decrolier_jp2 a posé la question dans Arts et sciences humainesPhilosophie · il y a 6 mois

Définir le "Soi"...ou retirer du "Soi" ce qui n'est pas "Soi" ... Quelle est la meilleure des 2 méthodes pour "Se connaître soi-même"?

Mise à jour:

Un indice:

--- On peut se définir par nos manières de penser ... et soigner donc ses façons de penser.

--- Mais on peut refuser d' être définit par la pensée ... vu que nous pouvons en changer sans provoquer de mutations de métamorphoses... sans compter que nous continuons à vivre, lorsque nous arrêtons de penser... de plus beaucoup de nos pensées ne sont pas nôtre, mais nous les avons importées de l' extérieur...

Mise à jour 2:

Avec cette conscience EXISTENTIELLE de ne pas être nos pensées ... il devient aisé d' en changer ... et de manipuler ces pensées pour en faire des outils à notre service... qui accroîtrons nos conforts de vie par des meilleures attitudes de vie...

Penser mal ... n' entraîne alors pas plus de culpabilités que de tomber malade... Les 2 étant le résultat d'un manque d'hygiène facilement corrigeable.

Mise à jour 3:

Je reprendrai ici ... Cette citation de "Socrate" qui fut gravée sur le fronton du temple de "Delphes"...

"Connais-toi toi même et tu connaîtras l' univers et les dieux".

Mais cette sentence est une pensée tronquée de "Socrate" qui dans son entièreté s' exprime ainsi:

"Connais toi toi-même et TOUT SE QUE TU CROYAIS ÊTRE TOI S' EFFONDRERA ... alors seulement tu connaîtras l' univers et les dieux....

C' est une rectification très censée que me fit ... Têteaclic....

Mise à jour 4:

Une juste rectification que fit ... "Têteaclic" ... sur une autre question ... mais pas sur celle-ci... dommage.

11 réponses

Évaluation
  • il y a 6 mois
    Meilleure réponse

    la connaissance parfaite de la présence Je Suis et de son mode d'utilisation est la seule vraie voie de vie...

    ce qui est imparfait ne peut pas produire la perfection, seul le soi conscient pur et parfait peut le faire,

    il le fait, non pas en retirant ce qui est imparfait mais en transmutant tout ce qui est imparfait en perfection...

    en effet, tout est parfait depuis le commencement, et ce n'est qu'en se détournant du soi que l'être humain a fait apparaître la discorde et la destruction là où tout est harmonie et bonheur en expansion...

    il suffit, pour rétablir la paix dans tout ça, de libérer l'énergie emprisonnée dans la souffrance et de lui rendre ses qualités initiales...

    la voie de la guérison est donc la suivante:

    1. reconnaître que nous ne sommes pas la forme extérieure qui dans vos propres mots est le non soi, que nous sommes l'énergie qui anime cette forme, le soi,

    et 2. dans cette lumière, se servir de la flamme violette qui est le pouvoir de transmutation...

    facile...

    • ...Afficher tous les commentaires
    • decrolier_jp2
      Lv 7
      il y a 5 moisSignaler

      Première fois que l' humanité reçoit cet enseignement? à mdr ... Jamais les "Lois Cosmiques" ne furent occultées... Elles ne sont invisibles que pour des raisons pathologiques d' aveuglements....

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 6 mois

    Je crois quand même que ce n'est pas des manières humanistes que de retirer du soi Ou même de le bloquer quelque part .

    Que veux tu qu'on retire comme Soi sans s'amputer soi-même ?

    Le coeur ? la raison ? ou la conscience ?

  • il y a 6 mois

    🙂🅱🅾🅽🅹🅾🆄🆁 !

