Elidal
Lv 6
Elidal a posé la question dans Arts et sciences humainesPoésie · il y a 5 mois

A qui, à quoi pense le poète quand il écrit?

Le poète lève son verre

Aux amours parties dans les airs!

Parfois il couche ses vers

Sur du papier et il espère!

Alors il se met sur pieds

Ne jouant plus aux suppliciés.

D'ailleurs à quoi ça rime

De sombrer dans la déprime?

Merci d'avance de vos belles réponses poétiques!

10 réponses

Évaluation
  • il y a 5 mois
    Meilleure réponse

    le poete quand il ecrit vogue entre les effluves de ses souvenirs et l aube de ses esperances.. la beaute des autres et le desespoir des amours perdus, le vol de l oiseau et l ondulation du ver de terre , des univers gazeaux donnant des soleils et planetes et le déséquilibre qui fini par structurer les mots qui commenceront par suspendre la raison du lecteur... voila voila..elle était bien bonne cette glace aux amandes, un p'tit cafe et captcha bonne soirée ☺

    • Mon imagination dis merci pour la MR et moi je vous souhaite une continuation de journée poétique.. si possible 😀

  • il y a 5 mois

    Bonsoir Elidal

    A Alexandrin

    Je te donne ces vers…

    Je te donne ces vers afin que si mon nom

    Aborde heureusement aux époques lointaines,

    Et fait rêver un soir les cervelles humaines,

    Vaisseau favorisé par un grand aquilon,

    Ta mémoire, pareille aux fables incertaines,

    Fatigue le lecteur ainsi qu’un tympanon,

    Et par un fraternel et mystique chaînon

    Reste comme pendue à mes rimes hautaines ;

    Être maudit à qui, de l’abîme profond

    Jusqu’au plus haut du ciel, rien, hors moi, ne réponds !

    – Ô toi qui, comme une ombre à la trace éphémère,

    Foules d’un pied léger et d’un regard serein

    Les stupides mortels qui t’ont jugée amère,

    Statue aux yeux de jais, grand ange au front d’airain !

    Charles Baudelaire, Les Fleurs du mal

  • chuche
    Lv 7
    il y a 5 mois

    je ne sais pas si le poète pense à ce moment précis

    mais je vois surtout des jeux de mots pour mettre en valeur le vocabulaire de le poésie

    • chuche
      Lv 7
      il y a 5 moisSignaler

      Ok dans ce cas le poète ne pense pas il rêve ,il voyage et couche sur le papier des images sous forme de mots

  • il y a 5 mois

    Claudel affirmait : Les mots que j’emploie / Ce sont les mots de tous les jours, et ce ne sont point les mêmes .

    La poésie est alors accord entre le monde et la sensibilité du poète, comme le disait Henri Lemaître : « L’essence de la poésie (…) c’est peut-être le sentiment continu de correspondances secrètes, soit entre les objets de nos divers sens, formes, couleurs, sons et parfums, soit entre les phénomènes de l’univers physique et ceux du monde moral, ou encore entre les aspects de la nature et les fonctions de l’humanité ».

    Spleen :J'ai plus de souvenirs que si j'avais mille ans.

    Un gros meuble à tiroirs encombré de bilans,

    De vers, de billets doux, de procès, de romances,

    Avec de lourds cheveux roulés dans des quittances,

    Cache moins de secrets que mon triste cerveau.

    C'est une pyramide, un immense caveau,

    Qui contient plus de morts que la fosse commune.

    – Je suis un cimetière abhorré de la lune,

    Où comme des remords se traînent de longs vers

    Qui s'acharnent toujours sur mes morts les plus chers.

    Je suis un vieux boudoir plein de roses fanées,

    Où gît tout un fouillis de modes surannées,

    Où les pastels plaintifs et les pâles Boucher

    Seuls, respirent l'odeur d'un flacon débouché.

    Rien n'égale en longueur les boiteuses journées,

    Quand sous les lourds flocons des neigeuses années

    L'ennui, fruit de la morne incuriosité,

    Prend les proportions de l'immortalité.

    – Désormais tu n'es plus, ô matière vivante!

    Qu'un granit entouré d'une vague épouvante,

    Assoupi dans le fond d'un Sahara brumeux;

    Un vieux sphinx ignoré du monde insoucieux,

    Oublié sur la carte, et dont l'humeur farouche

    Ne chante qu'aux rayons du soleil qui se couche.

    Charles Baudelaire

    • Elidal
      Lv 6
      il y a 5 moisSignaler

      Merci pour ta belle réponse ainsi que pour le poème de Baudelaire que je n'avais pas lu depuis longtemps! ☺

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • il y a 5 mois

    Bonsoir Elidal,

    Difficile de dire précisément à quoi pense le poète dans l'acte d'écrire un poème..

    Peut être à nos vies dans le plaisir d'exister, d'aimer, de souffrir, d'espérer un monde meilleur, de faire des projets,

    de rencontrer la douleur, à sa place aussi dans l'espace artistique et public.

