est-ce que tous les combats sont perdus d'avance, ne vaut-il pas mieux épouser le courant de la vie ?

A tous ceux qui parlent au vent, les fous d'amour, les visionnaires, à ceux qui donneraient vie à un rêve ! Les rejetés, les exclus ! Au réel ou suspect fou ! Aux Hommes de cœur, à ceux qui persistent à croire, au sentiment pur, à tous ceux qui se déplacent encore ! Un hommage aux grandes impulsions, aux idées et aux rêves. A ceux qui n'abandonnent jamais, ceux qui sont ridiculisés et jugés, les poètes du quotidien ! Pour les héros oubliés et pour les vagabonds, pour ceux qui n'ont pas peur de dire ce qu'ils pensent !

A tous les chevaliers errants, qui ont parcouru le monde ou qui le feront un jour....pensée !

Miguel de Cervantes

15 réponses

Évaluation
  • il y a 1 semaine
    Meilleure réponse

    A force de errer ....on peut finir par se perdre.

    A errer de force ... on fini par en perdre le Nord

    A aller trop au Nord ...le froid vous mord

    A toujours aller de l'avant ,chercher l' âme sœur

    Il arrive de croise la lame de son frére qui n 'est pas le notre.

    A comprendre que nous sommes tous cousins

    Nous comprenons que certains ne le comprennent pas

    Nous finissons  par savoir  ce qu'il faut taire .

    Un jour il nous faut l'aide d'un bâton  pour aller de l'avant

    Un jour il nous faut l 'aide d'un âne qui nous porte

    Petit à petit  tous les possibles nous ferment leurs portes

    il ne reste plus qu' à trouver un trou et y mourir

    Le  temps aura  fini par avoir notre peau .

    Chapeau et merci le temps d'avoir pris ton temps

    .

    • Elidal
      Lv 6
      il y a 1 semaineSignaler

      Bravo Fritz, quelle belle inspiration!

  • Bonsoir  Théo d'Or 

    Quel  fort joli poème  de  Cervantes  et  qui résume  bien  sa vie  tumultueuse et errante.

    Et  aucun combat  n'est  vraiment  perdu d'avance  vraiment, si l'on refuse  la fatalité, qu'on ne  baisse pas  les  bras et  qu'on continue inlassablement à  lutter pour  ce  que l'on croit  juste et  équitable

    Il y a  eu  , et il y aura toujours  des Don Quichotte  en quête  de l’inaccessible  étoile 

  • Arta
    Lv 7
    il y a 1 semaine

    En 2011 Edgar Morin écrivait  " comme des somnambules nous marchons vers la catastrophe ". En 8 ans nous n'avons pas vécu l'effondrement, des messages de ce style éveillent sans doute les consciences mais je reste prudente et pas tj prête à ttes divagations en tout genre.  Sombre écran qui n'enchante personne de plus ceux qui souffrent. Tout n'est pas si tranché, les nébulosités de vie sont plus subtiles que ne pourrait le laisser supposer certains sens péjoratifs .

    • Morin est dans le temps long ! le secret serait de dilater le temps à l'extrême en vivant chaque instant avec émerveillement. La vie devient vite une habitude, c'est plutôt un miracle sans cesse renouvelé ...Les spéculateurs ne sont que des spectateurs, des commentateurs ...

  • Niezky
    Lv 5
    il y a 1 semaine

    " Comment l'un d'entre nous peut-être heureux si tous les autres sont tristes " ? 

    Source(s) : Culture du peuple Xohsa Ubuntu .
    • bip
      Lv 6
      il y a 1 semaineSignaler

      Peut être en chaire, mais moi j'aime cette phrase, si simple et si vraie! Bonjour!

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • Elidal
    Lv 6
    il y a 1 semaine

    Bonjour Théodore,

    Même si les combats sont perdus d'avance, l'énergie vitale qui nous pousse à agir est essentielle à nos vies! Effectivement que serait une vie sans projets, sans rêves à réaliser? N'oublions pas que les plus grandes découvertes sont dues à l'obstination de leur "découvreur" !

    Merci d'avoir partagé avec nous ce poème de Cervantes, auteur de Don Quichotte qui n'avait pas peur de se battre contre les moulins à vent...

    • Elidal
      Lv 6
      il y a 1 semaineSignaler

      Merci Théodore, comme vous aviez rajouté culinaire, je pensais que vous parliez d'une spécialité locale ahh ☺

  • bip
    Lv 6
    il y a 1 semaine

    Théodore, j'ai envie de m'arrêter un peu!.......

    Sensation

    Par les soirs bleus d'été, j'irai dans les sentiers,

    Picoté par les blés, fouler l'herbe menue :

    Rêveur, j'en sentirai la fraîcheur à mes pieds.

    Je laisserai le vent baigner ma tête nue.

    Je ne parlerai pas, je ne penserai rien :

    Mais l'amour infini me montera dans l'âme,

    Et j'irai loin, bien loin, comme un bohémien,

    Par la Nature, - heureux comme avec une femme.

    Rimbaud

    • de toute façon, les jours se suivent et se ressemblent ? quel jour, quel mois, quelle année ...

  • il y a 1 semaine

    est ce vraiment le résultat qui compte ou la capacité de combattre et d'avancer  quoi qu'il arrive ? 

    • Horizon
      Lv 7
      il y a 1 semaineSignaler

      avoir essayé est déjà pas mal le résultat ne dépend le plus souvent pas de nous

  • il y a 1 semaine

    Et bien heureusement qu'il  existe certaines personnes qui considèrent que ce n'est pas perdu d'avance: Pour ne citer qu'eux: De Gaule, Churchill, Mandela ...etc

  • il y a 1 semaine

    Parfois on gagne, parfois on perd, mais dans les deux cas il y a toujours un bien à prendre, une prise de conscience, une volonté pour une ou des choses qu'on avait pas avant le combat et qui s’avère être une bonne chose pour l'évolution, ................ .

    En kabbalah, c'est les contres qui font évoluer, pas de contre pas d'évolution possible. La pression nous pousse a nous dépasser et on se rend compte que se que l'on croyait être non limites, ne le sont pas, il y a beaucoup de choses en chacun de nous, et c'est les contres, la pression qui nous les révèlent.

    • Sherif Rosco
      Lv 4
      il y a 1 semaineSignaler

      .......je me dépasse grâce à la pression et ou je trouve du travail ou non, mais dans les deux cas j'ai acquis des connaissances qui me serviront à l'avenir et j'ai vu que je pouvais me dépasser.

  • il y a 1 semaine

    Il faut persévérer ?

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.