    "Le Soi" est Connaissance; Il est connu de chacun, mais pas clairement. Nous existons toujours. 𝗟𝗘 𝗙𝗔𝗜𝗧 𝗗'Ê𝗧𝗥𝗘, 𝗘𝗦𝗧 𝗟𝗘 𝗦𝗢𝗜. Ainsi, "Je suis", est le nom du Soi; et de toutes les définitions du Soi, nulle n'est, en Vérité, mieux exprimée que celle-ci, "𝙅𝙀 𝙎𝙐𝙄𝙎 𝘾𝙀𝙇𝙐𝙄 𝙌𝙐𝙄 𝙎𝙐𝙄𝙎. L'être absolu est celui qui est... 𝗖'𝗲𝘀𝘁 𝗹𝗲 𝗦𝗼𝗶 ! 𝗖’𝗲𝘀𝘁 𝗗𝗶𝗲𝘂. 𝗘𝗻 𝗳𝗮𝗶𝘁, 𝗗𝗜𝗘𝗨 𝗡'𝗘𝗦𝗧 𝗥𝗜𝗘𝗡 𝗗'𝗔𝗨𝗧𝗥𝗘 𝗤𝗨𝗘 𝗟𝗘 𝗦𝗢𝗜. Et la connaissance du Soi est Une; voila pourquoi "s'avancer pas à pas" relève "de l'étape sur le chemin où l'on s'est détourné de la recherche des objets des sens", et où le regard se tourne alors exclusivement vers l'Éternel. Dieu n'a pas encore été réalisé, mais chaque pas dans ce chemin est devenu attrayant. A chacune de ces étapes, correspondent des conceptions de Dieu, des expériences infinies. Ces expériences sont dues aux diverses formes que prend le désir d'atteindre la Connaissance suprême. Le mental qui jusque-là était accaparé par les objets matériels; et qui soutenait "qu'on ne peut pas savoir si Dieu existe ou non", et en était arrivé à Le renier, se tourne maintenant dans la direction opposée. N'est-il pas naturel que se fasse en lui la lumière correspondant à l'état qu'il a atteint? Les états qui peuvent être atteints sont connus sous différents noms; "Éveil, Connaissance du Soi, Réalisation, Illumination"... 𝗘𝘁 𝗹𝗲𝘀 𝘃𝗶𝘀𝗶𝗼𝗻𝘀 𝗰𝗲𝘀𝘀𝗲𝗻𝘁 𝗹𝗼𝗿𝘀𝗾𝘂𝗲 "𝗹𝗲 𝗦𝗼𝗶 𝗲𝘀𝘁 𝗿é𝘃é𝗹é 𝗽𝗮𝗿 𝗹𝗲 𝗦𝗼𝗶"

    ... Ce qu'il nous faut comprendre, c'est que les diverses conceptions religieuses et les expériences qui en découlent sont autant d'étapes sur le chemin. Elles ont leur valeur, leur nécessité, car c'est un long voyage que celui de l’Âme qui a commencé son ascension vers le sommet. Pour ceux qui sont attachés aux plaisirs du monde, qui n'ont encore aucun désir de s'élever, ces questions, bien évidemment, n'ont aucun sens; mais pour "qui" a décidé de "se mettre en route", plusieurs sentiers s'offrent à lui; certains (tout dépend des aptitudes "du marcheur!") sont plus abrupts que d'autres; mais chacun chemine à son rythme, dans la voie où Dieu l'appelle; certains font de longues étapes pour admirer le paysage et pensent même s'y arrêter, tellement le paysage est sublime. Ce sont les expériences Mystiques.

    Quand on a commencé 𝐫é𝐞𝐥𝐥𝐞𝐦𝐞𝐧𝐭 à "grimper", on peut cheminer seul...ou en groupe. On se concentre sur son chemin; et en chemin on partage les joies avec ceux qui ont pris le même chemin. Arrivé à un niveau déjà très élevé en altitude, il se peut que "les randonneurs" ayant pris d'autres chemins se rejoignent à "un refuge"; alors on devient capable de parler positivement avec ceux qui ont pris un autre chemin. Parce-que nous ne devons pas croire qu'un chemin est meilleurs qu'un autre car tous finissent par converger. Il y a seulement des chemins moins abrupts, plus aisés, peut être plus longs... mais adaptés aux capacités de chacun.

