Alexandre a posé la question dans Sciences et mathématiquesAstronomie et espace · il y a 8 mois

L'erreur de Dyson : parler d'énergie plutôt que d'information?

Dans une autre question est abordé la question des sphères de Dyson, sorte de coquille que des extra-terrestriens avancés pourraient construire autour de leur étoile pour capturer le maximum d'énergie stellaire.

C'est une problématique des années 1960 où on considérait comme les plus important les sources d'énergie. Hors on se rend compte que le principal défi est le traitement de l'information.

Nous sommes actuellement face à un mur matériel bloquant notre capacité à traiter l'information. On construit des centres informatiques de plus en plus volumineux, et de plus en plus consommateurs en énergie, ce qui fait que d'une certaine manière les deux problèmatique se rejoignent plutôt que de se séparer.

Il y a un progrès technique qui fait la capacité en traitement de l'information augmente, mais les besoins augmentent encore plus.

Pour faire face à cette problématique il y aurait une solution : satelliser les centres informatiques qui en plus seraient autonomes pour leur consommation en énergie. Seules l'émission et la réception des informations sur Terre coûteraient de l'énergie.

Cela aurait pour effet de réduire le rayonnement solaire reçu sur Terre et de réguler le réchauffement climatique, cela ne suffirait pas à sauver la Terre mais ce serait déjà un point intéressant.

Un civilisation extra terrestre avancées ne devrait-elle pas avoir de nombreux satellites de ce type en orbite ? Est-ce que cela peut aider à la détecter ?

Qu'en pensez-vous ?

6 réponses

Évaluation
  • il y a 8 mois
    Meilleure réponse

    Ça existe déjà à échelle réduite avec le "cloud", non ?

    :o)

    Dyson pensait qu'on pourrait détecter une sphère de "lui-même" comme une sorte d'étoile géante qui émettrait un rayonnement de corps noir, en infra-rouge vers 300 K (l'enveloppe extérieure est la source froide de la machine thermodynamique qui utilise son étoile-mère comme source chaude), ce qui constituerait une anomalie du bestiaire stellaire.

    Dans l'hypothèse que tu proposes, il faudrait plutôt rechercher une source de bruit à très haute fréquence provenant des transmissions d'information infernales de cette civilisation, ce qui semblerait être aussi une anomalie qui n'aurait pas échappé au programme SETI.

    Je ne pense pas qu'on ait détecté l'une ou l'autre de ces anomalies.

    Alors pas d'ET hyper-avancés ou sommes nous aveugles et sourds ?

    .

    N'empêche qu'envoyer de gigantesques "data-machins" réchauffer les points de Lagrange serait une idée à creuser...

    Et le coup du parasol (en L1) pour rafraichir la Terre en interceptant du rayonnement solaire, certains y ont déjà pensé !

    Un petit ajout : Les apprentis-sorciers partisans de la géo-ingénierie ne reculent devant rien : projet de parasol spatial à 5000 milliards de dollars !

    https://sciencepost.fr/2016/05/projets-lutter-cont...

    .

  • oyubir
    Lv 6
    il y a 8 mois

    Le problème est toujours le même : vous pensez que la question est "qu'est-ce qui a le plus de chance d'arriver si une civilisation avancée existe". Alors que ce n'est pas la question à laquelle répond Dyson.

    Il répond à la question "qu'est-ce qu'il faut regarder pour trouver le plus facilement des civilisations avancées".

    Pas pour les trouver toutes. Pour en trouver une.

    Sa réponse est un mélange de réalisme et de pragmatisme.

    Réalisme, parce que ce qu'il décrit a des chances d'arriver.

    Ce que vous décrivez aussi, certes ; ce que d'autres ont dit, une civilisation qui a cessé de se baser sur une croissance éternelle, et a un usage raisonné de l'énergie aussi ; etc.

    Mais il y a aussi le pragmatisme : ce qu'il décrit est facile à détecter. Du moins beaucoup plus facile que de détecter des ordinateurs en orbite ou des éoliennes alimentant des villes "low tech, low energy".

