Anonyme
Anonyme a posé la question dans SantéSanté mentale · il y a 9 mois

Comment se sortir de la dépendance à un anxiolytique?

Bonjour,

Je suis dépendant de l’olanzapine (sous le nom commercial Zyprexa) depuis une dizaine d’années.

J’ai mis environ deux ans pour réduire ma consommation, en passant d'une dose de 20mg à 5mg. Je me sens bloqué devant ce seuil et ne vois pas comment parvenir à réduire davantage.

(J’ai profité de l’été pour faire des tentatives, mais sans succès. Cette drogue a démoli mon sommeil, et je fais des nuits blanches d’insomnie si je tente de réduire ma consommation.)

Je me demandais si vous auriez des conseils.

Je vous remercie et vous souhaite une bonne soirée :)

Mise à jour:

@ Nat et Rossellogilles : merci d'avoir pris un moment pour répondre, et merci beaucoup pour vos encouragements ; ils font très plaisir :) Je viens de prendre rendez-vous avec un addictologue (au CSAPA de Cochin). Je note vos conseils pour ce qui concerne les remèdes alternatifs. L'eschscholtzia m'a également été conseillé par un ami, qui m'a aussi parlé de la valériane, de la rhodiola et du griffonia

Mise à jour 2:

@ǝlɐuƃıs snqɐ :

- J’ai toujours fait beaucoup de sport, et je continue la pratique d’une activité physique tous les jours (musculation, footing, escalade)

- il y a dix ans, la prise d’anxiolytique me fut imposée pour résoudre mon « anormalité » (selon ma famille) et « mes désordres psychiques » (selon mon premier médecin traitant).

- Les procès contre la firme Eli Lilly portent précisément sur les prescriptions dans le cadre de l’insomnie, cette prescription violant l'AMM concernée

Mise à jour 3:

Merci d’écouter ce qu’on te dit sans balayer d'un revers de main ; on ne prend pas cette molécule "juste parce qu'on a du mal à dormir", mais parce que son manque, comme je l'ai dit, entraine des nuits blanches d'insomnie.

Comprend que les gens dans ma situation sont fatigués des discours sans réflexions que l'on tient à leur sujet. Peut-être as-tu réellement l'intention d'aider, mais tu culpabilises.

10 réponses

Évaluation
  • il y a 9 mois

    Surtout ne fait pas marche arrière : récemment, j'entendais une personne expliquer qu'elle avait mis 5 (cinq) ans à se sortir d'une addiction (à la morphine) ... et elle n'en était pas encore tout à fait au bout.

    Dans la mesure où tu es parvenu à réduire sévèrement le dosage, peut-être serait-il temps de consulter un addictologue : je comprendrais cependant que tu craignes de voir remplacer une drogue par une autre... ! Mais il y en a de bons.

    Les conseils de @nat sont bons, mais il me semble que vu les efforts que tu as déjà faits, il faudrait te faire aider, maintenant : personne ne te demande d'être un surhomme.

    Il y aurait peut-être d'autres solutions avec des thérapeutes côté sophrologie, ou encore l'hypnose, l'acupuncture et l'homéopathie : quoi que l'on puisse dire de ces médecines qualifiées de parallèles, elles marchent très souvent : il suffit de trouver la bonne solution ou le bon spécialiste.

    Dans ta région tu pourrais te renseigner pour trouver un bon homéopathe (la plupart du temps ils sont également acupuncteurs) et tenter de trouver l'aide utile.

    Bon courage et n'abandonne pas.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 9 mois

    Prendre rdv avec un addictologue si vous ne vous en sortez pas seul.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 9 mois

    prend des tisanes sédatives (le basilic est sédatif et anxiolitique)  le soir et réduit petit a petit, si tu tourner a grosse dose d'anxiolitique arreter net peut te rendre trés nerveux et insomniauqe comme pour les consommateur de cannabis

    http://www.doctissimo.fr/sante/

    diaporamas/remede-naturel-

    insomnie/une-plante-sedative-en-tisane

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • nat
    Lv 4
    il y a 9 mois

    Bonjour, alors je sais que les plantes ne sont pas fortes comparées aux médicaments mais si ça te dit, perso pour le sommeil je prends de temps en temps de l'escholtzia et de la mélatonine, on en trouve sur internet. Sinon, le sport (natation, vélo etc) quelque chose qui fatigue bien et qui permet aussi avec l'endorphine d'être plus serein et positif et aussi la méditation (sur youtube) le soir avec les écouteurs sur les oreilles avant de dormir. Bon courage

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • il y a 8 mois

    Bonjour,

    Tout d'abord Félicitations pour avoir réussi à diviser par 4 ta prise de ce médicament !

    Forcément, je ne vais pas avoir une solution miracle à te proposer et j'imagine que tu as déjà pas mal exploré le sujet d'ailleurs et je vais aussi certainement faire doublon avec de précédentes réponses mais voilà ma contribution...

