Aucune Réponse a posé la question dans Sciences et mathématiquesMédecine · il y a 2 mois

Pourquoi la chercheuse usant de la drosophile comme modèle de maladie humaine a confirmé que les troubles la touchant pouvaient nous toucher?

[140]

Serait-ce parce que ses études de l'effet de deux pesticides étaient délétères pour le cerveau de la larve ou l'adulte, en particulier celui dont la demie-vie est de 25 ans mite le cerveau de l'adulte ?

Donc 5 m, c'est bien suffisant.

Et les effets des doses fortes disparaissent avec des doses très faibles … pour laisser la place à d'autres effets comportementaux, sexuels, etc.

Tout va très bien Madame la Marquise…

1 réponse

Évaluation
  • il y a 2 mois

    Il y a de très nombreuses études sur l'effet des pesticides, l'étude sur l'animal n'est qu'une petite partie. En lien une sythèse de l'Inserm, dont voici quelques extraits.

    "Les études épidémiologiques ont permis d’identifier des relations entre la survenue de certaines maladies et l’exposition aux pesticides." "Des augmentations de risque significatives pour plusieurs patho-logies  ont  été  mises  en  évidence  en  lien  avec  l’exposition  aux  pesticides  et/ou  selon  les  catégories  d’usages  (insecticides,  herbicides,  fongicides)  ou  encore  avec  l’exposition  à  certaines  familles  chimiques  (organochlorés,  organophosphorés,  phé-noxyherbicides...)  et/ou  à  des  substances  actives  spécifiques.  Pour plusieurs de ces pathologies, les données épidémiologiques sont renforcées par des arguments ou hypothèses mécanistique."

    Le débat n'est pas de savoir si c'est nocif, mais à quel point c'est nocif.

    • SAINTMARC
      Lv 5
      il y a 2 moisSignaler

      c'est n'avoir rien compris et raisonner en "machiniste".

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.