    C'est tout. Dyson n'est pas une victime de son temps obnubilée par l'énergie qui a échoué à voir qu'il y avait d'autres façons d'être avancé que de consommer de l'énergie. Il n'a pas simplement oublié de penser à l'information (quoique c'est probable, du moins à l'époque où il a parlé de sphère, qu'il n'y ait pas pensé ; mais peu importe). Puisque sa question n'est pas "que feront toutes civilisations avancées" ; ni même "qu'est-ce qui est le plus probable de trouver chez une civilisation avancée" (il dit explicitement, noir sur blanc, qu'il ne prétend pas que la sphère est la chose la plus probable) ; ni "qu'est-ce qui serait le plus caractéristique d'une civilisation avancée".

    Sa question est "qu'est-ce qui se voit comme le nez au milieu de la figure et qui pourrait résulter d'une civilisation avancée".

    Le simple fait que vous posez la question "Dyson n'avait pas pensé à l'information. Pour moi c'est l'informatique externalisée qui est ce qu'il faut regarder. Mais il me reste un point à résoudre : comment faire pour la détecter" est contradictoire. Si vous dites "comment faire pour la détecter", c'est bien que vous ne répondez pas à la question. L'avantage de la sphère sur votre truc, c'est justement que la sphère, elle, on sait la détecter.

    (Bon, l'informatique satellisée aussi, cela dit. Parce que, comme vous le dites très justement, il y a un gros point commun. Et si on pousse le truc à l'extrème, comme le fait Dyson, en supposant que c'est le résultat de millions d'années de progrès technique, alors, si nous, après disons 5000 ans de progrès technique, on est sur le point de mettre des ordinateurs dans l'espace, alors, après des millions d'années, ces ordinateurs pourraient très bien occuper une sphère entière...

    Sans parler des signaux radios, mais ça, on les cherchait déjà avant Dyson)

    Dyson ne fait pas d'erreur de parler d'énergie plutôt que d'information, puisque, comme vous le voyez bien, en parlant d'énergie il a la réponse à sa question (comment détecter les civilisations qui ont suivi mon scénario), alors qu'en parlant d'information, vous n'avez pas la réponse à la question (comment détecter les civilisations qui suivent votre scénario).

    Ce n'est pas du tout un débat sur le réalisme des scénarios. Mais sur leur détection.

    C'est ça, je crois, qui vous échappe. Le pari que s'il y a une civilisation avancée, alors il y en a des milliers probablement. L'immense majorité ayant poussé le progrès technique pendant des millions d'années (sauf si notre cas, probable suicide civilisationel au bout de quelques milliers d'années, est en fait inéluctable, mais j'en doute).

    Le pari est donc que tout scénario réaliste doit bien exister quelque part. Reste à trouver un scénario réaliste, peu importe si ce n'est ni le plus moral, ni le plus réaliste, qui se détecterait facilement.

    Je reprends mon analogie du cambrioleur précédent : le cambrioleur ne cherche pas à liste exhaustivement toutes les maisons de riche ; il ne part pas du postulat qu'il y a une seule maison de riche non plus. Il veut en trouver une. Décider d'utiliser google maps à la recherche de grandes maisons avec piscine est une bonne méthode pour cela.

    Est-ce que mon cambrioleur pense que c'est moral, quand on est riche, de se payer une grande maison avec piscine (analogie qui ne concerne pas votre question, mais le débat de la question précédente) ? Peut-être pas, mais il s'en fout. Il ne pose pas de question de morale, il cherche une maison de riche.

    Est-ce que mon cambrioleur pense que tous les riches ont forcément une grande maison avec piscine ? Non. Mais il sait que chercher des grandes maisons avec piscine est facile avec google maps, et que s'il en trouve, alors il a sans doute trouvé ce qu'il cherche.

