Théodore Le Hars a posé la question dans Sciences socialesPsychologie · il y a 5 mois

Être surdoué : un atout ou une faiblesse ? s'il était vraiment surdoué, il devrait avoir les outils pour surmonter ses faiblesses ?

11 réponses

Évaluation
  • il y a 5 mois
    Meilleure réponse

    Je n'ai jamais eu de problème à l'école ou pas plus que les autres ...

    Mais ces enfants là subissent parfois les lacunes du système : je n'ai pas pu me présenter au Certificat d'Etude parce qu'il fallait avoir 12 ans pour obtenir une dérogation (âge normal 14 ans) ... et je n'avais que 10 ans et demi !!! ... Ce n'était pas important, je m'en suis passé !!!

    Dans la vie, il faut trouver des compensations ... j'ai appris plus de 20 métiers !!!

    A 14 ans, j'avais déjà appris la mécanique, le dessin industriel, l'électricité, la menuiserie, tout en poursuivant mes études.

    En parallèle des études de Droit (vite abandonnées), je travaillais et le soir, je suivais des cours pour obtenir un diplôme de l'Ecole Nationale d'Assurance.

    Ensuite, je me suis lancé dans l'Informatique (en Anglais) : Analyste-programmeur, Analyste, Chef de projet, Technicien de maintenance, Assembleur-Intégrateur ...

    J'ai passé mon dernier diplôme à 58 ans !!!

  • il y a 5 mois

    Peut-être pas une faiblesse, mais pas forcément un atout.

    Une personne présentant une douance très à l'écart de son groupe aura des soucis de communication et sera peut-être en repli dans ses échanges sociaux.

    Ce qui pourra provoquer chez lui des réflexes autarciques qui pourront induire, de part une diminution des relations interpersonnelles un appauvrissement de l'intelligence émotionnelle et sociale par défaut d'interactivité dans la relation au groupe (par exemple les jeux)

    Bien entendu cela dépend de l'entourage, du milieu et aussi de la personne concernée

  • il y a 5 mois

    Le problème des surdoués, c'est que ce n'est pas LEURS faiblesses, qu'ils doivent

    surmonter, mais celle des autres !!!!!!!! Et c'est loin d'être facile.

    Ajout : étant moi-même un "zèbre" j'ai fréquenté de groupe de zèbres.

    pas longtemps : tous étaient en sacré mal-être, consultaient des psy pour les aider

    à supporter leur différence.

  • yoyoru
    Lv 7
    il y a 5 mois

    Petit, j'ai été diagnostiqué enfant "surdoué" (ce à quoi je préfère nettement le terme de "précoce") et je suis rentré directement en CE1, sans passer par le cours préparatoire (CP).

    C'était sympa au début, car je savais lire, compter, etc.., plus vite que les autres, mais (comme le dit "nuage") j'en ai vite bavé, car je m'ennuyais à mourir en classe et je suis progressivement devenu asocial et carrément "imbuvable" à l'adolescence, période à laquelle je suis devenu un "pro" du babyfoot et du flipper que je préférais au Latin, au Grec et aux mathématiques...

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • nuage
    Lv 5
    il y a 5 mois

    mon petit-fils de 5 ans est surdoué , tu crois qu'il a la force de caractère pour surmonter des choses qu'il ne comprend pas , telles que la discipline à l'école , l'ennui en classe , les railleries de ses congénères parce qu'il est " différent " ?

  • Hésed
    Lv 7
    il y a 5 mois

    En réalité, beaucoup souffrent de leur différence, mal vécue ou mal comprise par leur entourage, et se sentent marginalisées. Certaines sont victimes de discriminations. Et nombre d’entre elles éprouvent un manque de confiance en elles, sont en situation d’échec social, sentimental, ou professionnel, et ont du mal à s’intégrer dans la société.

  • il y a 5 mois

    Les surdoués, ça existe, j'en ai rencontré dans ma (longue) carrière : ils apprennent spontanément à lire, ils comprennent les décimaux sans qu'on leur explique, etc.

    Effectivement, je n'en ai rencontré aucun en difficulté scolaire.

    Les gosses chiants convaincus par leurs parents qu'ils sont surdoués sont juste des gosses chiants, pas des génies.

  • il y a 5 mois

    Il vaut mieux l'envisager comme un handicap et se débrouiller avec

  • Nous vivons dans un environnement social qui n'aime pas les personnes non-conformes. Quand en plus les gens sentent que tu es plus intelligent qu'eux, ça les énerve, les agace . . .. . Mais on apprends a vivre avec !

  • il y a 5 mois

    Quelque fois on est en avance sur son temps et ce qu'on réalise aujourd'hui, les gens le comprennent plus tard alors qu'on est à nouveau un pas plus loin. C'est un peu lourd parfois, mais si on ne s'isole pas et qu'on trouve des gens qui ont suffisamment d'originalité pour vivre le fait qu'ils sont unique, alors c'est la vie.

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.