Al Bundy a posé la question dans Entreprises et financeImmobilier · il y a 3 mois

Dans les grandes villes françaises, peut-on encore parler de "droit de propriété" ou bien de "privilège de propriété"?

Le moindre 40m2 dans une grande ville coute 200 000 euros.

Sans apport ou héritage, avec un crédit sur 20 ans, cela coute très exactement 1000 euros par mois.

C'est à dire qu'il faut un salaire d'au moins 3000 euros par mois (si on n'a pas touché d'héritage) pour devenir propriétaire d'un 40m2 dans une grande ville.

Est-ce que ce fameux "droit de propriété" ne cacherait pas plutôt un nouveau "privilège de classe".

Le comble, c'est quand même d'entendre les propriétaires se plaindre constamment, alors que le prix de leur bien a été multiplié par 4 ou 5 dans les grandes villes en 20 ans. Quand on a tout, on en veut toujours plus.

Dire que dans les années 80, même les ouvriers pouvaient devenir propriétaire. Fini le temps de la génération dorée privilégiée :(

Va-t-on enfin réfléchir à taxer les propriétaires (et surtout les investisseurs immobiliers) plutôt que les salariés et entrepreneurs ?

1 réponse

Évaluation
  • Anonyme
    il y a 3 mois

    Dans les grandes villes françaises, on peut encore parler de "droit de propriété" 

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.