    Il se peut à un moment donné, qu'on préjuge de ses capacités, et qu'à un embranchement, on prenne un sentier trop raide; il est toujours possible de retrouver le chemin qui nous convient; on aura perdu un peu de temps, ce n'est pas très grave. 𝙈𝙖𝙞𝙨 𝙩𝙖𝙣𝙩 𝙦𝙪𝙚 𝙡'𝙤𝙣 𝙨𝙚 𝙙𝙞𝙨𝙥𝙪𝙩𝙚 𝙨𝙪𝙧 𝙡𝙚𝙨 𝙘𝙝𝙚𝙢𝙞𝙣𝙨, 𝙡𝙚𝙨 𝙘𝙤𝙣𝙘𝙚𝙥𝙩𝙨, 𝙡𝙚𝙨 𝙙𝙤𝙜𝙢𝙚𝙨, 𝙡𝙚𝙨 é𝙘𝙧𝙞𝙩𝙪𝙧𝙚𝙨; 𝙨𝙪𝙧 𝙡𝙚𝙨 𝙙𝙞𝙫𝙚𝙧𝙜𝙚𝙣𝙘𝙚𝙨... 𝘾𝙚𝙡𝙖 𝙥𝙧𝙤𝙪𝙫𝙚 𝙨𝙚𝙪𝙡𝙚𝙢𝙚𝙣𝙩 𝙦𝙪'𝙤𝙣 𝙚𝙨𝙩 𝙚𝙣𝙘𝙤𝙧𝙚 𝙖𝙪 𝙥𝙞𝙚𝙙 𝙙𝙚 𝙡𝙖 𝙢𝙤𝙣𝙩𝙖𝙜𝙣𝙚 𝙚𝙩 𝙦𝙪'𝙤𝙣 𝙣'𝙖 𝙥𝙖𝙨 𝙧é𝙚𝙡𝙡𝙚𝙢𝙚𝙣𝙩 𝙘𝙤𝙢𝙢𝙚𝙣𝙘é à 𝙢𝙤𝙣𝙩𝙚𝙧. Le SOI est toujours la (Bien entendu, 𝗽𝘂𝗶𝘀𝗾𝘂'𝗶𝗹 𝗲𝘀𝘁 "𝗡𝗢𝗨𝗦"; 𝗲𝗻 𝗱'𝗮𝘂𝘁𝗿𝗲𝘀 𝘁𝗲𝗿𝗺𝗲𝘀, 𝗽𝘂𝗶𝘀𝗾𝘂’𝗶𝗹 𝗲𝘀𝘁 𝗻𝗼𝘁𝗿𝗲 ê𝘁𝗿𝗲 𝗿é𝗲𝗹; 𝗻𝗼𝘁𝗿𝗲 ê𝘁𝗿𝗲 𝘃é𝗿𝗶𝘁𝗮𝗯𝗹𝗲! ), mais il semble avoir disparu.

    𝗨𝗻𝗲 𝗳𝗼𝗶𝘀 𝗮𝗿𝗿𝗶𝘃é 𝗮𝘂 𝘀𝗼𝗺𝗺𝗲𝘁, 𝗶𝗹 𝗳𝗮𝘂𝘁 𝗰𝗼𝗺𝗽𝗿𝗲𝗻𝗱𝗿𝗲 𝗾𝘂'𝗶𝗹 𝗻'𝘆 𝗮 𝗽𝗹𝘂𝘀 𝗱𝗲 𝗰𝗵𝗲𝗺𝗶𝗻𝘀, 𝗽𝗹𝘂𝘀 𝗱𝗲 𝗿𝗲𝗹𝗶𝗴𝗶𝗼𝗻, 𝗽𝗹𝘂𝘀 𝗱𝗲 𝗰𝗼𝗻𝗰𝗲𝗽𝘁𝘀; 𝘁𝗼𝘂𝘀 𝘀𝗲 𝘀𝗼𝗻𝘁 𝗿𝗲𝗷𝗼𝗶𝗻𝘁𝘀, 𝗲𝘁 𝗱𝗼𝗻𝗰 𝗮𝘂𝗰𝘂𝗻 𝗺𝗼𝘁 𝗻𝗲 𝗽𝗲𝘂𝘁 𝗽𝗹𝘂𝘀 𝗹'𝗲𝘅𝗽𝗿𝗶𝗺𝗲𝗿, c'est "le Silence", qu'un sage de notre époque appelait,: "La Suprême éloquence"!

    Cela dit, le Soi est "chose évidente". Mais... Qu'est-ce que le soi?

