Historiquement parlant et sans affect, que pensez-vous de la vie de Jacques Mesrine?

Connaissez-vous son parcours? 

11 réponses

Évaluation
  • Denise
    Lv 5
    il y a 2 semaines
    Meilleure réponse

     oui, et j'ai même été arrêtée ( contrôle ) 2 fois quand la police cherchait sa compagne ^^

    ce que j'en pense ?  ce n'était pas Arsène Lupin  ni Robin des bois, il a tué pas mal de gens quand même, et ça... désolée mais je ne peux pas en faire un héro.  Mais après, entre ses évasions et ses déclarations, c'était quand même un personnage hors du commun,  mais Landru aussi .. alors ...

    • Denise
      Lv 5
      il y a 2 semainesSignaler

      merci pour la mr ! bonne journée révérant .

  • il y a 2 semaines

    J'ai trop d'affects, justement pour avoir envie de me pencher sur l'histoire de ce troll des trolls Connaissez vous la tétrade noire de la personnalité? Tapez cette expression sur votre moteur de recherche préféré .

  • Arta
    Lv 7
    il y a 2 semaines

    Faut-il en dire qqchose, est-ce nécessaire ?!

  • Anonyme
    il y a 2 semaines

    Lamentable........ une vie de merde

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • il y a 2 semaines

      Il a vécu avec les armes et il est mort par les armes .

      Si   j 'avais été Mesrine , je me serais débrouillé pour rester vivant et libre .

      Il avait la rage ce type , alors parfois ça fausse le jugement .

       Trop orgueilleux le lascars .

       Mais c 'était son affaire .

       Il n'a pas écrit L ' INSTINCT DE MORT   pour le Nobel de la Paix .

       .

     

  • Anonyme
    il y a 2 semaines

    on en fait plus des gangsters comme lui ! une légende ! un vrai dur, pas une tafiole voleur de mobylettes ! 

    bien sur j'ai vu documentaires et films sur lui, ainsi que la chanson de Trust qui lui est consacrée : le mitard..

  • Pliz
    Lv 7
    il y a 2 semaines

     Octobre 1979, Emmanuel Farrugia et Paul Rément de la police, hommes du commissaire divisionnaire Lucien Aimé-Blanc, chef de l'Office central pour la répression du banditisme (OCB, fais tourner) , repèrent l'appartement de Mesrine rue Belliard, dans le 18e arrondissement de Paris. Ceci est rendu possible par le biais d'un indicateur (donné par Jacques Tillier qui voulait se venger) qui dénonce Charlie Bauer comme complice actif de Mesrine,aux écoutes des coups de téléphone que Charlie Bauer passait à Jacques Mesrine. Maurice Bouvier, alors directeur central de la police judiciaire, saisit la Brigade de recherche et d'intervention (BRI) du commissaire principal Robert Broussard, territorialement compétente pour procéder à l'arrestation de Jacques Mesrine. Le vendredi 2 novembre 1979 à 15 h 15, Mesrine, au volant de sa voiture avec sa compagne Sylvia Jeanjacquot, est encerclé par les hommes de la BRI, porte de Clignancourt à Paris. Un camion bâché, qui s'est inséré devant son véhicule, dissimule des tireurs qui ouvrent le feu sur lui et sa compagne. Vingt et une balles sont tirées. On retrouvera dix-huit impacts de balles à haute vélocité sur son corps. Il est tué en possession de grenades et d'armes de poing dissimulées aux pieds de sa compagne. Celle-ci, grièvement blessée, perd un œil dans la fusillade et son caniche est tué. 

  • il y a 2 semaines

    Il avait donné une coloration politique

  • Anonyme
    il y a 2 semaines

    J'avais vu un docu sur lui mais bon j'en pense pas grand chose 

    Ça reste une merde de truand-taulard qu'il fallait abattre ....au moins les flics servaient à quelque chose à l'époque 

  • Anonyme
    il y a 2 semaines

    les femmes en tombaient à ses pieds ..... le mythe du gentleman cambrioleur

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.