Riha Cœur de Jade a posé la question dans Arts et sciences humainesPoésie · il y a 11 mois

que pensez-vous des âmes-sœurs... des flammes jumelles?

:~:~:

Que de questions resteront sans réponse!

Apprendre à vivre avec tous les silences

Ne rien aliéner au passé...pas même une once

Conjuguer la vie au temps de l’absence.

Continuum où la lumière faiblit…

Où la solitude, cette prédatrice,

Guette sa proie à l’angle d’un jour maudit,

Pour l’emporter vers ses minutes destructrices .

Folie d’un instant qui s’éternise.

L’oubli n’existe pas dans cette déchéance.

Les souvenirs reviennent tel un feu qu’on attise,

Et revient avec eux une vive confiance…

Rebâtir sur cette pierre angulaire

Un rempart protégeant des jours soumis…

Des jours sans… des jours tributaires

D’un manque conduisant à l’agonie.

Vivre ! En ne laissant rien à ses rapaces…

Vis ! Cette vie est à toi.

Ne prends pas au piège l’Espace,

Ni le Soleil ni la Nuit dans le creux de toi.

Sans abdiquer face à ce désert irritant

Quand tu veux, rappelle de ta mémoire

Ce doux chuchotement d’un amour encore vivant

Au tréfonds de ton âme comme un miroir.

L’oubli n’existe pas… certes,

Seule la patience te conduira sans entrave

Vers demain. Balaye ces pensées inertes.

Ne reste pas ainsi percluse ni esclave.

Accepte le souffle du vent sur ton visage

Le froid de la neige et de la pluie,

Vois refleurir dans ce terreau de courage

De nouvelles perspectives éloignant l’ennui.

Regardant passer les oiseaux et les saisons

D’aube en crépuscule, tu entendras chanter

À nouveau ce murmure d’amour et de raison

Retrouvant l'être aimé dans des heures enchantées.

Copyright© Riha de Jade

Mise à jour:

:~:~:~:

je vous souhaite une bonne et douce nuit ♥

Mise à jour 2:

:~:~:~

oups... strophe 7 - deuxième vers - il faut lire :

Quand tu veux, rappelle à ta mémoire

Attachment image

6 réponses

Évaluation
  • h....
    Lv 6
    il y a 11 mois

    Deux àmes séparées et qui a défaut de pouvoir donner leur présence se jurent fidélité...

    "L’oiseau apprivoisé était dans une cage ; l’oiseau sauvage était dans la forêt.

    Le sort les fit se rencontrer. L’oiseau sauvage crie : Oh ! mon amour, volons vers le bois.

    L’oiseau apprivoisé murmure : Viens ici, vivons ensemble dans la cage.

    Parmi ces barreaux, où y aurait-il place pour étendre mes ailes ? dit le libre oiseau. Hélas ! s’écrie le prisonnier, je ne saurais où me poser dans le ciel.

    Mon bien-aimé, viens chanter les chants des forêts. — Reste près de moi. Je t’enseignerai une musique savante.

    L’oiseau des forêts réplique : Non, non ! Les chants jamais ne se peuvent enseigner.

    L’oiseau en cage dit : Hélas ! Je ne sais pas les chants des forêts.

    Ils ont soif d’amour, mais jamais ils ne peuvent voler aile à aile.

    À travers les barreaux de la cage ils se regardent, et vain est leur désir de se connaître.

    Ils battent des ailes et chantent : Viens plus près mon amour !

    Le libre ailé s’écrie : Je ne puis, je crains les portes fermées de ta cage.

    Hélas ! dit le captif, mes ailes sont impuissantes et mortes."

    R.Tagore.

    Merci belle Riha pour cet émouvant poème. ..belle journée ...!boussa.

  • Elidal
    Lv 6
    il y a 11 mois

    Bonsoir ma belle Riha,

    Ton poème exprime si fort le manque laissé par l'absence! C'est sublime! Je pense que dans la vie on peut reconnaître son âme sœur ou pas! L'expérience du vécu me fait dire que de là peut naître un état d'extase devant tant de similitudes des ressentis qu'on pense toucher ou bien touche-t-on au divin? Tout le monde autour s'élargit, quand on écoute de la musique, on est musique.. quand on se promène dans la nature, on la ressent telle qu'on est en fusion avec elle! Tout cela est magnifique! Par contre, quand cet état magique passe, quelle chute!

    On n'est plus qu'une âme en peine ne sachant à quoi se raccrocher et le vide laissé prend toute la place!

    Mais il faut garder confiance, le temps est le meilleur des remèdes qui sait panser toutes les fêlures, toutes les blessures! Et la nature, ayant horreur du vide, saura combler ce vide et te reconstruira!

    Pour terminer ce beau poème:

    Les séparés (N'écris pas...)

    N'écris pas. Je suis triste, et je voudrais m'éteindre.

    Les beaux étés sans toi, c'est la nuit sans flambeau.

    J'ai refermé mes bras qui ne peuvent t'atteindre,

    Et frapper à mon coeur, c'est frapper au tombeau.

    N'écris pas !

    N'écris pas. N'apprenons qu'à mourir à nous-mêmes.

    Ne demande qu'à Dieu... qu'à toi, si je t'aimais !

    Au fond de ton absence écouter que tu m'aimes,

    C'est entendre le ciel sans y monter jamais.

    N'écris pas !

    N'écris pas. Je te crains ; j'ai peur de ma mémoire ;

    Elle a gardé ta voix qui m'appelle souvent.

    Ne montre pas l'eau vive à qui ne peut la boire.

    Une chère écriture est un portrait vivant.

    N'écris pas !

    N'écris pas ces doux mots que je n'ose plus lire :

    Il semble que ta voix les répand sur mon coeur ;

    Que je les vois brûler à travers ton sourire ;

    Il semble qu'un baiser les empreint sur mon coeur.

    N'écris pas !

    Marceline DESBORDES-VALMORE

  • Noah
    Lv 5
    il y a 11 mois

    Je vais rarement en poésie , mais j'avoue , la question m'a interpellée . Je vois mal l'émotion spiritualisée pour l'effet , le feu pour éclairer et donner vie à cet effet , entrer dans l'amour , garder toute son attention , sans que cet amour échappe à la raison , et c'est là toute la magie de l'amour dont le poète s'inspire ... L'image du poisson et de la colombe est très parlante ... même si je ne vois pas bien ce que sont sensées représenter ces symboles , c'est un appel à l'ouverture des sens , à partir desquels je peux créer à mon tour ...C'est exactement ce que j' apprecie dans la poésie , on n'est pas dans cet exercice , pour tenter de prouver la vérité dans la question de l'amour , mais pour mettre en scène la réalité de son univers intérieur , dès son ressenti selon l'inspiration du moment ... Je ne dit pas qu'il n'y a pas de vérités dans la poésie , mais plusieurs .

  • Anonyme
    il y a 11 mois

    Sans le capitaine Flam?

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • edi
    Lv 7
    il y a 11 mois

    J'ai eu une amie qui m'avait dit :"On s'est connus dans une autre vie et on s'est retrouvés " ! Oui on était chez les dingues lol

  • Anonyme
    il y a 11 mois

    l'accouplement des âmes-soeurs chez Q/R ne peut être que virtuel

    quant à la poésie ce n'est que l'art de rencontrer l'amour sans qu'on le susse

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.