Nemo
Lv 5
Nemo a posé la question dans Politique et gouvernementPolitique · il y a 1 an

Les socialistes libéraux commettent un abus de langage en se dénommant encore socialistes ?

12 réponses

Évaluation
  • Z
    Lv 4
    il y a 1 an
    Réponse favorite

    Les sociaux-libéraux serait le terme exact. Pendant des années, pendant des années lorsqu'ils étaient au PS, n'ont jamais assumé ouvertement leur côté mais plutôt leur côté social, ce qui a contribué à provoquer le trouble. D'ailleurs beaucoup y vont de la trahison.

    On voyait très clairement qu'il allait se passer quelque au sein du parti socialiste, quand on nomme comme premier ministre, Valls, une personne qui disait que le mot socialisme ne voulait plus rien dire, montrait bien qu'on était vers la fin.

    https://www.liberation.fr/france/2009/06/10/le-mot...

    C'est un peu ce côté lâche qu'on les sociaux-libéraux de ne pas assumer le côté libéral. Après c'était plus difficile de voir la vision qui allait se profiler comme avec le livre de Jean-François Trans alias François hollande, qui montrait également ce fameux changement.

    Et puis la plupart des dérégulations se sont faites grâce aux "socialistes".

    https://www.nouvelobs.com/economie/20110916.OBS053...

    Après je pense que le terme qu'ils utilisent c'est plus social que socialisme qui est plus marqué idéologiquement et dont le PS avait abandonné depuis longtemps comme la lutte des classes et la défense du monde ouvrier. On l'a vu très clairement ici sur forum, pendant la crise des Gilets Jaunes, des gens se prétendant de gauche, dire qu'il fallait anéantir les Gilets jaunes comme Guenièvre et qu'elle trouvait Macron trop tendre, en confirmant qu'elle le pensait véritablement à son ami Raymond.

    J'avais déjà montré les effets cumulés des réformes de Macron avant la crise des Gilets Jaunes qui montrait qu'on était dans quelque chose de prévisible et une colère légitime et dès le départ, on a pu avoir droit à toutes les diabolisations possibles, bien visible sur ce site.

    Dans les faits, ce courant social-libéral a surtout ses racines dans ce qu'on appelle plutôt le nouveau libéralisme anglais.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Social-lib%C3%A9rali...

    Et des gars comme Sarkiki vont m'appeler droitard, c'est vraiment un crétin...Ce sont des lâches, ils n'assument pas et c'était même un reproche qu'on faisait à Macron de ne pas être clair pendant sa campagne.

    http://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/2...

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 an

    Je ne vois pas comment on peut être "social-libéral".

    Le libéralisme économique, c'est la concurrence libre et non faussée élevée en tant que dogme.

    Et donc anti-interventionnisme de l'Etat.

    Donc anti-social.

    Cette expression est une antinomie, au mieux de complaisance, au pire complètement malhonnête intellectuellement.

    La gauche libérale, ça n'existe pas.

    Ceux qui se prétendent de gauche libérale sont à fuir comme la peste.

    Des noms ? En voici : Hollande, Macron, Valls.

  • Anonyme
    il y a 2 mois

    Les grands philosophes gauchistes ne s’y sont pas trompés.

    Là où nous nous sommes concentrés pendant des années sur du militantisme qui ne pouvait pas porter ses fruits, eux ont planché au boulot en misant sur une activité source. Une activité discrète, qui influence en cascade des milliers de cerveaux influents : la philosophie de combat.

    Le résultat de leur travail acharné est la domination de leur sensibilité politique (le gauchisme), sur le siècle que nous traversons. C’est pourquoi on ne peut pas inverser les choses en gémissant depuis la zone où se produisent les conséquences de leur victoire idéologique.

    Leur hégémonie est le résultat d’un investissement intellectuel qui a su rester dans les catacombes, qui a su se contenter de quelques réseaux de diffusion efficaces et qui s’est concentré sur la précision de leurs concepts et sur une communication élitiste. De relais en relais, ils se sont structurés en vue de créer leurs hologrammes parfaits.

    Ne vous y trompez pas, les stars de l’université des années « liberté », étaient de très haut niveau intellectuellement.

    Sans que vous le sachiez, Bourdieu a produit l’hologramme qu’on voit partout aujourd’hui sur les plateaux TV, celui du « c’est social » en travaillant d’arrache-pied à l’élaboration de sa théorie sur l’école et sur la transmission de caste. Masquant pour des décennies la réalité du fait génétique.

