Anonyme
Anonyme a posé la question dans Politique et gouvernementDroit · il y a 7 mois

Au nom de l'humanitaire, peut-on impunément violer la loi ?

12 réponses

Évaluation
  • il y a 6 mois

    non, un jour j'ai voulu violer le cessez-le-feu , je me suis fais mal au gland !

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 6 mois

    oui en plus de violer ta soeur

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 7 mois

    Non bien entendu et en aucun cas. Dura lex, sed lex. L'humanitaire ne prime pas sur les lois en vigueurs comme aiment à le croire quelques décérébrés ultra minoritaires* et autres No-Border politisés à l'extrême Gauche comme la soi-disant ONG qui affrète le Voilier Alex qui vient à son tour de forcer le blocus Italien de Lampedusa...

    * Hier manifestation "monstre" en Allemagne POUR un meilleur accueil des "migrants" chez eux mais aussi partout en Europe! 30 000 selon les organisateurs dont un bon tiers "d''accueillis" sur 83 000 000 et 8 000 à Berlin la cosmopolite sur 3 500 000, il va falloir que ces importés imposés et les crétins xénophiles qui les soutiennent réalisent ce qu'ils représentent vraiment, arrêtent d'imposer leur dangereuse utopie et s'écrasent humblement et démocratiquement devant le désidérata de l'ultra majorité...

    @Abus ; L'article L5262-2 vient du code des transports et précisément de sa 5ème partie : TRANSPORT ET NAVIGATION MARITIMES, Livre II, Titre VI : SECOURS, ASSISTANCE EN MER ET ÉVENTEMENTS DE MER Chapitre II : Assistance Section 1 : Obligation d'assistance!!! Rien à voir avec les navettes de clandestins!

    Et il est précédé par Article L5262-3 qui précise bien le côté imprévu et non organisé du sauvetage :

    "Sauf intervention effective et directe de sa part, le propriétaire du navire n'est pas responsable des manquements à l'obligation d'assistance prévue par l'article précédent."

    Or là c'est l'inverse, il est notoire et prouvé que ces navires pseudo humanitaires vont chercher des illégaux normalement aux limites des eaux territoriales mais parfois bien plus près des pays comme la Libye ou le Maroc sur rendez vous avec les passeurs, en liaison radio ou sat-com avec les "naufragés", il ne s'agit donc pas là de sauvetages fortuits définis dans le code et ses obligations légales mais bien d'un trafic d'êtres humains qui encourage les migrations illégales et entretient les passeurs.

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • Segel
    Lv 7
    il y a 7 mois

    Non.

    Bien que certains le voudraient...

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • rdg278
    Lv 5
    il y a 7 mois

    En principe non.

    En pratique oui, hélas, et très souvent...

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • riceau
    Lv 7
    il y a 7 mois

    Il faut du bon sens dans la justice.

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 7 mois

    Oui, de nombreux cas d'ONG, notamment en Inde.

    Aussi, je n'ai plus le nom, mais une entreprise avait fabriqué un savon pour une meilleure hygiène (via l’accessibilité) des Indiens (d'Inde); Publicités, pots de vins, ... Ce savon s'avère dangereux pour la peau, et est toxique. Mais bon, pour l'argent, hein ...

    Le Micro-crédit : un mal pour un bien. "Émancipons les femmes" "aidons les pauvres" ... Et en fait, c'est une saloperie le truc. En Inde ça fonctionne hyper bien ... Les ONG reprennent ces principes, et reprennent la domination sur les plus faibles.

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 7 mois

    Non bien entendu, car sinon à quoi servent les lois ! !

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 7 mois

    Non............

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • La loi de la mer veut qu'on porte secours à n'importe qui en ayant besoin, peu importe la nationalité des secourus ou la qualité des secours. Même un pêcheur qui voit une embarcation de migrants a le devoir de les secourir.

    Article L5262-2

    Tout capitaine est tenu, autant qu'il peut le faire sans danger sérieux pour son navire, son équipage ou ses passagers au sens de l'article L. 5511-6, de prêter assistance à toute personne trouvée en mer en danger de se perdre.

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.