    Il pense sans doute aux hommes heureux, aux blessés de la vie, aux amoureux, à ceux qui luttent, aux enfants,

    et ses rêves, son regard, son coeur, déposent dans le langage poétique la pluralité de nos humanités.

    Sans étendard, sans justification, sans discours, il dit l'indicible.

    Le Poète

    "Celui qui s'en allait

    Celui qu'on retrouvait tous les soirs sur les quais

    Dans les désordres du langage

    Celui qui n'avait plus que sa joie pour bagage

    Et dont l'astre brûlait les registres du port

    Celui qui s'engouffrait dans les voiles du sort

    Tournant vers le matin ses paumes lumineuses

    Celui se se gardait une fin bienheureuse

    En répondant au nom de tous les condamnés

    Il est là maintenant

    Son coeur est désarmé

    Tandis que le soleil encombre les vitrines

    Il sort de longs couteaux rouillés de sa poitrine

    Penché sur l'horizon réduit du bastingage

    Il regarde

    Il n'a plus les ferveurs de son âge

    Il ne renverse plus le monde en se levant

    Tout est loin dans la rogue épaisse du levant

    Pour retrouver l'éclat des santés

    La jeunesse

    Et le grand large avec ses marées de tendresse

    La bonne odeur du jour

    Il tend les bras

    Il est certain de son amour."

    René Guy Cadou, "La vie rêvée", in Poésie la vie entière, éd. Seghers ; 2001.

    • Banjo rêveur
      Lv 7
      il y a 5 moisSignaler

      Non je l'ignorais..mais je suis contente pour toi que Yahoo la restitue..

  • il y a 5 mois

    Le poète a toujours raison, qui voit plus haut que l'horizon, et le futur est son royaume.

    Je déclare donc avec Aragon, que la femme est l'avenir de l'homme!

  • il y a 5 mois

    quand il écrit sa déclaration d'impots ??

  • il y a 5 mois

    bonjour ma chère Eli♥

    tout d'abord merci à toi pour cette belle introduction tout en vers et en d'autres couleurs une très belle inspiration

    le poète ne décide pas d'écrire, il cède à une impulsion qui vient du tréfonds de lui et le pousse à passer à l'acte de l'écriture...

    parfois il n'est pas maître de ce qu'il forge de ce qu'il crée ... et comme sous influence sa plume brise le silence et écrit sous dictée et là ... tout jaillit comme une eau clair d'une roche... il exprime ses sentiments en vers et contre toute la morosité de ce monde et partage tout ce qui l'émerveille tout ce qui le chagrine... l'amour et les longues nuits de veille d'une solitude choisie ou assassine... il bâtit des citadelles imprenables ou des châteaux de sable...

    guidé par son inspiration il façonne le monde ou le laisse tel que selon l'instant ... la seconde... il ne déguise pas la réalité il transcende sa perméabilité.... laissant entrer et sortir tous les flux et les reflux du temps et des gens..

    le poète

    Quand dans l’écrin d’un cœur sensible et pur

    Jaillissent des sentiments authentiques,

    Une explosion d’émotions sans commune mesure

    Éclaboussent le moindre endroit désertique,

    Le transformant en de magnifiques jardins

    Où les ramures des arbres se propagent

    Telles des bras étreignant ce monde un peu mâtin,

    L’âme du poète y puise sa force et son courage,

    Loin de la méchanceté qui déprave et détruit,

    Sa bienveillance est une source chaleureuse,

    Réchauffant ses amis, éloignant ce qui nuit,

    Même la douleur s’efface… enfin… silencieuse.

    L’offrande de chacun de ses vers

    Donne accès à sa sensibilité

    Dévoilant par son verbe tout son Univers,

    Et la noblesse de son humanité.

    Ô doux Rêveur... ton esprit vagabonde

    Par delà les horizons de cette réalité

    Pour mieux saisir la portée de ce monde

    Son espérance, ses sensations, son avidité…

    Tu es poète… ton acuité s’exprime,

    Faisant fi des épigrammes haineux,

    Quand tes doux mots s’escriment

    Et sortent vainqueurs, tout devient lumineux,

    Pareil à ces flambeaux portés par les tiens

    Éclairant le chemin des amitiés sincères

    Loin des jalousies briseuses de lien...

    Ta tendre indulgence abat toutes les barrières.

    Copyright© Riha de Jade

    en te souhaitant un très bon week end

    Attachment image
    • Elidal
      Lv 6
      il y a 5 moisSignaler

      Merci ma belle Riha, je suis très touchée que tu me dédies ce poème où je retrouve toute ta poésie! Bisous ♥

  • il y a 5 mois

    Pense t il comme moi a Elle Là le firmament sur ses ailes A elle bordel.le fiel et le miel S en va vers le ciel Jamais singulier toujours pluriel lui et s Amuse un beau duel et moi d El j' ai l essentiel le Ciel!

  • il y a 5 mois

    c'est joli ! ......................

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.