boubou a posé la question dans Sciences socialesCondition féminine et masculine · il y a 3 mois

Qu'aurait pensé Jesus du féminisme?

13 réponses

Évaluation
  • Nadia
    Lv 5
    il y a 3 mois
    Meilleure réponse

    Voyons tout d'abord sa définition

    Féminisme : Mouvement militant pour l'amélioration et l'extension du rôle et des droits de la femme dans la société au niveau politique, économique, et sociale.

    Jésus n'aurait aucun problème avec cette définition. C'est en cohérence avec le message de la Bible et aussi avec son ministère.

    Jésus a toujours fait en sorte que les femmes fassent partie de son ministère, qu'elles puissent participer activement, que les droits de la femme soient respectées, entendues et qu'elles ne soient pas bafouées.

    Mais le féminisme est souvent très fort et peut-être mal compris et le danger dans cette quête de justice est de se vouloir trouver un adversaire qui est l'homme.

    Ephésiens 6:12 Car nous n'avons pas à lutter contre la chair et le sang, mais contre les dominations, contre les autorités, contre les princes de ce monde de ténèbres, contre les esprits méchants dans les lieux célestes.

    Donc quel est le but du féminisme ? Pourquoi va-t-on se battre aujourd'hui ? Est-ce qu'on se bat pour une liberté excessive de la femme qui ne la protège pas comme on se battrait pour les droits de l'enfant ? Si l'enfant a tous les droits, ça serait dangereux pour lui. Le combat de vouloir rendre la femme égale, pareil à l'homme, est aussi un des pièges dans lequel peut-être le féminisme est tombé et pourquoi ce mouvement est quelque fois moqué parce que les femmes ont été créé femme et les hommes ont été créé homme.

    Il y a beaucoup d'injustice c'est vrai mais il ne faut pas tombé dans l'amertume, devenir aigri, et croire que l'homme est un ennemi à éliminer par contre nous pouvons encore nous battre pour les droits de la femme.

    Des groupes complètement extrémistes ont amené le féminisme à un niveau complètement ridicule où la femme se ridiculise complètement, s'humilie alors que le but est de justement de sortir de l'humiliation, ce qui est un paradoxe.

    En réalité l'idée est de protéger le droit de la femme qui ont été pendant des années bafoués et qui le sont encore aujourd'hui. Dieu a créé l'homme et la femme à son image, il les a créé différents mais égaux car il nous aime de la même façon et veut nous remplir de son esprit.

    • jossil y a 3 moisSignaler

      Dieu a créé l'homme à son image , Il l'a créé Homme et Femme et le féminisme bellatre n'est qu'une escroquerie de plus pour diviser ,manipuler , au profi des mèmes qui ont inventés la dette .

  • il y a 3 mois

    Les femmes avaient une grande importance à cette époque et pour Jésus, Marie-Madeleine était une disciple et fût la plus importante après sa mère !!!

    Elle tient une place plus importante que les apôtres, elle le suit partout et elle est présente à sa résurrection !!!

  • il y a 3 mois

    Jésus pensait que tous les humains sont frères et soeurs car tous enfants de Dieu.

    Le christianisme ne peut être qu'égalitaire, sans aucune discrimination possible. Toute discrimination commise entre des humains au nom de Jésus Christ est forcément une hérésie.

  • Jésus n'a jamais dit que la femme était inférieure à l'homme, il se serait probablement très bien entendu avec les féministes (voire l'aurait été?).

    • boubouil y a 3 moisSignaler

      N'as tu pas honte de blasphémer de la sorte?

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • il y a 3 mois

    Personne ne le saura jamais ...

  • Julien
    Lv 7
    il y a 3 mois

    Je pense qu'il vaut mieux s'attacher à regarder les dynamiques sociales du moment plutôt que de faire des comparaisons anachroniques entre aujourd'hui et hier. Or, la dynamique du christianisme primitif, d'après certains auteurs elle s'inscrit dans une certaine forme d'émancipation des femmes, c'est-à-dire dans un sens de féminisme. En effet ce christianisme primitif se détache des schémas traditionnels romain au pater familias surpuissant, et y introduit une relation personnelle "face-à-face" entre Dieu et l'humain, en acceptant le fait que la femme est tout aussi apte à accueillir la parole divine que l'homme (une chose qu'on pourrait comparer au rôle -là aussi ambigu mais portant ses aspects positifs- que l’Église Catholique a pu avoir sur le sort des populations pré-colombiennes opprimées et des esclaves noirs). On part de très loin mais au final ça va plutôt dans le bon sens.

    • boubouil y a 3 moisSignaler

      Penses tu que la femme peut vraiment accueillir Dieu? Le seul de ses soucis sont les sacs à mains hors de prix

  • il y a 3 mois

    12 apôtres : attendu 6 hommes et 6 femmes ; observé 12 hommes et 0 femme ; probabilité : 0,00248.

    Besoin d'un autre argument ?

    On juge l'arbre à ses fruits : regardez les églises, toutes les églises !

    • Nadia
      Lv 5
      il y a 3 moisSignaler

      Ce n'est pas une compétition. Si Jésus n'a choisi que des hommes parmi les apôtres, c'est parce que Lui, était un homme et qu'ils doivent Le représenter lorsqu'ils administrent les sacrements.

  • il y a 3 mois

    Au vu de la misogynie constatée au fil des siècles dans les instances religieuses, j'ai tendance à croire que les prophètes n'étaient guère préoccupés par ce genre de problème... ou alors leurs témoins ont oublié d'en parler...

  • il y a 3 mois

    a l'époque les femmes étaient moins casse-boules !

  • Anonyme
    il y a 3 mois

    « Il n'y a plus ni Juif ni Grec, il n'y a plus ni esclave ni libre, il n'y a plus ni homme ni femme ; car tous vous êtes un en Jésus-Christ » (Galates 3:28).

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.