Michele M a posé la question dans Sciences et mathématiquesAstronomie et espace · il y a 8 mois

Les vers de terre existent-il sur toute la planète, si non, quelle espèce font le même travail?

8 réponses

Évaluation
  • il y a 8 mois

    "On retrouve les vers de terre dans de nombreux écosystèmes: partout où le sol n'est pas gelé (pergélisol), trop humide, acide ou complètement sec (déserts)"

    Soit il n'y a rien, soit il y a des vers de terre.

    Je vois également le chiffre suivant "Si on pesait tous les vers de terre de la planète, ils seraient plus lourds que tous les autres animaux et humains de la planète réunis. En effet, on estime qu'ils représentent à eux seuls près de 80 % de la biomasse animale de la planète. Dans une prairie normande, ils sont de 1 à 4 millions par hectare."

    http://secouchermoinsbete.fr/6619-les-vers-de-terr...

    http://www.recyclaqua.agropolis.fr/dossier_presse/...

    • Kishi-Duo-Dumas
      Lv 5
      il y a 8 moisSignaler

      Qui c'est les plus forts, évidemment c'est les vers.... Allez les vers !

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 8 mois

    Partout où je l'ai remuée, ils existent...alors je pense qu'à part une terre morte à cause des traitements phytosanitaires, ils existent partout....Sinon dans une terre morte rien ne les remplace.

    • ...Afficher tous les commentaires
    • arrial
      Lv 7
      il y a 8 moisSignaler

      Cultive des ales, ni patates ‼   
       Les mers et océans représentent 71 % de la surface de la planète, la Zézette ‼

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 8 mois

    Un peu de lecture ?

    https://www.futura-sciences.com/planete/actualites...

    Absolument irremplaçables...

    .

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 8 mois

    Il n'y a que dans les déserts, les régions polaires et les montagnes où on n'en trouve pas (et les mers, comme le souligne Arrial).

    Dans ces endroits on appelle les espèces remplaçantes 4x4, pelleteuses, et tunneliers !

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • Anonyme
    il y a 3 mois

    Le nombre de vers de terre par m³ de sol régresse fortement dans les zones d'agriculture intensive avec le travail du sol et l'absence de couverture végétale en décomposition au sol[Combien ?][réf. nécessaire].

    Il est mieux protégé par l'agriculture biologique qui s'en fait un allié, et parfois encore plus présent dans l'agriculture en semis direct (sans travail du sold), et encore plus présent dans les prairies, savanes et brousses tempérées. Toutefois même en agriculture biologique l'utilisation de traitements contenants du cuivre (bouillie bordelaise par exemple) a un effet négatif sur les lombrics.

    Certains pesticides sont conçus pour spécialement tuer les lombrics (par exemple pour les terrains de golf, football, rugby, hockey sur gazon, etc.) ; ce sont les lombricides.

    La fragmentation des écosystèmes, par les réseaux modernes de routes et canaux, ainsi qu'en région d'agriculture intensive par les pesticides est également une source de préoccupation. Les lombriducs pourraient contribuer localement à améliorer les échanges à l'avenir.

    Depuis quelques années[Quand ?], les vers de terre d'Europe sont aussi menacés par plusieurs espèces de grands vers plats (Plathelminthes, invasifs ou susceptible de le devenir) importées accidentellement de Nouvelle-Zélande, d'Australie et d'Asie du Sud-Est. Une des espèces d'origine néozélandaise est Arthurdendyus triangulatus, prédateur presque exclusif de vers de terre67, mais jusqu'ici non répertoriée en France. Plusieurs espèces (non identifiées à ce jour), probablement de la famille des Geoplanidae ont été observées en France, dans trois départements (Finistère, Alpes-Maritimes, Corse) selon le Muséum national d'histoire naturelle (MNHN) et l'Inventaire national du patrimoine naturel (INPN) qui ont le 9 juin 2013 lancé un appel à témoin, « dans les quelques pays où des espèces proches ont été récemment détectées, comme en Angleterre, on observe une quasi-disparition de sa proie (les lombrics) », ce qui est source d'importantes pertes agronomiques et de déséquilibres écologiques68. À la suite de cet appel, quatre espèces de Plathelminthes invasifs terrestres ont été signalées dans différents départements français, y compris Parakontikia ventrolineata, Bipalium kewense et deux autres espèces dont le nom n'est pas encore connu

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 8 mois

    oui ils existent partout, sinon comment aller à la pèche ?

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 8 mois

    C'est l'espècenvoiededisparition...

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • arrial
    Lv 7
    il y a 8 mois

    … les vers de mer …

    Source(s) : Les mers et océans (360 700 000 km²) représentent 70,71 % de la surface de la planète (510 100 000 km²) alors que les terres émergées en représentent 29,29 % (149 400 000 km²).
Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.