Aucune Réponse a posé la question dans EnvironnementRéchauffement climatique · il y a 1 mois

11 000 scientifiques alarment sur l'urgence climatique et sa MENACE POUR L'HUMANITÉ !?

Évidemment on s'attend a bien plus de troll négationnistes sans expertise en réponse.

Quel est le fond du message des scientifiques ? Le voici :

Les scientifiques déplorent que la crise climatique soit « plus grave que prévue » et s’accélère plus vite que la plupart d’entre eux ne le pensaient, « menaçant le destin de l’humanité ».

Nul doute que les trolls évoqués vont crier au lobbyisme intéressé des scientifiques qui demandent des taxes pour se payer des recherches pour les 40 années à venir…

https://reporterre.net/11-000-scientifiques-alerte...

Mise à jour:

@Jacky, le but de la science est de chercher, d'essayer de comprendre puis d'expliquer. Il n'y a personne derrière leur dos pour les guider et leur dire qu'elle est la vérité car personne ne la connaît encore (les lobbies derrière leur dos, c'est autre chose, la recherche de la vérité n'est pas leur but).

Donc il est normal que face à une observation particulière il y ait plusieurs propositions d'explication voire des contradictions. C'est même vital pour mener une réflexion et un débat au

Mise à jour 2:

terme duquel les bonnes idées restent et les mauvaises sont éliminées. Ce choix ne se fait pas par vote ou sensibilité mais par la charge des preuves, de la raison, la démonstration.

Il y a eu ce débat pour l'origine anthropique du changement climatique, on sait maintenant que nous y avons un rôle central.

Comment a-t-il précisément lieu, en particulier à quel rythme, c'est

encore en question comme le prouve leur publication ; ils pensaient que les effets se sentiraient plus tard mais

Mise à jour 3:

manifestement ce sera très tôt. Pourquoi ? Parce qu'ils n'ont pas bien compris les nombreuses interactions de ce système très complexe, qu'ils ont pu oublier un facteur ou le sous-estimer.

Cette science est encore récente et doit s'appuyer sur du calcul numérique massif qui n'est accessible à l'échelle convenable que depuis relativement peu longtemps.

Et là encore il s'agit d'une science dure, exacte, où les démonstrations mathématiques donc qui ne laisse guère de doute sont au cœur.

Mise à jour 4:

Imagine pour les sciences naturelles où on ne peut guère s'appuyer que sur l'expérimentation sur des individus dont le comportement a une variabilité importante ou pire encore les sciences humaines ou le cœur est la variabilité des comportements !

@Caliméron, tu passes régulièrement donc tu me connais ainsi que les gens me répondant avec une mauvaise foi patente et que je qualifie de négationnistes : il n'y a chez eux aucune once de tempérance ni d'ouverture d'esprit chez eux. Pas chez moi.

Mise à jour 5:

Donc si tu as des arguments, je suis à leur écoute.

Combien de scientifiques ? 11 000 sur une poignée qui s'opposent totalement au CC en n'étant pas des domaines concernés. Certains avancent des arguments intéressants mais ils sont encore plus rares. Je pense à Courtillot dont certaines questions sont pertinentes (ou l'étaient il y a dix ans).

Je ne connais pas le nombre total de scientifiques ayant un lien ou travaillant sur le climat, mais il ne doit pas être bien plus élevé car il y

Mise à jour 6:

a bien d'autres domaines où ils n'ont aucune compétence donc mot à dire sur le climat et qu'en admettant qu'ils viennent des pays pouvant en fournir, de population environ 2 millliards, leur taux dans la population ne doit pas dépasser 1 pour quelques milliers.

Donc ces 11 000 représentent les principaux.

Plus grave que démontré par leurs précédents travaux et hypothèses. Par qui d'autre vu ma réponse précédente ? Des biologistes, des chimistes, des géologues qui n'ont aucune notion de

Mise à jour 7:

climatologie ?

Plus de taxe : cf. le début de ma réponse. TU SAIS que c'est l'argument fallacieux des négationnistes qui le clament à longueur de réponse SANS JAMAIS apporter un début de preuve. Aujourd'hui, on ne sait toujours pas à qui cela profiterait réellement.

Le pov quidam n'a pas le choix ? En partie. S'il consomme de la merde jetable ayant fait trois fois le tour de la Terre, c'est d'abord parce qu'il a voté par son porte-feuille depuis 40 ans pour ces produits qui ont détruit

Mise à jour 8:

l'industrie européenne. Pour consommer toujours plus et pas des bonnes choses.

