Têtaclic a posé la question dans Arts et sciences humainesPhilosophie · il y a 5 mois

Philosopher rend-il heureux...?

25 réponses

Évaluation
  • il y a 5 mois

    La philosophie est un autre art de vivre les jours qui nous reste à vivre.Une aide à celui qui vieillit , parce que la vieillesse est sommes toute une expérience qu’il serait dommage de manquer.

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • Niezky
    Lv 5
    il y a 5 mois

    Le bonheur , notion ambiguë du bien-être psychique et matériel ...Aristote lui a même décerné un trône : Le souverain bien et c'est là qu'est née la confusion du moins en ce qui me concerne .Selon donc ce philosophe c'est le but poursuivi par toutes nos actions , qu'on appelle l’eudémonisme . J'aime mieux l'autre :Philosopher c'est apprendre à mourir . Comment être heureux quand on philosophe sur toute la misère du monde ? Comment être heureux quand on philosophe sur les trahisons de l'amour ? Comment être heureux quand on est curieux ce quoi incite toute philosophie ?

    Cependant , heureusement que la philosophie renferme des petites clairières de décompression , où la pensée fait des petits bivouacs pour s'abreuver des mirages de l'oubli , des entre-parenthèses temporaires ...C'est , je crois ce qui donne envie de continuer d'exister .

  • il y a 5 mois

    Certes, la sagesse populaire nous laisse entendre que les cons sont heureux...

    Cela laisse le choix à chacun !

    Perso, je préfère avoir une conscience, réfléchir et en discuter avec des personnes sensées.

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • Pliz
    Lv 7
    il y a 5 mois

    Oui, la philosophie, comme on sait, est apprentissage de la mort

    et l'apprentissage commence à la naissance

    Le bébé est lui-même un vrai petit philosophe

    Tous les bébés pleurent et c’est tout à fait normal. Même les nourrissons en parfaite santé pleurent ; parfois entre une à trois heures par jour.

    Attachment image
    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • il y a 5 mois

    Votre erreur c'est que "votre" bonheur que l'on ne sait toujours pas mesurer, n'est que la recherche de "plaisir". La Philosophie de la recherche du plaisir a tout d'un coup un sens. Sauf à enfin le reconnaitre, le bonheur est une utopie très arrangeante, car stabilisateur social et utopique car uncertain dans le future. Contentons nous de prendre nos responsabilités au présent : le plaisir, tous les plaisirs, vous y verrez plus clair.

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • Noah
    Lv 4
    il y a 5 mois

    La question dans cette rubrique peut prêter à confusion , c'est quoi philosopher , si je m' arrête au travail des philosophes , j' interprète ceci en simplifiant au fait de se poser indéfiniment des questions impossible à répondre ? Et pour ajouter un peu de fantaisie , histoire de se convaincre que les philosophes ne sont pas aussi chiants qu' on peut imaginer , puisque c'est tout ce à quoi on peut prétendre quand on n' est pas philosophes , ils inventent un dialecte qu' ils appellent maïeutique, c'est pour bien qu' on comprennent qu' on ne s'est pas trompé de rubrique au cas où l'en-tête ne soit pas assez visible , un dialecte aussi incompréhensible que celui de madame Suze dans les Tuches , ben oui, chacun ses références , tout le monde n' a pas les moyens de lire Nietzche ou Kant ...! Bon , je dis ça mais c'est pas tout à fait vrai ... À savoir si philosopher rend-il heureux , je vais y réfléchir ...

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 5 mois

    Ici ce n'est pas visible.

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 5 mois

    Je ne pense pas que ce soit le cas, mais philosopher peut aider à aborder les choses de manière différente. Je trouve que les personnes qui le font sont moins stressées et réagissent de façon moins impulsive. Perso, je ne le fais pas souvent, mais quand ça m’arrive, je suis plus calme. Et toi, qu’en penses-tu ?

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • Odette
    Lv 7
    il y a 5 mois

    "Le bonheur: une réconciliation avec le malheur

    Le bonheur, chez Nietzsche intègre l’ambivalence de la vie, il est réconciliation avec le malheur. Pour lui, il ne s’agit pas d’éviter le malheur, par le détachement ou la sagesse mais au contraire, d’embrasser complètement ce malheur car il est un élément de la vie. Etre heureux, c’est aimer la vie avec le malheur qu’elle contient et le traverser pleinement. Cette attitude joyeuse, Nietzsche l’appelle Ja sagen, c’est-à-dire « dire oui », oui à la vie telle qu’elle est et avancé vers son destin la tête haute.

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 5 mois

    cela de quoi si on peut dire

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.