    Ce qui apparaît et disparaît n'est pas le Soi (Ou "Âme"). Le Soi... C'est autre chose; c'est Lui qui fait naître le mental, le soutient et le résorbe. Donc le Soi est le principe sous-jacent. 𝗩𝗼𝗶𝗹𝗮 𝗽𝗼𝘂𝗿𝗾𝘂𝗼𝗶, 𝗣𝗘𝗥𝗦𝗢𝗡𝗡𝗘, 𝗺ê𝗺𝗲 𝗽𝗼𝘂𝗿 𝘂𝗻 𝗶𝗻𝘀𝘁𝗮𝗻𝘁, 𝗻𝗲 𝗰𝗲𝘀𝘀𝗲 𝗱'é𝗽𝗿𝗼𝘂𝘃𝗲𝗿 𝗹𝗲 𝗦𝗼𝗶, 𝗽𝘂𝗶𝘀𝗾𝘂𝗲 𝗣𝗘𝗥𝗦𝗢𝗡𝗡𝗘 𝗻𝗲 𝗽𝗲𝘂𝘁 𝗮𝗱𝗺𝗲𝘁𝘁𝗿𝗲 𝗾𝘂'𝗶𝗹 𝗲𝘀𝘁 𝘀é𝗽𝗮𝗿é 𝗱𝘂 𝗦𝗼𝗶. 𝗜𝗹 𝗲𝘀𝘁 𝗹𝗲 𝗦𝗼𝗶. 𝗟𝗲 𝗦𝗼𝗶 𝗲𝘀𝘁 𝗹𝗲 𝗖œ𝘂𝗿. 𝗟𝗲 𝗖œ𝘂𝗿 𝗲𝘀𝘁 𝗹𝗲 𝗰𝗲𝗻𝘁𝗿𝗲 à 𝗽𝗮𝗿𝘁𝗶𝗿 𝗱𝘂𝗾𝘂𝗲𝗹 𝘁𝗼𝘂𝘁 𝗷𝗮𝗶𝗹𝗹𝗶𝘁. C'est parce que nous voyons le monde, le corps, etc. que l'on dit qu'il y a là "un centre appelé le Cœur." Quand nous sommes "établi" dans le Cœur, ce Cœur est appréhendé comme n'étant ni le centre ni la circonférence. 𝓘𝓵 𝓷'𝔂 𝓪 𝓻𝓲𝓮𝓷 𝓮𝓷 𝓭𝓮𝓱𝓸𝓻𝓼 𝓭𝓮 𝓛𝓾𝓲.

    La conscience est la véritable existence en tant qu'elle ne se projette pas vers l'extérieur, à la rencontre des phénomènes. 𝗔 𝗰𝗲 𝘁𝗶𝘁𝗿𝗲-𝗹à, 𝗲𝗹𝗹𝗲 𝗲𝘀𝘁 𝗹𝗲 𝗖œ𝘂𝗿. 𝗖'𝗲𝘀𝘁 𝘀𝗲𝘂𝗹𝗲𝗺𝗲𝗻𝘁 𝗽𝗼𝘂𝗿 𝗰𝗲𝘁𝘁𝗲 𝗰𝗼𝗻𝘀𝗰𝗶𝗲𝗻𝗰𝗲 𝗾𝘂𝗲 𝗹𝗮 𝘃é𝗿𝗶𝘁é 𝗱𝘂 𝗦𝗼𝗶 𝗲𝘀𝘁 𝗰𝗼𝗻𝗻𝘂𝗲. 𝗖𝗲𝘁𝘁𝗲 𝗰𝗼𝗻𝘀𝗰𝗶𝗲𝗻𝗰𝗲, 𝗱é𝗽𝗼𝘂𝗿𝘃𝘂𝗲 𝗱'𝗮𝗰𝘁𝗶𝘃𝗶𝘁é, 𝗲𝘁 𝗾𝘂𝗶 𝗱𝗲𝗺𝗲𝘂𝗿𝗲 𝘁𝗼𝘂𝗷𝗼𝘂𝗿𝘀 𝗮𝘂 𝘀𝗲𝗿𝘃𝗶𝗰𝗲 𝗲𝘅𝗰𝗹𝘂𝘀𝗶𝗳 𝗱𝘂 𝗦𝗼𝗶, 𝗲𝘀𝘁 "𝗹𝗮 𝗰𝗹𝗮𝗶𝗿𝗲 𝗰𝗼𝗻𝗻𝗮𝗶𝘀𝘀𝗮𝗻𝗰𝗲 𝗱𝗮𝗻𝘀 𝘁𝗼𝘂𝘁𝗲 𝘀𝗮 𝘀𝗽𝗹𝗲𝗻𝗱𝗲𝘂𝗿". En fait, tout ce qu'il nous faut, c'est nous débarrasser de la notion que "nous n'avons pas encore réalisé le Soi." Autrement dit, ne courons pas partout à la recherche du Soi en disant "où est-il? Où est-il?"; car le jour viendra ou se lèvera l'aurore de la connaissance et ou nous proclamerons alors, "𝘾𝙚𝙘𝙞 𝙘'𝙚𝙨𝙩 𝙡𝙚 𝙎𝙤𝙞; 𝙘𝙚𝙘𝙞... 𝙘'𝙚𝙨𝙩 𝙢𝙤𝙞". Une fois cette vision atteinte, il n'y a plus d'attachement... Même si l'on reste dans le monde et que l'on continue a se mêler a lui.