    Il va te falloir être patient, tenace et expérimenter pour trouver ce qui va te correspondre. Je te conseille aussi de tenir un journal de bord notamment parce qu'une des choses les plus importantes est d'identifier l'origine de ton mal. De ce fait, il va te falloir faire pas mal d'introspection. Écris ce qu'il s'est passé à l'époque où tu as pris ces médicaments et remonte jusqu'au moment où a commencé ton "anormalité" / "tes désordres psychiques" selon ton entourage. D'ailleurs, toi, quelle vision as-tu de ça?

    Tu peux aussi commencer la méditation pleine conscience avec Christophe André, voici un lien par exemple : https://www.youtube.com/watch?v=4ydIacTww90

    Youtube thumbnail

    Il est très pédagogue. C'est donc un excellent moyen pour apprendre à méditer. De mon point de vue, la méditation est le plus aidant. Il faut s'y mettre et être patient pour apprendre à focaliser son attention et surtout ne pas se culpabiliser quand on a plus de mal. C'est comme le sport, ça s'apprend et il faut de l'entraînement.

    Pour poursuivre, dans la catégorie méditation, il y a aussi des méditations guidées comme celle-ci : https://www.youtube.com/watch?v=C7SAiDZckfc

    Youtube thumbnail

    C'est très aidant mais il faut que tu trouves celles qui te correspondent. En tapant méditation guidée sur youtube, tu en trouveras pléthores.

    Ensuite, pour s'orienter sur les plantes, il y a ce blog que j'aime beaucoup : https://www.altheaprovence.com. L'auteur, Christophe Bernard, a aussi une chaîne youtube : https://www.youtube.com/channel/UCLMJlnO9-J6TDNp3j...

    Tu peux aussi regarder du côté de l'alimentation. Le sucre raffiné est une plaie et t'en déshabituer peut apporter une amélioration et t'aider à diminuer aussi ton médicament?!

    Le jeûne est une alternative intéressante aussi. Le fait que ton corps n'utilise pas ses ressources pour traiter tout ce qu'il ingère lui permet de les utiliser autrement et notamment d'entamer un nettoyage pour "faire sortir" les toxines et tout ce qui n'est pas OK pour lui. Il ne s'agit pas que de ne pas manger car un "nettoyage" peut te rendre plus mal le temps qu'il se fasse. Il est donc important de commencer avec des gens qui savent. Il existe beaucoup de stage pour jeûner sinon, tu peux aussi consulter un naturopathe, il t'orientera ou te donnera d'autres alternatives.

    Il existe d'autres techniques de médecines alternatives dont la sophrologie, l'hypnose et certains sont spécialisés dans les addictions.

    Le yoga est aussi très intéressant. C'est même magique. J'ai constaté que ça soignait tellement de maux que pourquoi pas le tien?!

    J'ai envie de rajouter, évite les écrans et prend des bouquins sur des sujets qui pourront te faire avancer dans ta réflexion. Je ne sais pas s'il y aura un rapport mais voilà, c'est dit...

    Si tu ne l'as pas déjà fait, c'est aussi de chercher s'il n'y a pas une cause physiologique... Déficit hormonal, gaba, ...Etc...

    Voilà, en espérant que ça puisse t'ouvrir de nouvelles pistes.

    En tous les cas, parfois, c'est aussi bien de se faire aider et comme je disais, laisse-toi le temps de tester pour voir ce qui fonctionne.

    Tout dépend de toi.

    Plein de bonnes choses

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Lv 7
    il y a 9 mois

    Déjà, est-ce que tu as réglé la cause de ta prise d'anxiolytiques? On n'en prend pas comme ça, juste parce qu'on a du mal à dormir, mais parce qu'on a des problèmes qui conduisent à ces insomnies et autres manifestations nerveuses. As-tu réglé ces problèmes?

    Si oui, essaie de prendre ces cachetons un jour sur deux, ou deux jours sur trois, et mets-toi au sport pour te fatiguer physiquement. Et comme dit plus haut, fais-toi aider par un addictologue, ou par ton médecin traitant.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 8 mois

    Bravo pour ton sevrage ! !

    Il faut que tu fasses des réductions plus petites.

    Et utiliser, si possible une formulation en goutte.

    Ne vas pas voir un médecin ou un addictologue, ils vont te coller d'autres poisons !

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 8 mois

    Les nuits blanches durent combien de temps? Je demande ça parce que quand, un jour, j’ai arrêté définitivement un neuroleptique, la première nuit, c’était une nuit blanche et puis après, c’est rentré dans l’ordre. Essaie de réduire extrêmement progressivement en coupant le médicament même là où ce n’est pas prévu de le couper histoire de le réduire encore plus doucement, quitte à n’en prendre plus qu’une « poussière » avant de l’arrêter définitivement. Bon courage!

    P.S: Je vois qu’on te recommande des alternatives plus naturelles, mais j’ai envie de te dire: fais attention parce que même quand un remède est naturel, il peut y avoir des interactions avec ton anxiolytique, alors demande conseil à ton médecin ou à la pharmacie avant de prendre qqch d’autre en même temps.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 8 mois

    encouragement ...le jeune peut parfois aider, mais bien se renseigner sur le sujet

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • arrial
    Lv 7
    il y a 9 mois

    … krève, kharogne …                    

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.