir..., les autres leurs devoirs... et vas-y que ça returbinera comme avant une fois la "corocrise" passé!!! "Homo homini lupus est"

    • ...Afficher tous les commentaires
    • buddyil y a 2 moisSignaler

      @Tchernobilly the Kid, ce n'est pas pour autant qu'il faut arrêter de se battre pour essayer de changer tout ça! Merci de la meilleur réponse ;)

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 2 mois

    peut-être un gros côté positif.

    en général maintenant on atteint début Aout le point d'équilibre de la planète, c'est à dire qu'en 7 mois l'humanité a consommé ce que la Terre peut produire en un an. après elle vit à crédit.

    on verra fin 2020 si avec l'effet coronavirus, cette date recule et de combien. ça donnera une idée vraiment concrète de l'ampleur des efforts à fournir pour une vie durable sur la planète (avec le bémol que les consommations sont très disparates d'un pays à un autre).

    • Aucune Réponse
      Lv 7
      il y a 2 moisSignaler

      La planète.

      L'Europe donc la France, c'est début mai.

      L'objectif carbone de la France pour 2050 − dans 30 ans − c'est début mars.



      Tous les trois ans, il faudrait gagner un mois ; combien ce mois d'épidémie va-t-il nous en faire gagner ?

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 2 mois

    Dans la tête des « élites » qui nous dirige (vers le précipice) qu'entend-on en ce moment ?

    − économie, déflation, finance, bourse en berne + licenciement, faillite, nationalisation

    − « la maison brûle et on utilisera les litres d'eau nécessaire »

    Malheureusement la maison dont il est question n'est pas NOTRE maison COMMUNE.

    On entend aussi des bouées de sauvetage économique de personnage prophétisant un rebond de la consommation, plus forte que la baisse.

    Prophétie auto-réalisatrice ? Je fais confiance malheureusement à la très grande majorité des Français qui ne connaissent pas la fin de mois pour la décupler et pour rejeter massivement les idées de décroissance alors que tout vient juste de leur montrer les limites du système actuel.

    Donc, pour en revenir au deuxième tiret, il faudra attendre que la montée du niveau de la mer soit constatable à l'œil nu d'une année sur l'autre pour « rentrer en guerre » et constater que « un mal qui répand la terreur, tous ne mouraient pas, mais tous étaient frappés. Que le plus coupable de nous se sacrifie aux traits du céleste courroux », pour que le « sinistre de l'Action (en bourse) » confine les Français sur leurs vélos pour pédaler et comprimer le CO2 atmosphérique dans le sol en urgence malgré le débordement des côtes.

    • Ta réponse tient de l'envolée lyrique, mais le constat est bien là et les neuneus de service ne sont pas là pour en débattre... juste bons pour aller s'entasser dans les bistrots avant fermeture, brailler yakafokon et se croire intouchables...
      Vive Internet et l'abrutissement de masse !

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.