Lv 7
  a posé la question dans Sciences socialesCondition féminine et masculine · il y a 7 mois

Entre le machisme et le féminisme, la voie de la sagesse et de l'équilibre est-elle simplement l'amour du prochain?

Le machisme est une forme de sexisme dirigé envers les femmes. Il se traduit par plusieurs formes de discriminations envers cette partie de la population.

Le féminisme est une réaction, plus ou moins douce envers la société machiste.

Cependant, le féminisme est il vraiment une solution?

Le plus simple ne serait-il pas de faire disparaître le machisme en manifestant l'amour du prochain et le respect de tous?

6 réponses

Évaluation
  • il y a 7 mois
    Meilleure réponse

    Bonjour, l'amour du prochain est une notion religieuse du monothéisme qui est prôné par certains et certaines, même par des personnes athées ou agnostiques....

    Mais l'amour du prochain selon la définition biblique est une autre histoire. Elle dépasse le cadre de ces histoires de féminisme et de matchisme.

    Chacun et chacune peut prendre l'initiative personnelle d'être l'objet de l'amour du prochain et mais aussi chacun et chacune peut être l'auteur de l'amour du prochain. Même les enfants peuvent donner et distribuer de l'amour du prochain.

    •  
      Lv 7
      il y a 6 moisSignaler

      merci

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 7 mois

    Autant qu'entre le meutre et la protection des dauphins... ca tourne autour, mais c'est quand même pas pareil...

    Le féminisme n'est pas une réaction plus ou moins douce envers la société machiste. Le féminisme est une pratique visant à mettre fin aux discriminations sexuelles. Le machisme en est une forme, et c'est celle que nous connaissons en occident. D'autres formes existent. Y compris en occident : payer moins une femme qu'un homme n'est pas le fruit du "machisme", ou lui faire payer un service plus cher qu'un homme (par exemple : le coiffeur, pour la même coupe courte), ce n'est généralement pas porté par la conviction qu'une femme est ceci ou cela (exception faite du classique "elle va avoir un congé maternité"), c'est bien souvent "juste" une façon de dépenser moins d'argent. C'est une discrimination, pas du machisme, même si elle se sert du machisme pour continuer d'exister.

    Ensuite le féminisme n'est pas "contre la société", juste contre les discriminations sexuelles.

    Enfin, le féminisme n'est pas "plus ou moins doux" : il est ou il n'est pas. Soit on considère que les discriminations sexuelles sont à proscrire, soit on accepte les discrimination sexuelles. Après, il y a une zone de gris, quant à la cible : l'égalité ou l'équité? qu'est ce que l'égalité quand on est tous différents, quid des spécificités féminines type grossesse... et donc, la prostitution, c'est une exploitation du corps des femmes qu'il convient de proscrire, ou une déclinaison du droit de chacun à disposer de son corps, qu'il convient de défendre?

    Et là on on peut parler de plus ou moins de violence, c'est quant aux moyens essayés pour l'atteindre : spoiler : on a tenté la pédagogie, la douceur, les soutiens gorges qui brulent, les seins à l'air, l'éducation par l'exemple... on progresse, mais pour l'instant, on n'a pas réussi. Et en attendant, certaines souffrent au quotidien (et quand je dis "certaines", je veux dire "à peu près tout le monde possédant un uterus"... entre les menaces de viols; les agressions verbales pour un kilos en trop, un morceau de peau montré, une voile trop couvrant, un poil qui dépasse; les injustices médicales, les violences obstétricales; les agressions dans le métro... sans même aborder les violences plus subtiles du genre violence sociale par la pauvreté... Je peux comprendre, même si je n'approuve pas, que certaines aient envie de mettre des baffes...)

    • ...Afficher tous les commentaires
    •  
      Lv 7
      il y a 7 moisSignaler

      ... et qu'un jour, cette force reprendra ses droits dans tous les aspects de la vie humaine, que ce soit sur le droit des enfants, le racisme, le machisme, etc...

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • Julien
    Lv 7
    il y a 7 mois

    "Le plus simple ne serait-il pas de faire disparaître le machisme en manifestant l'amour du prochain et le respect de tous?"

    => Et c'est justement ce que prône une certaine tendance à l'intérieur du féminisme. Enfin disons que ta courte phrase semble correspondre à un genre de mélange entre féminisme libéral et féminisme chrétien.

    Évidemment il y a plein d'autres tendances au sein du féminisme, c'est loin d'être un mouvement uniforme, et certains refuseraient complètement ta formulation (en particulier dans les courants du "féminisme radical" et "féminisme socialiste [ou marxiste]").

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 7 mois

    Il n'y a des gourous pour entreprendre de diriger des gens que dans la mesure où il y a des gens qui préfèrent d'être dirigés par un pouvoir bienveillant et clairvoyant, plutôt que de risquer se prendre en main.

    Ainsi, à l'origine du machisme il y autant l'instinct de dominer et de diriger de certains primates que l'instinct de soumission de certaines primates.

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • il y a 7 mois

    Amen ....vous avez raison...mais bon courage

    •  
      Lv 7
      il y a 7 moisSignaler

      merci

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 7 mois

    le féminisme est LA solution

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.