Segel
Lv 7
Segel a posé la question dans Politique et gouvernementPolitique · il y a 5 mois

C'est en 1983 que la France a pris un virage libéral. Pourtant les Français sont toujours très critiques vis-à-vis du libéralisme. Pourquoi?

Mise à jour:

@ABCD

Le libéralisme ne se mesure pas à l'aune de cette dépense publique d'ailleurs largement réinjectée dans la sphère privée par exemple les laboratoires pharmaceutiques ou les entreprises de BTP.

Mise à jour 2:

@ABCD

Crois-tu que l'État a aujourd'hui autant d'influence que sous l'ère de De Gaulle ?

10 réponses

Évaluation
  • il y a 5 mois
    Meilleure réponse

    Faux....

    C' est le 3 Janv 1973 ... sous Pompidou ... que la France a pris son réel virage vers le libéralisme....

    Comme un état possède une énorme inertie ... Ce n' est que 10 ans après que cela s' est fait sentir....

    Le vrai pouvoir d'un état réside non pas dans les urnes ... mais dans la maîtrise de son argent.....

    Quand un état a la maîtrise de son argent ... alors seulement le peuple possède le pouvoir....

    Mais si l' état ne maîtrise pas son argent ... et délègue ce pouvoir à des organismes privés.... les voies des Urnes sont châtrées de tout pouvoirs....

    Sous "de Gaulle" et avant le 3 Janv 1973 .... l' état Français maîtrisait son argent par ses pouvoirs régaliens qui l' autorisait à s' emprunter à elle-même au travers de sa Banque-Centrale ... SANS JAMAIS AVOIR RECOURS AUX MARCHES FINANCIERS SPÉCULATIFS....

    Par cette politique ... l' état n' avait aucun intérêts à verser pour ses emprunts.... et étant propriétaire de sa dette ... elle était maître de ses échéanciers....

    Ce qui devient impossible lorsque l' état recourt à des marchés extérieurs....

    Cette saine méthode de gestion régalienne avait engendré les 30 glorieuses.... et seulement une dette de 10% de son PIB....

    Malgré l' apocalypse de la 2° guerre mondiale... ayant ruiné le pays.

    Malgré le paiement de ses dettes de guerre.

    Malgré les gigantesques efforts de reconstructions.

    Malgré la reconstruction de son armée.

    Malgré la reconstruction de ses industries.

    Malgré les gigantesques efforts de recherches dans tout les domaines....(Aviation, naval, Atome, etc...)

    Malgré une politique sociale plus que généreuse....

    L' Argent Français restait en France et était totalement redistribuer aux Français à travers les actions de l' état....

    Mais après ce 3 Janv 1973 ... l' état Français n' était plus maître de ses finances ...

    La France devait chercher son argent auprès des marchés financiers extérieurs...

    Et les intérêts exigés par ces marchés financiers n' ont fait que faire migrer légalement l' argent Françaiis en dehors de ses frontières.... diminuant sans cesse les volumes monétaires nécessaires à son économie réelle ... car ne restant pas à l'intérieur du pays....

    Les économies réelles ne pouvait que partir en récession avec des dettes que les exigences d'intérêts rendaient exponentielles.... pour les uniques profits des Marchés-financiers qui n' avaient que le sacro-saint "LIBÉRALISME" pour excuses....

    Voilà le plus grand des acteurs négatifs du "LIBÉRALISME"...

    Ce genre de "Libéralisme" financier qui fait que 75% des recettes fiscales de l' état servent à payer uniquement les intérêts de la dette souveraine...(Le principal étant même inenvisageable)

    Les 25% restant ne permettant plus à l' état de faire face à ces obligations....

    On fait croire que ce sont les actions sociales et les charges de l' état qui ruinent le pays...

    C' EST ABSOLUMENT FAUX....

    C' est l'abandon des gestions régaliennes de l' état pour des "Marchés-financiers-spéculatifs" extérieurs qui en est la réelle cause....

    TOUT LE RESTE N' EST QU' ENFUMAGES....

    Les financiers et spéculateurs peuvent ainsi se faire des couilles en "Or" au nom du Libéralisme.... mais on oublie de dire que cela ne se fait .... qu' en paupérisant les nations....

    Note-Ajout:

    --- --- --- ---

    Pompidou savait très bien ce qu'il faisait avec ce décret du 3 Janv 1973 ... car il était un cadre imminent de "Rothschild-France" en même temps que président des Français...

    Il fit là ... le plus juteux des cadeaux à son seul vrai et unique patron: >>> les Rothschild...

    Mittérand était un faux Gauchiste ... un vrai gauchiste aurait radié ce décret du 3 Jan 1973 que Giscard avait ensuite peaufiné.... au lieu de çà ... il a viré vers le Libéralisme ... car son parti était déjà trop endetté auprès des banques.... et risquait la faillite en cas de la prise de telles mesures....

    La royauté Française s' est effondrée suite à une famine qui a engendré la révolution de 1789.

    Cette famine a été le résultat d' un mécanisme de dettes royales permettant à des minorités de s' enrichir sur ces dettes de manières prohibitives....

