Anonyme
Anonyme a posé la question dans Sciences socialesPsychologie · il y a 1 mois

 Avez vous été victime d'une personne qui souffre de ?

dépendance affective ? Comment vous en êtes vous sortis ?

Mise à jour:

@ Ano, j'en suis victime et je suis une femme, hétéro et ma sangsue est aussi une femme. C'est une horreur à vivre, comme une araignée qui t'entoure dans sa toile et t'étouffe. Je l'ai envoyer voir un psy; effectivement. Ses proies réagissent, et dans ce cas, elle change de proies. Elle souffre aussi de ce manque, tu pourrais lui donner 1000 fois ce qu'elle demande, ça ne changerait rien, c'est un puits sans fond.

Mise à jour 2:

@ Marcie, vous croyez qu'ils le sentent ?

Mise à jour 3:

Ano, non je pense que vous ne connaissez pas le problème, et de la ou le dépendant et de la proie. On ne voit rien venir au départ.

Mise à jour 4:

@ Vodoo, oui je sais, je l'ai envoyé voir un psy, elle admet son problème, c'est déjà bien et heureusement que j'ai une copine qui m'a dit " elle est entrain de te vampiriser" , c'est ça qui m'a fait réagir. Par ailleurs est gentille ( trop, ça étouffe complètement ça, et comment envoyer aux fraises quelqu'un qui veut continuellement te rendre service, te faire plaisir ? Elle a fini par faire ressortir chez moi des cotés colériques qui ne me ressemblent plus. Et en plus tu te culpabilises, elle

Mise à jour 5:

prend un air de chien battu quand tu élèves la voix ...

Je n'avais jamais vécu une telle expérience. Je connaissais la théorie de cette pathologie, c'est pour ça que j'ai bien vu, mais je continuais à me laisser asphyxier.

Mise à jour 6:

@ Vodoo, c'est déjà le cas, la déprime, quand elle n'est pas avec moi, elle dort. Mais elle a une famille, elle ne s'en occupe pas, pas plus du mari, que de ses enfants. Elle a un vide en elle qui te ferait avoir le vertige.

Non, c'est de la dépendance affective, ça s'appelle comme ça, elle ne vit qu'à travers un autre, ou une autre, sinon c'est comme une lumière que tu éteins, si elle n'a pas de proie à vider. Pour moi ça a été loin ... mes fringues, ma maison, mes expressions qu'elle

Mise à jour 7:

s'attribuait, tout... elle ne s'intéresse à rien, semble tout découvrir alors que les événements sont à 3 kms de chez elle...

J'en ai rencontré des gens dans la patho psy, mais là c'est une première pour moi .

Mise à jour 8:

@ sono, ce n'est pas si simple, parce que tu crées un lien avec la personne.

8 réponses

Évaluation
  • il y a 1 mois
    Meilleure réponse

    C'est plutôt à la personne dépendante de s'en sortir...

    Si cette personne te vampirise c'est pire que de la dépendance affective et oui il faut qu'elle se fasse soigner mais pas sûr qu'elle s'en sorte parce qu'admettre ce genre de soucis pour soi c'est plonger dans une immense dépression !

    • Vodoo/Bruja
      Lv 7
      il y a 1 moisSignaler

      Mais oui n'en déplaise à certain(e)s, c'est une maladie, et même si elle en donne l'impression il est fort probable que cette personne soit incapable d'amour.
      C'est une thérapie qu'il lui faut suivre, mais pour cela il faut admettre ! Et c'est le plus difficile.
      Merci !

  • Marcie
    Lv 7
    il y a 1 mois

    je n'ai pas assez d'empathie pour attirer ce genre de personnes

  • Anonyme
    il y a 1 mois

    Lorsque tu remarques une femme courir derrière les hommes et essayer d'avoir gain de cause , saches que cette personne

    souffre de dépendance affective grave ,ou alors elle a déjà été victime de quelqu'un dont elle a été amoureuse et qui l'a laissé tomber .

    Cette personne présente un état dépressif et doit consulter au plus vite possible.

    Bonne question à débattre et qui devrait être posé sur rubrique"Psychologie"

    Merci

  • il y a 1 mois

    Ma mère était ainsi. Et si je n'étais pas là plusieurs jours elle faisait des crises d'angoisse jusqu'à se faire hospitaliser. Mais bon, elle me donnait tellement que tout s'est toujours bien passé.

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • sono
    Lv 6
    il y a 1 mois

    Je l'ignore complètement, je l'ai formaté de ma mémoire

  • il y a 1 mois

    On côtoie tous (plus ou moins) ce genre de personne. Hélas.

    Vous vous dites victime, mais observez d'un peu plus loin la situation:

    Une "dépendance" est habituellement liée au manque, ou plutôt à la sensation de manque (certains psys l'attribuent à la terrible rupture avec la mère).

    Plus rationnellement, le manque se manifeste dans la peur du vide dans la relation interpersonnelle, à savoir la crainte d'un isolement social absolu.

    <quand ce phénomène est strictement d'ordre affectif et non amoureux>

    Mais,

    Vous êtes partenaire de cette relation. A savoir: l'avidité de cette personne trouve en vous quelques réponses à son manque,

    VOUS LUI DONNEZ (sans y prendre garde, involontairement...)

    Comment en sortir ?

    (pas toujours facile)

    Selon votre temps de relation humaine et aussi du lien de proximité sociale, il est nécessaire de comprendre ce que vient chercher en vous cette personne. De façon à ce qu'elle ne s'abreuve pas -sur ces sujets- à vos faiblesses empathiques: COUPEZ LES ROBINETS, sans forcément mettre fin à la relation.

    Et puis, pour exclure tout risque d'attirance libidinale non assumée clairement mettez entre vous une -d'autres personnes- qui neutraliserait ce domaine.

    Mais ce qu'il est important à se souvenir on n'est pas QUE victime (souffre-douleur) dans ce genre de gène interrelationnelle. Nous en sommes en partie les promoteurs, et pour découvrir ses propres failles il faut observer quelles sources alimentent cette dépendance

  • Vlad
    Lv 7
    il y a 1 mois

    Il y a quand même quelque chose qui me gêne, dans cette histoire: l'ostracisation de ce qu'on appelle la dépendance affective; un peu comme si la dépendance affective était une tare au même titre que la schizophrénie voire la lèpre. Du grand n'importe quoi! Désolé, mais là, non. Ca me fait sourire qu'elle soit ainsi décrétée par notre société comme une pathologie (soit) qui justifie une distanciation de ces gens comme des pestiféré(e)s.

    • Loupiotte
      Lv 7
      il y a 1 moisSignaler

      ça c'est normal, mais un dépendant, ce n'est pas ça ... c'est au delà de que tu peux imaginer. Et contrairement à ce que dit l'ano, non il n'y en pas tan que ça ..

  • Anonyme
    il y a 1 mois

    T'en a plein même ici sur Yahoo.Elles se trahissent sans se rendre compte.

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.