Anonyme
Anonyme a posé la question dans Amour et relationsCélibat et rencontre · il y a 9 mois

Femme de 67 ans (bien conservée et célibataire depuis longtemps) souhaite tout à coup se faire tatouer et passer le permis moto.Qu'en pensez?

Je ne sais pas ce qui lui prend. Elle touche la retraite mais continu à travailler pour se payer le permis moto, la moto, plus se faire tatouer alors qu'elle n'a jamais eu de tatouage.

5 réponses

Évaluation
  • edi
    Lv 7
    il y a 9 mois
    Réponse favorite

    "Elle veut profiter tant qu'elle peut" : on ne vit qu'une fois et ça ne va pas durer éternellement. Et veut faire probablement ce qu'elle n'a pas fait plus jeune (mariée jeune et des enfants à élever) et le regrette un peu.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 9 mois

    elle fait sa crise d'adolescence, qu'elle n'a peut-être pas eu le temps/la possibilité de faire quand elle en avait l'âge.

    elle a rencontré un coquin (un jeunot de 45 ans)

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 2 mois

    Cassoulet façon Pierre Perret

    Chaque contrée détient bien entendu le seul, l’unique, le vrai (la VRAIE recette ^-^). Celui que l’on mitonne depuis toujours dans la famille de Pierre Perret et qui fait le régal de bien de ses amis est différent de celui de Toulouse (pas de poitrine de mouton), de celui de Castelnaudary (pas de saucisson à l’ail ni même de morceau de boudin que parfois les grands mères y ajoutaient), de celui de Carcassonne (pas de côtelettes de porc) etc. C’est sa version personnelle.

    Le choix des ingrédients est bien sur important, notamment concernant les haricots. Le haricot qui, sans conteste, convient le mieux à ce plat divin est le haricot de maïs, c’est à dire le haricot Tarbais. Il est beurré à souhait, sa peau est très fine et sa saveur incomparable.

    Bref, voici donc sa recette :

    Pour 8/10 personnes :

        1 kg de haricots Tarbais (je n’ai mis que 800 g et déjà c’est énorme)

        300 g de tomates fraiches pelées et épépinées

        4 ou 6 cuisses d’oies confites (cuisses de canard confit pour moi)

        500 g de saucisse de Toulouse par exemple

        100 g de couenne de porc

        2 cuillerées à soupe d’huile d’arachide

        6 gousses d’ail pelées, dégermées, hachées

        2 oignons, épluchés et coupés en dés

        1 bouquet garni

        1 clou de girofle piqué dans la moitié d’un oignon

        1 petite pincée de sel (confits et saucisse déjà salés)

        1 pincée de poivre du moulin

        1 petite boite (140g) de concentré de tomates (ajout personnel)

    La veille au soir :  Pendant la nuit, laissez tremper dans un récipient les haricots secs dans de l’eau pure.

    Le lendemain faites les bouillir 30 minutes dans un grand volume d’eau. Une fois cuit, égouttez-les.

    Faites revenir 10 minutes dans une cuillerée de graisse d’oie (celle des confits) et deux cuillères à soupe d’huile d’arachide, les tomates, l’oignon haché.  Au bout de quelques minutes, ajoutez l’ail.

    Passez ensuite les confits à la poêle à feu très doux. Le but est uniquement de les dégraisser.  Réservez. J’ai pour ma part enlevé toute la peau du canard.

    Faites griller la saucisse après l’avoir piquée à la fourchette pour qu’elle évacue l’eau en cuisant.  Réservez.

    Mettez ensuite dans une grande cocotte en fonte ou un poêlon en terre les haricots, tomates, concentré de tomates, oignon piqué de girofle, ail, couenne et un bouquet garni. Poivrez et recouvrez d’eau à hauteur. Faites cuire à feu moyen pendant 1h30 environ.

    Rajoutez ensuite à tout cela les confit entiers et les saucisses coupées en morceaux, le tout enfoui au milieu des haricots. Rajoutez de l’eau pour couvrir le tout.

    Faites cuire à nouveau à feu très doux pendant environ 1 heure. Retirez le plat du feu et répétez cette opération 7 fois en ayant laissez refroidir votre cassoulet. A chaque fois, vous crevez la peau qui le recouvre et rajoutez toujours un peu d’eau à niveau.

    On peut, la toute dernière fois, poser sur le poêlon un moue à gâteau plat à petit rebord et l’emplir de braise rouge afin de gratiner le cassoulet. C’est valable aussi pour ceux qui n’ont pas le temps ou la patience de le faire réchauffer si souvent.

    Conseil de Pierre Perret : Afin qu’il n’attache pas, vous pouvez tapisser le fond d’un rond de couenne sur toute la surface du poêlon. Vous pouvez aussi frotter d’ail tout le tour de votre récipient, intérieur et extérieur comme le font encore les mémés de son pays. C’est encore meilleur.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 9 mois

    chacun ses fantasmes ..

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • il y a 9 mois

    Ben , grand bien , qu'elle se régal tant qu'à faire la coquine

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.