Anonyme
Anonyme a posé la question dans Arts et sciences humainesPoésie · il y a 3 semaines

Connaissez vous des poésies a la mode dupont ?

Dupont

C'est pas parce que tu as trois ou

quatre génèrations en tout

bien empilées dans ta valise

bien tatouées dans ta chemise

C'est pas parce-que tu t'appelles dupont

que tu en as plus dans le pantalon....

Moi j'en connais des Arturo

Des Isaac ,des Hidalgo

Des petits Français de gouttière

des gentils gaulois de barrière

Qui te valent ,pauvre Franchouillot

C'est bien parce que je m'appelais Tachdjian

Que cet enfoiré d'enseignant

M'a fait rerépéter mon nom

En travers ,en large et en long

J'avais onze ans ,c'était la nuit

J'y repense encore aujourd'hui..

Je le jure sur vos races

Je vous jure que c'est deguelasse

Je souhaite à cet institeur

Que sa fille perde sa Candeur

Avec le nègre d'en face !

Si tu savais comme je serais bien

En plus d'être un peu arménien

Si j'étais également arabe,

juif allemand avec une barbe

Enfin bref ,un de ces métèques

Qui te piquent ta femme et ton steak

Dors tranquille ,mon pauvre dupont

Sur tes deux oreilles ,sur ton nom

Personne ne songe vraiment

à t'arracher les ongles et les dents

A part ton viel ami Durand

6 réponses

Évaluation
  • il y a 3 semaines
    Meilleure réponse

    c'est vrai....

    Je n'ai pas tout lu, mais en gros je suis d'accord

    je suis arméno chrétienne syrienne libanaise du côté de mon père et parisienne corse du côté de ma mère...

    mais je suis avant tout contente d'être née dans ce pays de dingues....

    et d'être française

  • Elidal
    Lv 6
    il y a 3 semaines

    Bonjour,

    Le chemin de l’homme

    Nostalgie du foyer — nostalgie du lointain,

    L’arbre pousse en deux rameaux,

    Chercheur d'ombre — chercheur de vent

    A la frontière de la forêt et de la mer.

    Peur de naître — peur de mourir,

    Fil de la vie noué aux deux extrêmes.

    Existence — inexistence,

    L’une est un songe,

    L'autre même pas.

    Karl Ritstikivi

  • il y a 3 semaines

    bonjour

    non je ne connais pas de poésie à la mode du pont mais je connais un poème à la mode de chez nous de Apollinaire qui nous emmène pas très loin en fait de chez nous les humains... dans la Voie Lactée... là ... entre ses vers il y a aussi des destins impénétrables qui font danser la race humaine...

    merci de partager le texte de Henri Tachant

     Voie lactée (2) 

     

    Voie lactée ô sœur lumineuse

    Des blancs ruisseaux de Chanaan

    Et des corps blancs des amoureuses

    Nageurs morts suivrons-nous d'ahan

    Ton cours vers d'autres nébuleuses

    Les démons du hasard selon

    Le chant du firmament nous mènent

    A sons perdus leurs violons

    Font danser notre race humaine

    Sur la descente à reculons

    Destins destins impénétrables

    Rois secoués par la folie

    Et ces grelottantes étoiles

    De fausses femmes dans vos lits

    Aux déserts que l'histoire accable

    Luitpold le vieux prince régent

    Tuteur de deux royautés folles

    Sanglote-t-il en y songeant

    Quand vacillent les lucioles

    Mouches dorées de la Saint-Jean

    Près d'un château sans châtelaine

    La barque aux barcarols chantants

    Sur un lac blanc et sous l'haleine

    Des vents qui tremblent au printemps

    Voguait cygne mourant sirène

    Un jour le roi dans l'eau d'argent

    Se noya puis la bouche ouverte

    Il s'en revint en surnageant

    Sur la rive dormir inerte

    Face tournée au ciel changeant

    Juin ton soleil ardente lyre

    Brûle mes doigts endoloris

    Triste et mélodieux délire

    J'erre à travers mon beau Paris

    Sans avoir le cœur d'y mourir

    Les dimanches s'y éternisent

    Et les orgues de Barbarie

    Y sanglotent dans les cours grises

    Les fleurs aux balcons de Paris

    Penchent comme la tour de Pise

    Soirs de Paris ivres du gin

    Flambant de l'électricité

    Les tramways feux verts sur l'échine

    Musiquent au long des portées

    De rails leur folie de machines

    Les cafés gonflés de fumée

    Crient tout l'amour de leurs tziganes

    De tous leurs siphons enrhumés

    De leurs garçons vêtus d'un pagne

    Vers toi toi que j'ai tant aimée

    Moi qui sais des lais pour les reines

    Les complaintes de mes années

    Des hymnes d'esclave aux murènes

    La romance du mal aimé

    Et des chansons pour les sirènes.

    Guillaume Apollinaire (1880-1918 à 38 ans ) Alcools (1913). 

    Passe une bonne fin de semaine☺

    @ Une Sœur de la Voie Lactée dévorée par Andromède

    Attachment image
  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • il y a 3 semaines

    Je connais ça, j'avais gagner le 45 tours à un jeu-concours du magazine Salut en 1982...

    J'ai du l'écouter 1 fois pour voir, pas plus!!!https://youtu.be/QDWjyiJWWdI

    Youtube thumbnail

  • il y a 3 semaines

      et bien pourquoi tu te caches pour dire ça ? Assumes bonhomme ! moi ce qui me fait suer ce n'est pas le texte, mais  le fait que tu "sournoises" en te cachant.  Pour le texte, bah, faites en sorte de vous assimiler au lieu de cracher votre haine permanente du pays dans lequel vous vivez.

      Tous les étrangers  ou issus de l'immigration ne se comportent pas comme ça, mais ceux là on n'en parle pas, alors prenez donc exemple sur ceux qui s'intègrent, pas sur ceux qui échouent à vivre ici. C'est de VOTRE responsabilité, pas la notre. Assumez et comportez vous comme des adultes responsables.

    Source(s) : lo
Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.