    Mais c’est surtout l’insaisissable Deleuze qui a produit l’hologramme du « tout se vaut », en créant la notion de « champ d’immanence ». Le champ d’immanence, c’est une nouvelle définition de la réalité dans laquelle il n’existe plus aucune TRANSCENDANCE pour juger de quoi que ce soit. C’est un espace où le nord, le sud, l’ouest et l’est ont été mentalement abolis.

    Rien n’est plus efficace, plus dévastateur, pour saper à la source notre capacité à la verticalité et au sens inné des hiérarchies. D’innombrables conséquences découlent du fait que la notion-source de transcendance a été désactivée en nous.

    Michel Foucault, lui, a simplement délégitimé la notion de hiérarchie et d’acceptabilité du pouvoir. Légitimant ainsi toute forme de révolte contre toute forme de pouvoir. La rage LGBT est invisiblement mais directement fondée sur son travail de sabotage. Ce type tout en complexes, avec sa tête qui émergeait d’un éternel col roulé, n’avait rien du mec timide et sympa qu’il semblait être en apparence.

    Noam Chomsky, Alain Badiou, Derrida, Deleuze, Toni Negri, Guattari, Bourdieu… Le sordide bataillon ourdissait ses dévastations discrètes… et signait ses pétitions pour légaliser la pédophilie, dans le plus grand des calmes… Marcel Lechien servi sur plateau télé.

    L’efficacité du combat par les concepts est telle que même morts, les penseurs restent actuels.

    Les débats à n’en plus finir, les collages d’affiches, les discours, tout ça n’est que de la petite bagarre, au fond.

    La vraie bombe atomique est conceptuelle. Ses radiations durent mille ans..

    IMMANENCE. DÉCONSTRUCTION. REFUS DU POUVOIR.

    Mais c’est nous qui sommes dans les catacombes aujourd’hui et qui préparons notre revanche. Depuis l’obscurité de notre position, nous construisons déjà les notions qui conquièrent les esprits peu à peu : signalement de la vertu, tiers-mondisme, suprématie morale, intelligence toxique, attention whorisme, haine du Blanc, ethno-masochisme.

    Toutes ces notions de combat sortent de nos forges, et notre monnaie est déjà en circulation. Nous gagnons la guerre des idées pas à pas.

    Mais nous n’avons pas encore restauré les grandes notions fondatrices, les phares civilisationnels qui déclenchent les vocations et ressuscitent l’esprit de verticalité.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Anonyme
    il y a 1 an

    Le socialisme est devenu une parodie, un attrape-pigeons pour des cons.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Que pensez-vous des réponses ? Vous pouvez vous connecter afin de voter pour la réponse.
  • Anonyme
    il y a 1 an

    C'est un antonyme!

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 an

    Tout dépend si tu fais référence à l'acception littérale du mot ou pas..

    Si tu évoques l'URSS union des républiques soviétiques socialistes , ou si tu penses aux USA ou être socialiste est considéré comme une insulte ou une trahison...c'est un abus de langage.

    Si tu penses, par exemple, au modèle scandinave en revanche c'est parfaitement compatible..

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • ce sont des capitalistes qui ont honte de s'avouer être au fond de droite

    F.Lordon

    Valss! l'exemple n1

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • Gonzo
    Lv 7
    il y a 1 an

    Ha bon ? le langage t'appartient, et tu à décider ,dans ton immense intérêt que ta version du mot serait celle de tout le monde ?

    Les socialistes libéraux, ne font clairement pas référence au socialisme communiste.

    il faut être barge ou à coté de ces pompes pour y voir une ambiguïté à une référence qui appartient à l'histoire ou seul des vieux décrépi y voient une référence.

    plus personne n'y pense d'ailleurs au communisme socialiste à part eux d'ailleurs … le socialisme communiste est mort et enterré.

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 an

    Il serait bon de savoir qui tu mets sous cette appellation datant de la fin du XIXe siècle.

    .

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
  • il y a 1 an

    Oui, cet abus de terme remonte à 1983...Déjà Mitterrand socialiste, il fallait se pincer...mais il aura quand même fallu attendre Macron pour faire voler le mythe en éclats...L'histoire lui accordera au moins ce crédit. Car pour le reste...

    • Commenter avatarConnectez-vous pour commenter des réponses
Vous avez d’autres questions ? Pour obtenir des réponses, posez vos questions dès maintenant.