    Est-ce qu'il pense même que c'est la caractéristique la plus probable d'une maison de riche ? Qu'il n'y a pas d'autres caractéristiques probable chez une maison de riche ? Sans doute pas. C'est pas la question. Il en cherche une de maison. Il ne participe pas au concours de celui qui en trouvera le plus. Son but est d'en trouver une seule. Vite.

    Tout ce qu'il fait c'est faire le pari qu'il y a bien un riche qqpart qui a décidé d'utiliser son argent pour construire une grande maison avec piscine, et qu'il pourra le repérer avec google maps.

    Mais sinon, bien sûr, vous pouvez ergoter longtemps sur le fait que c'est plutôt les contrats d'assurance vie ou les toiles de maître qu'il faut chercher. C'est peut-être vrai. Mais on s'en fiche. Parce que là, on a google maps sur la main, et que le temps que vous trouviez une façon de savoir quels contrats d'assurance vie possède le propriétaire d'une maison donnée, moi j'aurais bien trouvé, avec google maps, une grande maison avec piscine.

    Bref : ce n'est pas la réponse de Dyson le problème pour vous. C'est sa question. Vous n'avez pas compris la question. La question n'est pas de savoir ce qui est le plus probable comme scénario d'évolution d'une civilisation avancée, ni ce qui est la caractéristique commune la plus probable.

    La question est bien plus pragmatique que cela. C'est comment fait-on, s'il y a des milliers de civilisation avancées, pour en trouver une. Pas quelle est la caractéristique la plus fréquente. Mais quelle est la caractéristique qui doit bien se trouver en un exemplaire et qu'on ne pourrait pas rater.

    Dit encore autrement, Dyson ne dit pas "montrez moi une civilisation, et grâce à ma théorie, je vous dirais si elle est avancée ou non" ; il ne dit pas "montrez moi une étoile, et je vous dirais si elle héberge une civilisation avancée".

    Il dit "montrez moi un ciel étoilé contenant des milliers de civilisations avancées on ne sait où, et je vous dirais où est la plus facile à détecter".

  • il y a 7 mois

    en vérité le dôme empêche de sortir de la terre

  • il y a 8 mois

    N'ayant pas voyagé en dehors de ce système Solaire, je suis limitée par mon expérience terrestre et ne peux m'empêcher de croire qu'une civilisation qui exploiterait sa galaxie comme nous exploitons notre planète y construirait un monde semblable au notre, à une échelle plus grande.

    Nous ne pouvons déjà pas imaginer la forme de vie que l'on recherche, ni son mode de communication, ni comment ils respirent, comment ils captent la lumière, voient....

    Alors si l'idée d'un data-center en orbite me plaît beaucoup, j'ai un doute quant au mode de transmission utilisé par les E.T.s et sur notre capacité à le percevoir.

    Mais mon raisonnement ne s'appuie que sur l'analogie avec la vie terrestre et je pense manquer d'imagination pour la concevoir autrement.

    En tous cas, éthiquement parlant, je pense que l'information et sa transmission seraient un meilleur indice de mesure du niveau "D'avance" d'une civilisation plutôt que sa capacité à coloniser l'Univers.

    À notre échelle, la mise en place d'un réseau de Cosmic Clouds ne me parait pas envisageable, la redondance et l'accès aux données qui dépendraient de la rotation terrestre me semblent de sacrés casse-tête ! D'où la nécessité d'une sphère de Dyson 2.0 afin que l'on puisse accéder à l'ensemble du cloud quelque soit notre position et celle de nos données dans l'espace.

    Bref, il est plus question d'éthique que de technique et pendant que des extra-terrestres à l'intelligence sur-développée construisent un réseau de télécommunications inter-sidéral, l'humain envoie dans l'espace une voiture rouge qui diffuse du Elton John......

    Pour conclure, je qualifierai la Grande Pyramide de Gizeh de data-center suprême garantissant la mémoire de l'humanité pour des millénaires, pendant que tous les nuages du cloud se dissiperont au prochain orage.....

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • Anonyme
    il y a 8 mois

    pilou ?

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 8 mois

    oui

    • Connectez-vous pour commenter des réponses
Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.