Anonyme
Anonyme a posé la question dans Sciences socialesPsychologie · il y a 9 mois

Le bizutage est assimilable à un viol de la personnalité . mais les tribunaux rechignent à le reconnaître , quelle est votre expérience?

9 réponses

Évaluation
  • il y a 9 mois
    Réponse favorite

    Je suis entièrement d'accord avec cette assertion.

    J'ai moi-même subit cet asservissement "disciplinaire" dans un établissement scolaire national, habitude qui était reconnue comme exigence d'entrée aux règles de l'Ecole (par la direction) et nommées "Traditions"

    C'était organisé toute une soirée et mené avec entrain par les élèves de seconde année sur la classe des élèves "entrants".

    Les jeux auxquels nous étions soumis tout au long de cette soirée étaient des brimades -indécentes- qui ne respectaient pas les règles simples de la probité et ne relevant d'aucune morale.

    Nous étions jeunes et incapables de rejeter ce système hérité d'une n"Coutume" d'un établissement pourtant affichant un certain prestige.

    Oui ce viol de la personnalité devrait être condamné, il est inacceptable et reste en mémoire comme un traumatisme.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 9 mois

    les tribunaux ont bien mieux à faire !

    Le monde est rempli de corrompus .... à quoi bon traiter les souffrances du petit peuple .....

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 9 mois

    Pour que les victimes ressentent que l'on a violé leur personnalité , il faudrait déjà elle en ait une .

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 9 mois

    Aucune, mais ça n'aurait pas fonctionné avec moi n'ayant aucun besoin d'appartenance à un groupe quelconque.

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • Anonyme
    il y a 8 mois

    Je n'ai pas connu à l'université

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 9 mois

    C'est comme toutes les violences, très peu de plaintes dans les commissariats et les gendarmeries et idem pour les escroqueries. Si toutes les victimes portaient plainte, il faudrait plus de policiers que d'humains.Et même les hommes de loi ne pourraient plus exercer car eux aussi commettent des délits.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 9 mois

    soumissions intellectuels j'ai étudié ses rats de laboratoire partout dans le monde

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 9 mois

    e faire recouvrir de farine n'est pas pareil que de se faire violer ... vous devriez essayer de vous faire violer pour tenter l'expérience, je pense qu'il n'y a pas pire

    Source(s) : s
  • Anonyme
    il y a 9 mois

    Pauvre choute va

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.