Parce que aussi ils ne s'unissent pas pour demander des choses essentielles : une vraie aide substantielle pour isoler leur logement et ainsi réduire leur facture, permettant de consommer mieux (local et plus sain) ensuite.

J'espère que tu sais que l'extinction de masse n'est pas une obligation, sauf météorite ou trapp, mais AUJOURD'HUI PUREMENT L'ŒUVRE HUMAINE !?

Et que l'échéance est d'une PAIRE DE DÉCENNIE !?

Mise à jour 9:

Les scientifiques l'affirment et c'est l'enjeu majeur.

J'espère que tu sais que la démographie n'est pas vraiment le fond du problème ? Empreinte écologique :

ÉUA : 5 planètes

Europe : 3 planètes

Monde : 1,7 planètes

donc pays sous-développés : largement moins de 1,7 planètes.

Il y a des années l'ONU a publié une étude montrant qu'on pouvait nourrir EN BIO DIX MILLIARDS d'hommes en 2050. Végétarien essentiellement bien sûr. C'est toujours d'actualité.

La démographie n'est qu'un facteur

Mise à jour 10:

aggravant sur lequel ON NE PEUT AGIR DANS LE TEMPS REQUIS. Par contre le NIVEAU DE VIE, donc l'empreinte écologique, lui peut être corrigé rapidement.

Démonstration :

une guerre met sur la paille et les routes des milliers de gens qui du jour au lendemain voient leur niveau de vie baisser fortement mais leur nombre rester similaire.

Ce n 'est pas souhaitable mais c'est ce vers quoi ce modèle et ceux qui nient (donc des négationnistes, littéralement) ces observations nous mènent à grand pas.

Mise à jour 11:

Collision probable en 2135 !?

Les équations orbitales ne permettent pas de connaître avec suffisamment de précision les positions après quelques décennies. Il y a quelques années un tel astéroïde devait frôler la Terre et la question était de savoir s'il passerait par une petite zone (le trou de serrure) où il serait susceptible à son retour de repasser près de la Terre des décennies plus tard.

Donc la collision en 2135 signifie qu'il va passer dans une zone proche comme l'orbite de la Lune.

Mise à jour 12:

Il y en a un paquet qui le fond chaque année (plus petits) donc statistiquement, peu de chance d'avoir un impact dans un siècle.

Mise à jour 13:

Je ne vois pas en quoi 11 000 scientifiques serait rien : les autres ne sont pas du domaine ou compétents.

Je n'ai jamais dit que taxer était le mieux ; pollueur-payeur l'est (ce que la taxe fait dans certains cas…) mais tout ça, comme tes derniers points sont de LA POLITIQUE !

Justement, qui ne fait rien de ses promesses de l'accord de Paris ?

LA FRANCE !

La déforestation aujourd'hui dans ces pays se fait surtout pour planter du soja OGM et du palmier à huile.

En Afrique l'information

Mise à jour 14:

et le travail de terrain a permis de limiter les dégâts (émission récente sur FI).

Tant mieux que tu aies la fibre écolo et pratique depuis longtemps ; mais je suis surpris que tu sois si distant avec cette affaire et ce risque majeur. Sur le plan scientifique ; méfiance avec les annonces politiques. Tu donnes justement un exemple de leur déconnexion à la réalité.

Le rôle de la démographie n'est pas négligeable, ce n'est pas ce que j'ai dit. C'est un paramètre important à prendre en compte,

Mise à jour 15:

à ne pas négliger. Mais c'est un facteur secondaire car on peut difficilement jouer vite dessus alors que la volonté d'accéder à un niveau de vie occidental lui est bien plus rapide. avec des effets à la même échelle.

Faisons donc en sorte D'ABORD que TOUTE l'humanité fasse preuve de sobriété et s'organise autour de ce principe pour qu'elle ait un futur, PUIS qu'elle soit aussi sobre sur la natalité.

Ce sont deux SACRIFICES mais si on ne les fait pas TOUS, la majorité aura de gros problèmes.

14 réponses

Évaluation
  • Gonzo
    Lv 7
    il y a 1 mois

    oui, rien d'étonnant, la version officielle est forcément pondéré.

    la réalité sera forcément pire.

    c'est la finance qui coince pour s'en sortir.

    rien d'autre.

    les scientifiques, les jeunes , la population peut s'en alarmer, ça n'en fera pas pour autant bouger d'un iota la finance et ceux qui détiennent le pouvoir.

    le "greenwashing" règne en maître absolu

  • il y a 1 mois

    Semblerait que je sois bloqué par @Calimeron...

