Taux de mortalité 2/100, la pandémie décroit quand 40 à 70/100 de la population est touchée...Donc, Nombre de morts total ?

8 réponses

Évaluation
  • oyubir
    Lv 6
    il y a 3 mois
    Réponse favorite

    Je ne sais pas d'où vous sortez votre taux de mortalité.

    Regardez les courbes, c'est très instructif :

    https://coronavirus.politologue.com/

    Regardez les courbes de nombre de malades, par pays. On y voit clairement qu'on est dans tous les pays, sauf la Chine, dans la phase où non seulement ça augmente très rapidement, mais ça augmente aussi de plus en plus rapidement (et l'accélération de l'augmentation croit elle aussi de plus en plus vite. Bref, une exponentielle. Dont, comme toutes les exponentielles, a toutes ses dérivées qui sont aussi des exponentielles)

    Regardez les courbes de taux de mortalité (en ignorant le début, quand c'est un taux qui porte sur des nombres pas statistiquement significatifs).

    Regardez en Chine : on a une belle asymptote, qui finira à un taux de 4% et quelques.

    Ailleurs, l'asymptote ne semble pas encore en vue. Donc on sait que le taux sera bien plus élevé qu'affiché, partout sauf en Chine.

    C'est normal : ce taux est calculé en divisant bêtement le nombre de morts par le nombre de malades. Ce qui n'a aucun sens. On ne meurt pas le jour du diagnostic.

    Il faut laisser aux gens le temps de mourir avant de décider combien des malades vont mourir.

    Il faudrait donc diviser le nombre de morts du jour, par le nombre de malades de la semaine dernière pour avoir un taux plus réaliste. Et autant, en Chine, ça n'est pas une grosse erreur, vu qu'il n'y a plus beaucoup de nouveaux malades, et énormément d'anciens.

    Autant, en phase exponentielle, quand chaque jour on multiplie par 1,4 le nombre de malades, diviser par le chiffre du jour plutot que par celui d'il y a une semaine, c'est un facteur énorme (un facteur 1.4⁷ pour être précis. Mais comme ce "7" n'est pas précis...)

    Regardez le nombre de patients encore infecté (ceux qui ne sont ni morts, ni guéris). En Chine, il s'est mis à chuter quand l'inflexion est arrivée.

    Ailleurs, pas encore.

    Ce nombre dit d'une façon évidente ce que je disais au paragraphe d'avant : ça n'a pas de sens de compter la proportion de morts parmi les malades, quand 90% des malades ne sont ni morts ni guéris, c'est à dire quand leur sort n'est pas encore connu.

    Et ça c'est juste pour lire la dynamique des courbes. Ce sont des sigmoides, en gros. Il faut savoir les extrapoler donc.

    Mais en plus, même si la dynamique est quoi qu'il arrive la même, les paramètre de ces sigmoides (ou somme de sigmoides) sont variables.

    La Chine testait quasiment tout le monde. Et a une population jeune. Et est à la fin de son épidémie.

    En France, on ne teste que les cas graves (donc on minimise le nombre de malades, ce qui augmente artificiellement le taux apparent), on a une population âgée (ce qui fait qu'on sera au dessus des 4% chinois. Plutot 6), mais on est encore qu'au début de l'épidémie.

    Et on voit à quel point au est au début. Quand on voit que la Chine termine à 4, et que donc nous on terminera plutôt à 6, alors qu'on est qu'à 2, on voit déjà que c'est parce que le biais "calcul en phase exponontielle" fausse les résultats. Et qu'on est donc qu'au début.

    Mais quand en plus on sait que, du fait de notre politique de pas tester, le nombre de malades est certainement beaucoup plus élevé, et donc que le taux affiché devrait être nettement plus bas que 2 pour l'instant (si on était Chinois, notre taux serait surement encore en dessous de 1), ça montre à quel point on est encore plus au début.

    Le taux affiché à la fin de l'épidémie en France sera énorme. Beaucoup, beaucoup, beaucoup plus élevé qu'en Chine (alors que pour l'instant il est 2 fois plus bas). Un petit peu parce qu'on est plus vieux. Et beaucoup parce qu'on teste moins qu'eux.

    Bref, balancer un 2%  comme ça, ça ne veut pas dire grand chose. 2% de quoi ? 

    Des malades, ou des malades connus ?

    En comptant ceux qui sont déjà malades mais (excusez le cynisme) pas encore morts ?

    Dans quelle population ? âgée, comme les italiens, ou jeune, comme les Chinois ?

    Ce qui est certain c'est qu'on est dans la phase d'accélération de l'infection. Quand on aura commencé la décélération (ce qui n'est pas du tout à l'ordre du jour), on n'aura fait que la moitié environ.

    Et quand cela sera fait, il faudra attendre 1 semaine encore pour voir la décélération du nombre de morts.

    Pire: les Italiens sont toujours en phase d'accélération du nombre d'infectés, et ils ont une bonne semaine d'avance sur nous.

