Anonyme
Anonyme a posé la question dans Societé et cultureMythologie et folklore · il y a 1 an

Que signifie Ka dans la mythologie égyptienne?

Mise à jour:

Ka ou Sékhen est le nom d'un des rois mythiques de la dynastie 0 qui par convention désigne les rois ayant précédé la première dynastie égyptienne.

8 réponses

Évaluation
  • Anonyme
    il y a 1 an
    Réponse favorite

    Ka (Qaâ) ou (Qa-Ka) : 9ème Pharaon d'Egypte

  • Anonyme
    il y a 1 an

    calligraphie douée d'interprétation

  • il y a 1 an

    Le Ka faisait partie de l'homme et en était muni dés sa naissance , il était le symbole de la force vitale entretenue par la nourriture , le principe de la vie et de l'énergie mais le roi ne pouvait procéder aux gestes importants du culte sans son Ka , mais pour le nourrir on lui présentait des aliments dont il ne prélevait que l'essence invisible et régénératrice enfin rejoindre son Ka voulait dire mourir .

  • Kait.
    Lv 7
    il y a 1 an

    Le ka

    Le ka, dans l'Egypte ancienne, est la deuxième moitié de l'âme humaine. [1]

    Des personnes invoquent leurs kas dans le but qu'il les aide dans une épreuve difficile.

    Il existe plusieurs expressions; "Que ton ka soit avec toi", soit: "Que tu aies de la chance" ou encore "Rejoindre son ka" qui veut dire "mourir".

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • Anonyme
    il y a 1 an

    Je crois les composantes de l'âme

  • Hésed
    Lv 7
    il y a 1 an

    Ka (L’étincelle vitale) Selon les anciens Égyptiens, le Ka était un concept vital dans l’âme car il distingue la différence entre une personne vivante et une personne morte.

  • il y a 1 an

    C'est le Dieu de l'emerdement. On le retrouver dans les mots cannabis, carabine, cartomancienne , capote, kamikaze...

  • Anonyme
    il y a 1 an

    Le Ka faisait partie de l'homme et en était muni dés sa naissance. Il était le symbole de la force vitale entretenue par la nourriture, le principe de la vie et de l'énergie. Le roi ne pouvait procéder aux gestes importants du culte sans son Ka. A la fois double, aura, puissance fondamentale et procréatrice de l'homme, on ne pouvait s'en séparer. Pour le nourrir on lui présentait des aliments dont il ne prélevait que l'essence invisible et régénératrice. Rejoindre son Ka voulait dire mourir.

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.