    𝕰𝖓 𝖙𝖊 𝖗𝖊𝖒𝖊𝖗𝖈𝖎𝖆𝖓𝖙 𝖕𝖔𝖚𝖗 𝖈𝖊𝖙𝖙𝖊 𝖖𝖚𝖊𝖘𝖙𝖎𝖔𝖓 𝖘𝖎 𝖇𝖊𝖑𝖑𝖊 𝖊𝖙 𝖘𝖎 𝖎𝖓𝖙é𝖗𝖊𝖘𝖘𝖆𝖓𝖙𝖊, 𝖏𝖊 𝖙𝖊 𝖘𝖔𝖚𝖍𝖆𝖎𝖙𝖊 𝖚𝖓𝖊 𝖙𝖗è𝖘...

    Attachment image
    • ...Afficher tous les commentaires
    • decrolier_jp2
      Lv 7
      il y a 5 moisSignaler

      Votre réponse est de meilleure qualité que celle que j' ai choisie ... mais ce choix n' est nullement politique ... mais me permet de souligner une dissonance que j' espère salutaire à cette personne.... J' espère que vous comprendrez les raisons particulières de ce choix.

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 6 mois

    Tu penses donc à Socrate?

    • decrolier_jp2
      Lv 7
      il y a 6 moisSignaler

      Oui ... un peu ... car "Socrate" a traité ce sujet ... et sa conclusion fut gravée sur le fronton du temple de Delphes.... J' en parle dans ma mise à jour n°3.

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • il y a 6 mois

    ""Vous avez tout «investi» dans le même panier et vous découvrez soudain qu'il n'y a pas de soi à découvrir, pas de soi à réaliser et vous vous dites : Que diable ai-je fait toute ma vie ! Ça vous démolit."""

    • decrolier_jp2
      Lv 7
      il y a 6 moisSignaler

      Votre premier jet ((que vous avez jeté) bien que plus court était de meilleure qualité....

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 6 mois

    Ce qui est soi dit " je veux " , ce qui n 'est pas de soi rétorque " tu dois "

    "SOI " est la volonté qui par intermédiaire du corps s 'exprime et va au devant des possibles , le corps lui fait de la résistance car il veut vivre dans la sécurité et le confort "pour soi " donc il poursuit..........

  • il y a 6 mois

    Le problème avec la pratique d'une méthode, c'est qui va pratiquer la méthode ?

    Se connaître soi même, oui mais qui va se connaître soi même, sinon soi même, alors pourquoi une méthode ?

    2e problème c'est le moi, qui n'est qu'un fragment et qui agit comme si il était la totalité, de même que l'intellect, les émotions, le conditionnement, l'égo, etc... C'est un mouvement constant dans lequel un fragment domine à son tour les autres fragments.

    Je pense qu'une bonne méthode pour se connaître, c'est l'état de relation. Que ce soit la relation avec le monde, ou la nature, la musique ou une voix, avec une autre personne ou plusieurs personnes. L'état de relation agit comme un miroir dans lequel on peut se voir tel que l'on est.

    • decrolier_jp2
      Lv 7
      il y a 6 moisSignaler

      Je vous ai répondu dans ma 1° mise à jour .... libre à vous d' entamer les mêmes sortes d' analyses ... pour vos émotions... votre intellect ... votre corps... etc ... et de vous assimiler à eux ou pas... Ce que vous croyez être ... reste un filtre qui teintera vos relations et donc les faussera.

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 6 mois

    Pour se connaître soi-même, il faut traverser le désespoir et la difficulté : ce genre de moments où notre survie ne dépend que de nous-mêmes et de RIEN d'autre, de notre propre volonté.

    Alors on saura ce que l'on vaut, et veut vraiment.

    • ...Afficher tous les commentaires
    • bip
      Lv 6
      il y a 6 moisSignaler

      Noel, je ne partage pas votre pensée. Dire qu'il faut en baver pour devenir un homme... Non. Certains traumatismes qui en résultent sont terrifiants et ne peuvent en rien vous faire grandir.

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • Niezky
    Lv 5
    il y a 6 mois

    Que serait le soi sans ses acquits ? La différenciation entre le Moi , et le Soi "serait " justement ce lest magnétique qui vient par divers stimulus innés apprendre au Soi à suivre le chemin des chèvres , s'il ne veut pas se décomposer en alimentation pour le reste du vivant ....L'homme primitif n'a pas eu besoin de Freud pour s'émanciper de son ambiguïté existentielle ...Paul Valéry parlait justement de cette ambivalence : Je me suis adoré , je me suis détesté , puis nous avons vieilli ensemble .

  • Pliz
    Lv 7
    il y a 6 mois

    Les deux methodes sont bonne, mais avant de connaître la meilleure, il faut se connaître soi-même, ça va de soi

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.