    Si je devais faire un calendrier futur il ressemblerait à cela :

    1. L'infection décélère en Italie

    2. Une semaine après au moins, l'infection décélère en France

    3. Une semaine après les décès décélèrent en France.

    4. Il reste alors autant de décès à venir que de décès déjà constatés.

    L'étape 1 de ce calendrier ne semble pas montrer encore son nez. Alors, c'est un peu tôt pour envisager la décrue.

    Dernière remarque : si on veut comparer ce nombre de morts à celui de la grippe classique, il faut faire attention à savoir à quel chiffre se comparer.

    Il y a 3 chiffres différents qui circulent à propos de la grippe hivernale.

    * On entend souvent des 10000 voire plus. Ça c'est la surmortalité hivernale. Qui n'est donc pas due qu'à la grippe. C'est une estimation statistique, faite 1 an après les faits

    * On entend aussi souvent des 3000 ou 4000. Ça, c'est l'estimation statistique, 1 an après aussi, de la part de cette surmortalité imputable à la grippe. Donc des gens qui sont morts d'autre chose. Dont la famille, le médecin, etc, vous dira qu'ils sont morts d'autre chose (d'un cancer, d'un infarctus, d'alzheimer, etc.)

    Mais dont statistiquement (c'est à dire qu'on ne peut pas dire qui est concerné ; seulement prouver mathématiquement qu'il y en a dans le lot) on sait que leur sort a été accéléré par la grippe (même s'ils n'ont même pas été diagnostiqué).

    * Enfin, il y a le nombre de décès constaté pour cause de grippe. Des gens dont le certificat de décès mentionne la grippe.

    Ça, ce n'est ni 10000 ni 3000. C'est 400 !

    Oui, c'est tout !

    Or, c'est à ce chiffre là qu'il faut comparer le nombre de décès du décompte officiel. Ce décompte n'est ni une estimation statistique de surmortalité tout court. Ni une estimation statistique de surmortalité due au covid. C'est un nombre de décès directement constatés de gens dont le certificat de décès mentionne le covid.

    Donc quand on dit "c'est rien, c'est beaucoup moins que la grippe, il n'y a que 100 morts. Et ben oui, 100 c'est moins que 400. Donc, de facto, il y a pour l'instant moins de morts du covid que de la grippe. Mais c'est évident pour tout le monde qu'on va éclater ce nombre de 400 de très loin (et ça s'ajoute à ces 400). Donc, plus personne ne peut croire que ce sera moins grave, ou même "à peu près aussi grave" que la grippe, Ce sera beaucoup plus grave.

    Et si vous me dites "ok, on va atteindre 400, mais pas 3000 ou 10000" (ce qui n'est pas certain d'aiileurs), vous comparez des torchons et des serviettes.

    On va atteindre très largement les 3000 ou 10000 de surmortalité. Mais on ne le saura que dans un an.

    Même si le virus disparaissait soudainement maintenant, et que notre décompte de morts s'arrêtait miraculeusement aux 100 actuels, dans un an, les statistiques révéleraient que la surmortalité est 10 à 20 fois plus grande que cela.

    Tout ceci étant dit sans vouloir dire qu'il faut paniquer. Il n'y a pas de raison de le faire, et ça n'aide pas. Mais pour montrer que les chiffres n'ont aucun sens, si on ne les lit pas dans le bon contexte. En tenant compte de la stratégie de test. Du stade de l'épidémie. De la pyramide des âges. Et en les comparants aux chiffres comparables des autres causes de mortalité (cad à 400, pour la grippe saisonnière, pas des milliers ou dizaines de milliers)

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • jojo48
    Lv 7
    il y a 2 mois

    pourquoi es-tu presé de connaitre le résultat?

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 3 mois

    En France on est à 3% de mortalité environ. 

    Dans 15 jours, 3 semaines, quand le pic sera atteint, on peut tabler sur 150 000 à 300 000 contaminés. Et donc 5000 à 10 000 morts.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 3 mois

    Beaucoup de monde

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • il y a 2 mois

    900 000 morts.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 3 mois

    De nombreuses personnes ont la virus mais ne sont pas connues car elles n'ont pas de symptômes, ou des symptômes très faibles. Si ce n'était pas le cas la maladie s'arrêterait du jour au lendemain.

    Le taux de mortalité est donc plus proche de 1/1000, comme les grippes habituelles.

    Il faut beaucoup moins de personnes immunisées pour que la pandémie s'arrête. Comme nous fréquentons en réalité toujours les mêmes personnes un épidémie ne concerne jamais toute la population, mais des groupes disparates. Si on suit le modèle de la grippe de 2014/2015 qui a fait plus de 18000 mort, on peut estimer à mon avis qu'il suffit que 10% de la population soit touchée.

    Cela ferait 6 millions de cas, et 6000 morts

    • ...Afficher tous les commentaires
    • Alexandre
      Lv 7
      il y a 3 moisSignaler

      En cherchant on trouve régulièrement des épidémines faisant des ravages selon un mode de contagion sociale similaire à celui du covid 19, et concernant des systèmes immunitaires mal préparés. C'est plus la contagtion "médiatique" que la contagion "réelle" qui fait qu'elles sont connues ou pas.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 3 mois

    1634,2248 on y est il reste encore 7 milliard +

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 3 mois

    Je table sur  1 300 000  morts au final en fin Juin .

    en France .

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.