Gil a posé la question dans VoyageAfrique et Moyen-OrientAlgérie · il y a 6 mois

Au Mali, les français soutiennent les cheminots terroristes et envoient un cheik ?

5 réponses

Évaluation
  • Anonyme
    il y a 6 mois

    Je ne suis pas au courent.

  • yoyoru
    Lv 7
    il y a 6 mois

    Un cheik en blanc ou un cheik sans provision..?

    • il y a 6 moisSignaler

      Tchèque sans provisions mdr

  • il y a 6 mois

    N'oublie pas que macron est devenu un employé chez al-seoud

  • Anonyme
    il y a 6 mois

    C'est pas les vrais français patriotes,mais plutôt les Franco-Américains de l'otan

  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • Pliz
    Lv 7
    il y a 6 mois

    Les chemins de fer sont la cible préférée des saboteurs. On comprend d'ailleurs bien vite que le déboulonnage est autrement plus efficace que les explosifs.

    Les déraillements de train sont d'une efficacité discutable pendant toute la période de l'occupation où les Allemands parviennent à réparer les voies assez rapidement. Après le débarquement de Normandie et celui de Provence, joints aux bombardements alliés, ils peuvent désorganiser plus efficacement la retraite des Allemands. Les sabotages des voies font évidemment moins de dégâts collatéraux que les bombardements.

    Les sabotages du matériel sortant des usines d'armement est une forme d'action plus discrète, mais vraisemblablement au moins aussi efficace que les attentats à l'explosif.

    De même, des résistants « individuels » ou en petit groupe obtiennent des résultats de manière non violente. En truquant des documents et des rapports, des fonctionnaires privent des usines « collaboratrices » d'une partie des matières premières, de l'énergie ou de la main-d’œuvre nécessaires. Certains industriels modèrent leur production et leurs livraisons à l'occupant. À la SNCF, des cheminots retardent autant que possible le transport des marchandises prises en France et du matériel militaire allemand, par exemple en modifiant ou échangeant les étiquettes de destination de certains wagons. Les cheminots français ont commis des attentats, prévenu les maquis et retardé le plus possible les convois allemands, souvent au péril de leur vie. Ainsi un wagon de moteurs d'avions pour chasseurs Fw 190, attendu à Brest, a « disparu » pendant six semaines avant d'être retrouvé en Allemagne

    • Gilil y a 6 moisSignaler

      https://www.youtube.com/watch?v=0CS8iZc1WIw

Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.