    Je réponds donc ici en guise de commentaire sur sa réponse :

    Bien sûr... « le climat a toujours changé (sans nous) ». Quel scoop !

    Et alors, en quoi ce serait une preuve que la cause anthropique n'est pas essentielle aujourd'hui ? Toutes les causes possibles sont inventoriées par les climatologues, causes naturelles ou non. On connait le mécanisme de l'effet de serre depuis un bon siècle et la présence croissante de certains gaz dans l'atmosphère, avec une part naturelle ou non, a clairement une très forte corrélation avec l'augmentation actuelle de la température globale, contrairement aux phénomènes naturels expliqués par des causes astronomiques, bien identifiés pendant le dernier million d'années. Ils n'agissent pas à la même échelle de temps !

    Même l'influence des fluctuations de l'activité solaire durant le quelques dernières dizaines d'années est négligeable, on ne voit même pas les variations à court terme (cycles de Schwabe, de 11 ans environ) se manifester sur l'évolution de la température globale sur cette période ! L'influence des variations de l'irradiance solaire est estimée à quelques % de la dérive actuelle et rentre dans la variabilité à court terme, le "bruit de fond".

    C'est pourtant cette variabilité qui permet à certains d'affirmer péremptoirement à l'échelle de quelques années que « le réchauffement s'est arrêté » voire même qu'on entre dans une nouvelle ère glaciaire ! Cette variabilité témoigne du fait qu'on ne s'intéresse, au niveau du public, qu'à "l'écume" du phénomène, c'est à dire la température de l'atmosphère, alors que les océans gèrent l'essentiel de la machine climatique.

    Pour pouvoir affirmer qu'il y a une dérive climatique, il faut au moins 30 ans pour éliminer cette variabilité à court terme au niveau atmosphérique et on a maintenant assez de recul pour que la question de la cause essentielle du réchauffement n'en soit plus une.

    La question actuelle est "est-ce qu'on se décide rapidement à limiter les dégâts ?", avant que des rétroactions prévisibles ne viennent verrouiller une dérive dramatique pour plusieurs siècles. C'est urgent d'investir dans un renouveau écologique, consumériste et en particulier énergétique. Plus on diffère, plus ça coûtera cher et pas seulement du point de vue financier !

    Les volcans ? Une éruption majeure a un effet (refroidissant !), quelques dixièmes de degrés pendant 2 ou 3 ans (voir celle du Pinatubo en 1991) et puis ça reprend son cours...

    La pollution due au charbon puis au pétrole sur la première moitié du XXe siècle jusqu'à l'après guerre, a produit le même phénomène sur la durée : particules diffusées dans l'air (aérosols) qui masquent le réchauffement par réduction de l'apport solaire.

    Le réchauffement a "explosé" à partir des années 70, après la crise pétrolière. Tu vois pourquoi ?

    Non, "les scientifiques" ne disent pas que la cause principale est la démographie, ce sont ceux qui veulent dédouaner le système économique mondial et son gaspillage effréné de ressources qui le prétendent. Elle n'est qu'un facteur aggravant mais elle permet surtout de rejeter les problèmes sur les pays qui sont encore à forte natalité, mais dont l'impact sur la dérive climatique est bien moindre en fait que celui des pays « développés ». C'est un argument sceptico-négationniste à la mode qui tend à remplacer leurs pseudo-arguments scientifiques dont je ne connais aucun qui résiste à l'analyse.

    PS : c'est bien, tu confirmes ce dernier point.

    .

    @Jeanne Pimangamour :

    Je continue ici suite à tes derniers commentaires.

    Tu te plantes complètement dans tes certitudes ! Le Giec a été créé en 1988 par les Nations Unies pour confronter les différents travaux touchant au climat (c'est un domaine fortement pluridisciplinaire), essentiellement supervisés jusque-là par l'OMM pour en faire la synthèse à destination du monde scientifique ainsi que le célèbre "résumé pour les décideurs", l'intention de certains pays étant de museler les travaux dont les conclusions leur semblaient catastrophistes.La règle du consensus a fait que les premiers rapports étaient fortement édulcorés, mais au fil du temps et des confirmations de la tendance et de l'analyse plus fine permise par l'augmentation des moyens de calcul, on voit les échéances globales se rapprocher en même temps qu'on obtient une meilleure résolution à l'échelle régionale (je ne parle pas des régions administratives françaises, évidemment !).

