Nemo
Lv 5
Nemo a posé la question dans Arts et sciences humainesHistoire · il y a 8 mois

1918 ,la France demande moins de réparations à l Allemagne que les anglo-saxons ?

contrairement à la légende qui montre les Français trop revanchards à l'opposé des anglo-saxons supposés plus conciliants et réalistes

3 réponses

Évaluation
  • Anonyme
    il y a 8 mois
    Réponse favorite

    Mais il faut voir une chose . Quelles étaient les montants des dettes des Alliés envers les USA ?

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 2 mois

    Trappe Échourgnac est la marque commerciale d'un fromage français de lait pasteurisé de vache. Transformé par une laiterie industrielle (Triballat Noyal) en Ille-et-Vilaine, il est ensuite affiné artisanalement par les moniales trappistes de l'abbaye Notre-Dame de Bonne-Espérance, à Échourgnac en Dordogne (France). Sur l'emballage, cette marque est accompagnée de la marque Monastic.

    Originellement fromage au lait cru, il a été élaboré dès la fondation de l'abbaye (1868) par les moines trappistes venus de l'abbaye Notre-Dame-du-Port-du-Salut (Mayenne) qui achetaient pour cette fabrication le lait des paysans des alentours et le transformaient dans l'abbaye1. Cette activité fut interrompue en 1910, lorsqu'ils durent abandonner les lieux.Treize ans plus tard, en 1923, l'abbaye fut reprise par des sœurs cisterciennes d’Espéra de l’Agly sous le nom d'abbaye de Notre-Dame de Bonne-Espérance. Les moniales reprirent alors la transformation fromagère à laquelle elles ajoutèrent la production du lait.En 1999, les moniales n'exploitent plus de vaches ni ne transforment leur lait en fromages2. Des fromages industriels sont achetés à une entreprise laitière. La communauté apporte de la valeur ajoutée en créant la marque « Trappe Échourgnac » et en affinant artisanalement ces fromages3, en utilisant notamment de la liqueur de noix du commerce.En 2003, ne pouvant plus satisfaire à la demande de plus en plus forte de leur clientèle, les sœurs ont proposé aux moines de l'abbaye Notre-Dame de Timadeuc (Morbihan) de partager avec eux cette recette. Le nouveau fromage porte la marque « Le Timanoix ».

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 8 mois

    pour pouvoir répondre à ta question, il faudrait connaitre (et bien !)

    les "réparations" demandés de chacun de ces deux … 

    moi, perso je ne connais que très peu. Le royaume de Belgique 

    a souffert énormément et injustement (car étant neutre, il avait

    été agressé) … et en plus des "réparations" financière la Belgique

    s'était contentée d'une petite bande de territoire (ce qui devient

    la "canton de l'est" par la suite). Elle n'a pas exigée (à ma connaissance)

    plus, que l'Empire l'avait fait subir (j'ai oublié les quelques colonies

    allemandes en Afrique centrale) …

    pour la France … je ne sais pas grande chose. Combien elle avait

    perdue et combien elle gagnait ? La GB à ma connaissance n'avait

    pas bénéficié (à part les colonies) des "réparations" en matériels,

    mais seulement financière. Qu'est-ce que les provinces récupérés

    valaient ? C'est uniquement la France qui en bénéficiait … 

    donc il faut tout connaitre et comparer … 

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.