Lawyer
Lv 7
Lawyer a posé la question dans Politique et gouvernementPolitique · il y a 1 mois

Si nous fixions une limite mondiale sir la fortune a 300 Millions, aurait on encore des problèmes de pauvreté et d'évasion fiscale?

300 Millions, pas mal comme somme mais certains diront que c'est insuffisant voir injuste

4 réponses

Évaluation
  • il y a 1 mois

    Coucou. Bon je vais encore t'embêter un petit peu.

    Parce qu'en fait la notion de "fortune" est un peu floue. Et elle est en fait difficilement limitable. En effet, pour les "grands patrons", il n'est pas rare qu'une partie importante de leur fortune soit sous forme d'actions de leur(s) entreprise(s). Ce montant peut donc varier très fortement d'un jour sur l'autre, en fonction des cours de la bourse. Ce qui donne des articles du type "untel a perdu (ou gagné) 1 milliard aujourd'hui" (ce qui est absurde tant qu'ils ne vendent pas). Donc, limiter la fortune à 300 millions signifie que ces personnes devraient vendre une part non négligeable de leur entreprise, au risque de la déstabiliser en terme de gouvernance.

    Par contre, ce qui serait limitable (voir supprimable) ce sont les "primes en actions (gratuites)" offertes par les entreprises. D'autant que c'est bien souvent un moyen détourné (c'est le cas en France) de faire de l'optimisation fiscale par rapport aux revenus des grands patrons.

    Après, il faut savoir que l'optimisation fiscale peut être un vecteur de lutte contre la pauvreté. Ainsi, la suppression de l'ISF a été particuièrement dommageable à tout un tas d'associations, qui ont vu leur dons fondre. Et, si une personne comme Bill Gates a créé une fondation de "lutte contre la pauvreté", ce n'est pas par philantropie. Mais c'est aussi pour des raisons fiscales.

    En fait, si la fiscalité est un facteur d'évasion "des plus riches", c'est aussi la seule manière efficace d'instaurer un minimum "de ruissellement" de leur part en direction des plus pauvres.

    • ...Afficher tous les commentaires
    • Lawyer
      Lv 7
      il y a 1 moisSignaler

      Cette suggestion le règle pas tout. Mais si tu complètes avec le droit des successions le problème que tu souleves est temporaire 

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 mois

    Ce serait un premier pas même si ça représente encore beaucoup, même en Occident : au smic soit ~13 000 €/an ça représente ~ 20 000 années de travail soit 5 000 vies de smicards.

    Le ratio ne te paraît-il pas encore un poil exagéré ?

    Bon si la richesse non accaparée par eux était distribuée aux smicards, alors le rapport serait sans doute de 10 000 soit ~ 2 500 vies de labeur.

    À mes yeux, ça reste excessif. Ça l'est dépassé même quelques centaines.

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • Inflation(s) et taux de change compris?

  • Anonyme
    il y a 1 mois

    va le dire aux pourritures mafieuses américaines bon courage

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.