    Il n'y a pas d'instruction à charge ou à décharge de la part du GIEC, seulement la prise en compte de l'ensemble des travaux dans le domaine, soumis à la critique par leurs pairs (méthode scientifique...).Si je vois des a priori, c'est dans un ouvrage comme "L'innocence du carbone"de François Gervais dont la lecture m'a fait exploser de rire, niant le fonctionnement de l'effet de serre connu et documenté depuis un siècle et truffé d'erreurs de physique qui n'échapperaient pas à un élève moyen de terminale scientifique... sans compter les trucages de données. Un "vrai climatologue", quoi !Dernier point :"A quoi étaient dues les diverses périodes de réchauffement climatique avant l'ère industrielle ?"Si tu parles de l'optimum médiéval (illustré par la saga d'Eric le Rouge) et du "petit âge glaciaire" (dont on était sorti au milieu du XIXe siècle), les marronniers de l'argumentation sceptico-négationniste, il est maintenant prouvé que ces phénomènes étaient locaux (zone Atlantique nord) et non globaux à la différence du réchauffement actuel, avec des causes évidemment naturelles (minimum d'activité solaire de Maunder et quelques périodes de volcanisme intense pour le PAG), pas forcément toutes identifiées. Mais dire simplement, sans preuve, "c'est le Soleil" reste une simple incantation..

  • il y a 1 mois

    parce que tu avais encore un espoir toi ?

    • Aucune Réponse
      Lv 7
      il y a 1 moisSignaler

      Pour le réchauffement ?

      Oui, on peut − difficilement − s'en sortir.

      Mais pour la 6éme extinction de masse qui arrivera avant…

  • il y a 3 semaines

    Ca ne prouve rien

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • il y a 4 semaines

    Foutage de gueule.

    Les mêmes qui crient au danger climatique sont ceux qui pourrissent le plus.

    Nous avons une filière énergétique propre qui existe depuis des décennies,

    pourquoi n'est-elle pas en oeuvre ?

    Intérêt de l'humanité (de la planète, pour certain(e)s idiot(e)s)

    contré intérêt financiers, qui l'emporte de nos jours à votre avis ?

    • Tchernobilly the kid
      Lv 7
      il y a 3 semainesSignaler

      Pour le moteur Pantone, il faut oublier l'énergie dépensée pour préparer le mélange (d)étonnant eau + carburant pour espérer améliorer le rendement. Rien n'est gratuit !
      A part faire semblant de doper de vieux moteurs diesel, ça n'a aucun intérêt.

  • il y a 4 semaines

    Nous ne subissons pas pour la première fois un réchauffement climatique du au soleil et non pas à l'homme. Un réchauffement climatique s'est toujours situé entre deux glaciations. Avoir la prétention de matraquer, marteler le contraire ne sert que des intérêts politiques et une prise de conscience -celle-là sérieuse- d'un respect de la planète. Nous devons en effet à notre descendance une conscience et une utilisation plus vertueuses de la nature mais prétendre que l'homme a le pouvoir de réchauffer le climat est une supercherie affirmée du reste par des non scientifiques, et c'est cela, le comble qui fait désespérer de l'être humain.... pas la fatalité du réchauffement climatique !

    Et ce n'est pas parce que des spécialistes observent le phénomène qu'ils sont persuadés que l'homme est nouvellement responsable de ce qui existait déjà avant l'ère industrielle..... (ce qui ne cautionne pas pour autant les pollutions et autres excès nuisibles causés par l'homme qui nuisent plus à notre santé qu'au système planétaire)...

  • il y a 3 semaines

    Propagande de L'Union  Européenne, pour mieux acceptée les migrants.

  • Roger
    Lv 5
    il y a 4 semaines

    notre petit napoléon nous sortira de se mauvais pas

  • il y a 1 mois

    la Chine en partenariat avec l'Afrique va produire de l’énergie électrique verte qu'elles vendront trois fois moins chère aux européens

  • il y a 1 mois

    " Nul doute que les trolls évoqués vont crier au lobbyisme intéressé des scientifiques qui demandent des taxes pour se payer des recherches pour les 40 années à venir…  ", et pourtant, sa ne serait pas la première fois qu'ils utilise la peur pour obtenir des subventions pour faire leur recherches, payer les machines qui sont très très chère, leurs salaires qui est de combien au faite ?

    • SAINTMARC
      Lv 5
      il y a 1 moisSignaler

      Ce qui ne s'intéressent pas aux sciences s'intéressent à l'opinion. Cela résume tout, non ?

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.