    Le roi n' étant plus maître de ses dettes ... on lui a fait croire que le "Libéralisme" remplirait ses caisses. (J. Necker)

    J. Necker était un faux "Anti-libéral"

    Le Roi a été forcé d' accepter des lois "Libérales" libérant le prix du blé et du pain qui fut vendu par spéculations hors frontières ... générant ainsi cette famine révolutionnaire...

    Ps: En hébreux "Neker" signifie : Malheur...

    Ne voyez-vous pas là un parallélisme certain avec cet effondrement de la Royauté basé sur des dettes et les situations de crises actuelles...issues de dettes????

  • Anonyme
    il y a 5 mois

    La France n'a jamais été vraiment un pays libéral.

    Tout ce que notre pays a réussi a toujours été le fruit de décisions du pouvoir, de Louis XIV, de Napoléon, de De Gaulle.

    En 1983, confronté à une crise économique que ne parvient pas à enrayer l'étatisme de ses amis socialistes, Mitterrand "choisit" de faire un "virage libéral" pour arrêter le désastre.

    En l'absence de président digne de ce nom, le pays continue à s'enfoncer dans la crise, avec des serviteurs de l'Etat et des grands patrons qui se goinfrent, à tous les étages du millefeuille social.

    Certains s'imaginent à tort que cette crise résulte du "virage libéral" de 1983, ils ont oublié le désastre économique de la période 1981-1983, où Mitterrand en avait été réduit à nationaliser les grandes entreprises et décréter le contrôle des prix, pour éviter un effondrement général du système.

  • il y a 5 mois

    Parce que le libéralisme a sonné le glas du service public, seul facteur d'un peu d'égalité devant la santé ou l'école et qu'il a ridiculisé l'idée même de solidarité nationale, le "chacun pour soi", et même le "tout pour les déjà plus favorisés" est devenu un modèle de société. On laisse entendre en des termes plus moins méprisants que si le pauvre est pauvre, c'est que c'est de sa faute, on lui dit qu'il n'a qu'à traverser la rue ou se "sortir les doigts etc...", sans voir que l'ascenseur social n'est plus qu'un lointain souvenir.

  • il y a 5 mois

    On est bien loin de Milton Friedman... et ce mouvement coïncide avec l'arrivée d'un certain Reagan aux USA et d'une certaine Miss Thatcher au Royaume-Uni.

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • il y a 5 mois

    Un virage libéral avec 57% du PIB consacré à la dépense publique

    Tu es vraiment sur que c'est libéral?

    Moi pas

    Il y'a une chose que les anti libéraux,intoxiqués a la propagande des partis d’extrême gauche ne comprennent pas

    Ce qui nous mets dans la merde, c'est pas le libéralisme

    C'est en fait ce qu'eux même réclament a cors et a cris et qui depuis toujours est ce que sont les politiques menées dans ce pays

    Bien sur, peut être que je me trompe

    Mais dans ce cas, tu va pouvoir m'expliquer ce qu'a de libéral le fait de consacrer 57% du PIB à la dépense publique?

    @Segel;Si tu sais vraiment ce qu'est le libéralisme (et alors, tu serais un des rares dans ce pays à le savoir), tu ne peux sérieusement pas me dire que l'hypertrophie de l'état (dont participe les 57%) est du libéralisme

    Les états hypertrophiés libéraux, cela n'existe pas

    Et non, il en a moins

    Mais cela n'en fait pas un état libéral pour autant

  • il y a 5 mois

    Pourquoi nous prends tu pour des abrutis? En 1983 , apres l Etat Providence du Mitteux qui avait dilapidé les caisses de l Etat , c est par necessité comptable que fut annoncée la nouvelle periode socialo: celle de la Rigueur et de l Austerité.. Cad un enculage profond pour les abrutis gauchisants qui s etaient laissés embobinés par les fadaises socialos ..

    Cela n avait rien de liberal , c etait un coup d arret aux dispendieux cretinisme qui regnait depuis 1981 ..Les realités comptables s imposaient et ils etaient bien obligés de s y soumettre ! C etait donc bien une soumission à une contrainte Je ne vois là aucun rapport avec le liberalisme .. Ne nous prends pas pour des cons ! Il y a ici des gens qui ont vecu cette triste periode socialo et qui s en souviennent parfaitement !

    • decrolier_jp2
      Lv 7
      il y a 5 moisSignaler

      Des rentes à des marchés spéculatifs qui ponctionnent 75% des recettes fiscales de l' état...uniquement pour payer les intérêts d'une dette dont l' état aurait très bien pu se passer en s' autofinançant elle-même par sa Banque-Centrale ... comme le donne son droit régalien.

  • Anonyme
    il y a 5 mois

    Est-ce à dire,c'est par trop complexe. Les français veulent du simple.

  • il y a 5 mois

    Je crois que c 'est surtout parce que jle libéralisme ( même si la France consacre à sa dépense publique plus que nos voisins) semble générer de l'inégalité dans une société toujours influencée par la toute puissance du PCF d'après libération. Mais la CGT n'est pas gênée du coût pour les autres des régimes très egalitaristes type EDF, SNCF ou RATP

    • La "toute puissance du PCF" ? Nom d'un chien, elle est bonne celle-là ! Je constate encore une fois avec sidération quen France, la peur du communisme survit au PC lui-même !

  • il y a 5 mois

    Sans doute tradition colberto -jacobine!

  • Lelon
    Lv 5
    il y a 5 mois

    .......................n

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.