Archéologie sonore : la poignée de nos lointains descendants survivants de l'effondrement et l'extinction décriront-ils notre époque ainsi ?

Mettre à jour: Ce petit son, c'est bien entendu ce qu'on va entendre dans quelques années, ce printemps silencieux, sans oiseaux, ni insectes. Juste le vent qui reste.

Bon évidemment au fond de la nature car sinon j'aurais dû mettre juste le bruit cacophonique de la route surchargée.
0